20/09/2016

La bataille de Mossoul va être très dure et guerre secrète à Mossoul - 20 septembre 2016

Blog sur le Moyen Orient et l’Afrique du nord du 20 septembre  2016
Extrait de la newsletter publiée par Jean René Belliard le 19 septembre sur les évènements du Moyen Orient, d’Afrique du Nord et du Sahel. La totalité de la newsletter est accessible contre abonnement.
Pour s’abonner, écrire à : ptolemee@belliard74.com


La bataille de Mossoul va être très dure
La bataille de Mossoul promet d'être très difficile, à la fois militairement et politiquement. Elle sera en tout cas beaucoup plus difficile  que ce qui est généralement écrit dans les médias.
La bataille pour chasser les jihadistes de la métropole de Mossoul sera une opération très longue et très couteuse. Il y a un risque qu'elle dégénère dans une bataille, du type de celle qui existe à Alep, où aucune des deux parties ne serait en mesure de remporter une victoire, ce qui plongerait le pays dans une crise de longue durée. Pourtant, la libération de Mossoul est importante pour la paix et la stabilité de l'Irak.
Il y a également des inquiétudes sur ce qui pourrait se passer après la libération de la ville, dans le cas, bien sûr, où l'Etat islamique serait défait militairement. L'avenir de la ville et de la région toute entière dépend de la capacité des différents groupes ethniques à s'entendre pour vivre ensemble dans la ville. Or, le danger existe réellement que les milices chiites cherchent à prendre le dessus ce qui provoquerait immédiatement une résistance armée des autres groupes ethniques et confessionnels.
Il est de notoriété publique que les Hashed al-Shaabi (la coalition de milices chiites) ne sont pas une force irakienne à proprement parlé. Ils combattent pour la majorité chiite du pays, ce qui met les autres communautés ethniques et confessionnelles mal à l'aise à leur égard. Des combats ont déjà eu lieu entre miliciens kurdes et membres des Hashed al-Shaabi, comme à Tuz Khormatou, par exemple. On peut s'attendre à ce que la défaite de l'Etat islamique en Irak ne soit pas la fin de la violence mais le déplacement de cette violence vers d'autres formes de la guerre civile.
On s'attend également à un grand nombre de civils fuyant les combats de Mossoul, ce qui posera un autre très grand problème car pour l'instant leur accueil et leur prise en charge n'a pas encore été préparés.

Guerre secrète à Mossoul
Des assaillants non identifiés ont incendié une voiture des Hasaba, les forces de sécurité de Daech, dans le quartier al-Davaseh au centre de Mossoul.
La semaine dernière, le commandant des Hasaba avait déjà été abattu près de la ville de Mossoul. Il s'agit du commandant Abou Ayoub Mohammad Soleiman Mosleh. Il a été tué avec quatre autres jihadistes lors d'une attaque par des inconnus armés dans la ville d'al-Ba'aj, proche de Mossoul.
À la fin août, Abou Wasbeh al-Saoudi, un autre commandant de l'EI, avait été abattu par des inconnus alors qu'il quittait un magasin dans la ville de Mossoul. Il était en charge du recrutement d'enfants pour les attentats-suicides.
Plus tôt en août, des assaillants non identifiés ont abattu 34 jihadistes au cours de trois attaques distinctes dans les parties orientales de la ville. Les inconnus armés les ont tués à l'aide de fusils BKC légers. Les attaques ont eu lieu dans les quartiers d'al-Karama, Sana'e et al-Bak à l'est de Mossoul. Les assaillants ont réussi à prendre la fuite.
Depuis quelque temps, une guerre de l'ombre a lieu à Mossoul. Des inconnus armés prennent systématiquement pour cibles les commandants de Daech, sans doute en préparation de la future offensive de l'armée irakienne pour reprendre la ville.
 
Jean René Belliard

Liste des thèmes abordés dans la 469ème newsletter envoyée le 19 septembre aux abonnés :

Arabie saoudite : Trois cellules de l'Etat islamique démantelées

Irak : La bataille de Mossoul va être très dure
Irak : Guerre secrète à Mossoul

Israël-Cisjordanie-Gaza : Derniers incidents

Libye : Reprise des combats à Syrte
Libye : Les gardes des installations pétrolières reprennent deux terminaux pétroliers

Syrie : Fin de la trêve lundi soir 19 septembre

Afrique menacée : Mali : Affrontements entre groupes armés dans le nord du pays

Jihad global : Etats-Unis : New York - Un suspect d'origine afghane blessé au cours de son arrestation

Des informations sur les principaux évènements qui secouent les pays du Moyen Orient, d'Afrique du nord et du Sahel, des messages importants, des alertes sécuritaires, vous aussi, comme de nombreux députés, sénateurs, ambassades, sociétés civiles et morales engagées dans la sécurité, des directions du personnel soucieuses de la sécurité de leurs employés à l'étranger, vous pouvez vous abonner à l'ensemble de la newsletter publiée par Jean René Belliard et l'ensemble de ses quinze correspondants. Le coût d'un abonnement est de 100€ pour un an ou de 60€ pour six mois.

Pour s’abonner, écrire à : ptolemee@belliard74.com

 

Les commentaires sont fermés.