19/09/2016

Grosse bavure de la coalition internationale : Plusieurs dizaines de combattants loyalistes tués à Deir ez-Zhor - 19 septembre 2016

Blog sur le Moyen Orient et l’Afrique du nord du 19 septembre  2016
Extrait de la newsletter publiée par Jean René Belliard le 18 septembre sur les évènements du Moyen Orient, d’Afrique du Nord et du Sahel. La totalité de la newsletter est accessible contre abonnement.
Pour s’abonner, écrire à : ptolemee@belliard74.com


Grosse bavure de la coalition internationale : Plusieurs dizaines de combattants loyalistes tués à Deir ez-Zhor
62 membres des forces loyalistes ont été tués (83 morts selon d'autres sources) et 120 autres ont été blessés, samedi 17 septembre, lors de frappes de la coalition internationale contre une position de l'armée syrienne sur le mont Thurdah, au sud de la poche de Deir ez-Zhor contrôlée par l'armée syrienne. La position sur le Mont Thurdah était occupée par des membres des Forces de Défense Nationale (FDN), une milice pro-régime. 17 septembre 2016.jpg
"Des avions de la coalition internationale antijihadiste ont mené aujourd'hui quatre frappes aériennes contre les forces syriennes encerclées par le groupe Etat islamique (Daech) près de l'aérodrome de Deir ez-Zor", a indiqué le porte-parole du ministère russe de la Défense, le major-général Igor Konachenkov, dans un communiqué.
Selon l'armée russe, deux avions de combat F-16 et deux avions A-10 sont entrés dans l'espace aérien syrien du côté de la frontière entre la Syrie et l'Irak. Les avions appartenaient à l'armée américaine et australienne.
"Juste après les frappes effectuées par les avions de la coalition, les militants de l'Etat islamique ont lancé une offensive", poursuit le communiqué, faisant état de "combats acharnés avec les terroristes" dans la zone au sud de l'aérodrome qui était défendue par la position de l'armée sur le mont Thurdah.
Wikimapia :
Cliquer sur ce lien pour voir la carte - et cliquer au centre de la carte pour voir la poche de Deir ez-Zhor
Bombes au phosphore
Le nombre élevé de soldats tués s'explique par le fait que les avions auraient largué des bombes au phospore, sans doute pour tuer le plus grand nombre de jihadistes. Il semble que la stratégie employée soit d'éliminer le plus possible de membres de l'Etat islamique pour éviter qu'un trop grand nombre d'entre eux réussissent à s'échapper lors de la chute attendue de l'Etat islamique. Ce que redoutent le plus les autorités sécuritaires d'un grand nombre de pays, c'est que ces jihadistes aguerris se retrouvent disséminés dans les pays occidentaux pour prendre le contrôle des réseaux locaux et les amener à commettre des attentats de grande envergure.
La position occupée aussitôt par les jihadistes de l'EI
Les jihadistes ont aussitôt tenté de profiter du bombardement de la coalition internationale pour prendre le contrôle du mont Thurdah.
Les avions russes et syriens ont passé la nuit du samedi 17 au dimanche 18 à bombarder leurs  attroupements dans cette zone, leur infligeant d'importantes pertes et les combats se sont poursuivis ce dimanche pour la récupérer.
Un avion militaire syrien abattu par Daech
L'agence syrienne Sana a confirmé qu'un avion militaire syrien avait  été abattu alors qu'il était en mission contre Daesh à Deir ez-Zhor, et du décès de son pilote, le colonel Ali Hamza, originaire de Messyaf.
Selon la chaine de télévision al-Mayadeen, l'armée syrienne aurait repris quelques positions dans le secteur du mont Thurdah dans l'après-midi du dimanche 18 septembre.
Les Russes critiquent les Etats-Unis pour leur manque de coopération
"Si ces frappes s'expliquent par les coordonnées erronées des cibles, c'est une conséquence directe du refus de la partie américaine de coordonner avec la Russie ses actions contre les groupes terroristes en Syrie", souligne l'armée russe.
Pour Damas, le raid est une preuve de la collusion entre Américains et Daech
Le commandement syrien a qualifié le raid d'«agression ouverte et dangereuse ». La frappe atteste selon lui du fait que les Etats-Unis et leurs alliés soutiennent Daech sous un faux prétexte de lutte antiterroriste.
Par la voix de son ministère des Affaires étrangères, Damas a exigé que "le Conseil de sécurité condamne l'agression américaine et force les Etats-Unis à ne pas recommencer et à respecter la souveraineté de la Syrie".
Réunion d'urgence du Conseil de sécurité de l'ONUMaria_Zakharova.jpg
Sur une demande de la Russie, le Conseil de sécurité de l'ONU s'est réuni pour des consultations en urgence samedi soir. 
"Nous exigeons de Washington des explications complètes et détaillées, et elles doivent être données devant le Conseil de sécurité de l'ONU", a déclaré à Moscou la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova (photo ci-contre).
La Russie est "très préoccupée" par ces frappes meurtrières qui "ont directement visé l'armée syrienne qui combattait de manière conséquente les régiments du groupe Etat islamique (EI)", selon la porte-parole.
"Ces frappes mettent en danger tout ce qui a été fait jusqu'ici par la communauté internationale", par le Groupe international de soutien à la Syrie comme par Moscou et Washington, parrains du processus de paix en Syrie, a estimé Mme Zakharova.
Les Etats Unis répliquent sur un ton très agressif
Au lieu de tenter d'excuser l'attaque contre la position de l'armée syrienne à Deir ez-Zhor, la représentante des USA, Mme Samantha Power (photo ci-contre), a utilisé un ton très agressif :Samantha Power.jpg
 «Pourquoi avons-nous cette réunion ce soir ? C'est pour détourner l'attention de ce qui se passe sur le terrain. Si l'on n'aime pas ce qui se produit sur le terrain, on détourne l'attention...Nous encourageons la Fédération de Russie à convoquer des réunions urgentes avec le régime d'al Assad», a-t-elle dit.
«La Russie affirme aujourd'hui que les Etats-Unis minent la lutte contre Daech d'une façon ou d'une autre. Le porte-parole russe a même déclaré que les Etats-Unis pourraient être complices de cette attaque», a-t-elle ajouté.
La frappe "n'était pas intentionnelle et nous regrettons bien sûr les pertes en vies humaines", a-t-elle tenu à préciser.
Elle a conclu son discours par une diatribe contre la Russie l'accusant de "moralisme", de "mise en scène" et de "cynisme" : « le régime syrien frappait volontairement des cibles civiles avec une régularité effrayante,..., la Russie ne faisait rien pour l'en empêcher...Le régime de Bachar al-Assad "utilise souvent des armes chimiques (...) et a torturé des milliers de prisonniers... Et pourtant, face à tant d'atrocités jamais la Russie n'a exprimé sa consternation ni demandé une réunion d'urgence du Conseil".
Pour la Russie, la "bavure" suscite de sérieux doutesVitali Tchourkine.jpg
Pour la Russie, cette « bavure » suscite de sérieux doutes sur l'attitude américaine et « n'a pas du tout l'air d'une erreur », selon son représentant à l'ONU, Vitali Tchourkine (photo ci-contre).
Ce dernier a accusé Washington d'avoir violé un engagement de ne pas viser les positions syriennes.
Cet incident est "un mauvais présage" pour le maintien de l'accord américano-russe en Syrie, a-t-il estimé, tout en se refusant cependant à déclarer cet accord caduc.
"C'est un grand point d'interrogation", a-t-il affirmé. "J'espère qu'ils (les Etats-Unis) vont trouver un moyen de nous convaincre et de convaincre tout le monde qu'il sont sérieux à propos d'un règlement politique en Syrie et a propos de la lutte contre les terroristes".
Tchourkine qui n'a pas semblé convaincu par les excuses américaines, a opéré un lien entre l'attaque et le récent accord conclu avec Washington. 
«Il est très suspect que les Etats-Unis aient choisi d'effectuer cette frappe aérienne particulière à l'heure actuelle», a-t-il expliqué à l'issue de la réunion du Conseil de sécurité.
«Il est important et pas accidentel que cela se soit produit juste deux jours avant que les accords russo-américains n'entrent pleinement en vigueur», a ajouté Vitali Tchourkine.
Il y a effectivement des Interrogations
La question est de savoir comment une armée moderne, disposant de tous les moyens d'observation possibles, a pu bombarder par erreur une position connue de l'armée syrienne, sachant que le mont Thurdah constituait une position fixe de la défense de la poche de Deir ez-Zhor contrôlée par l'armée syrienne et qu'il n'y avait pas eu de modifications du front dans ce secteur récemment. Pour notre correspondant F.M., la frappe américaine n'est peut être pas une bavure mais une réponse aux frappes russes de formations rebelles modérées dans la région d'Alep. En frappant des miliciens des Forces de Défense Nationale (et non pas des soldats de l'armée syrienne), les Américains auraient voulu signifier aux Russes qu'ils sont capables de répondre coup pour coup aux frappes russes contres les poulains des Américains.
 
Jean René Belliard

Liste des thèmes abordés dans la 468ème newsletter envoyée le 18 septembre aux abonnés :

Allemagne-Belgique-France : Autriche : Un cardinal dénonce la tiédeur des Chrétiens face à l'Islam

Irak : Daech exécute quatre de ses membres pour espionnage
Irak : Bagdad : Un attentat tue deux personnes et fait sept blessés
Irak : Activité militaire dans la province d'al-Anbar

Israël-Cisjordanie-Gaza : Derniers incidents

Libye : Nouveaux combats entre forces des gouvernements rivaux (Tobrouk et GNA) dans le Croissant pétrolier

Syrie : La trêve a de plus en plus de mal à tenir
Syrie : Grosse bavure de la coalition internationale : 62 soldats syriens tués à Deir ez-Zhor
Syrie : Le bataillon Souqour al-Jabal (Faucons de la montagne) de l'Armée Syrienne Libre
Syrie : Le propagandiste de Daech en Syrie tué par un raid le 7 septembre

Turquie : Arrestation de terroristes de l'EI soupçonnés de préparer des attentats à Istanbul
Turquie : 17 septembre : 7 morts dans des combats entre l'armée turque et les rebelles kurdes du PKK

Afrique menacée : Niger : 38 jihadistes de Boko Haram tués par l'armée nigérienne

Jihad global : Etats-Unis : Attaque au couteau dans l'Etat du Minnesota sans doute inspiré par l'islamisme
Jihad global : Un texte très important : La chute de l'Etat islamique en Irak et en Syrie va provoquer une dispersion des jihadistes à travers le monde

Des informations sur les principaux évènements qui secouent les pays du Moyen Orient, d'Afrique du nord et du Sahel, des messages importants, des alertes sécuritaires, vous aussi, comme de nombreux députés, sénateurs, ambassades, sociétés civiles et morales engagées dans la sécurité, des directions du personnel soucieuses de la sécurité de leurs employés à l'étranger, vous pouvez vous abonner à l'ensemble de la newsletter publiée par Jean René Belliard et l'ensemble de ses quinze correspondants. Le coût d'un abonnement est de 100€ pour un an ou de 60€ pour six mois.

Pour s’abonner, écrire à : ptolemee@belliard74.com

Commentaires

Bavure? Très, très difficile à croire quand les positions à Deir Ezzor sont connues depuis longtemps. Et la coordination avec Daech fut parfaite.

On peut penser que cette attaque est le début de la 3ème mondiale.

Pouvez-vous confirmer cette information:
http://www.veteranstoday.com/2016/09/22/unconfirmed-russian-med-ship-launch-missile-attack-to-kill-foreign-command-center-near-aleppo/

Écrit par : Charles | 23/09/2016

Les commentaires sont fermés.