30/08/2016

L'offensive turque au nord de la Syrie - Explications et conséquences - 30 août 2016

Blog sur le Moyen Orient et l’Afrique du nord du 30 août  2016
Extrait de la newsletter publiée par Jean René Belliard le 29 août sur les évènements du Moyen Orient, d’Afrique du Nord et du Sahel. La totalité de la newsletter est accessible contre abonnement.
Pour s’abonner, écrire à : ptolemee@belliard74.com


L'offensive turque au nord de la Syrie - Explications et conséquences
(En coopération avec nos correspondants F.M. et E.A.)
L'Armée Syrienne Libre (ASL), soutenue par les avions de combat turcs, poursuivent inexorablement leur avance au sud de Jarablous, notamment le long de l'Euphrate, dans une manœuvre en tenailles destinée à encercler les unités kurdes. (Photo ci-contre : Chars turcs à la frontière) chars turcs.jpg 
De son côté, le Conseil militaire de Jarablous, composante des Forces Démocratiques Syriennes (FDS), une coalition de milices kurdes et arabes sponsorisée par les Etats-Unis pour lutter contre l'Etat Islamique, a dénoncé les bombardements turcs sur les habitations civiles au sud de Jarablous, affirmant que les raids avaient fait plusieurs victimes civiles et a qualifié l'opération "d'escalade dangereuse qui menace la région".
Au moins 20 civils ont été tués et 50 autres blessés par des tirs d'artillerie et des frappes aériennes turques, dimanche matin 28 août,  sur Jubb al-Koussa, un village au sud de la localité syrienne de Jarablous. 20 autres civils ont été tués près du village d'al-Amarnah, également au sud de Jarablous. L'armée turque, elle, affirme avoir mis hors de combat 25 miliciens kurdes au cours de ces raids aériens.
Jeich al-Thuwar, la brigade Chams al-Chmal et le groupe turkmène seljoukide soutiennent les FDS
Les groupes rebelles Jeich al-Thuwar et Chams al-Chmal ont annoncé leur ralliement aux Forces Démocratiques Syriennes et déclaré être prêts à lutter contre l'Armée Syrienne Libre (ASL) soutenue par la Turquie.
Dimanche 28 août, on apprenait également que le groupe turkmène Seljoukide allait soutenir les Forces Démocratiques Syriennes contre l'armée turque et les combattants de l'Armée Syrienne Libre.
L'Armée Syrienne Libre progresse au sud de Jarablous, s'affrontant aux Forces Démocratiques Syriennes
Les unités de l'Armée Syrienne Libre, soutenues par la Turquie, ont poursuivi leur progression au sud de Jarablous, s'affrontant avec les Forces Démocratiques Syriennes. On assiste donc à des combats entre l'Armée Syrienne Libre soutenue par la Turquie, un allié des Etats-Unis et les Forces Démocratiques Syriennes, une coalition forgée par les mêmes Etats-Unis et réunissant des rebelles arabes et des miliciens kurdes.
L'Armée Syrienne Libre progresse rapidement en direction de Manbij et aurait occupé toute la région située au nord de la rivière Sajour.
Dimanche soir 28 août, les Forces Démocratiques Syriennes (FDS) semblaient débordées par l'Armée Syrienne Libre soutenue par les forces turques.
L'objectif des rebelles soutenus par la Turquie est de prendre Manbij
Le colonel Ahmed Osman, chef du groupe rebelle Sultan Mourad, a déclaré à Reuters que ses hommes "marchaient sans ambiguïté sur Manbij", étant donné que les miliciens YPG ont consolidé leurs positions dans cette ville au lieu de l'évacuer.
Le colonel Osman a dit s'attendre à ce que ses hommes s'emparent de Manbij "dans quelques jours, si Dieu le veut".
Naturellement, les miliciens kurdes n'ont pas l'intention d'abandonner la zone occidentale de l'Euphrate comme le demande les Turcs. Ils ont rappelé des combattants qui se trouvaient sur le front de Raqqa et les ont acheminés en toute hâte dans le secteur de Manbij, qu'ils ont bien l'intention de défendre coûte que coûte.
Premier soldat turc tué
Des miliciens kurdes des YPG, l'aile militaire des PYD, ont tiré au RPG (Rocket Propelled Gun) contre deux chars participant à l'offensive turque dans le nord de la Syrie. L'affrontement a eu lieu à 7km au sud de Jarablous. Un soldat turc est décédé au cours de cette attaque et trois autres ont été blessés. Il s'agit de la première victime turque depuis que l'armée est entrée en Syrie.
Les blindés ont été touchés dans la région de Jarablous, première ville reprise par les rebelles soutenus par la Turquie et l'armée turque aux Jihadistes de Daech, mercredi 24 août.
Vidéo de la destruction d'un char turc
L'armée turque a répliqué à cette attaque en bombardant des positions des YPG en Syrie.
Après trois jours d'opérations, la Turquie a déployé en Syrie 50 chars et 380 soldats.
Les Kurdes turcs entrent dans la mêlée
Les combattants du Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK), en guerre contre le pouvoir turc, sont entrés dans la mêlée en tirant quatre roquettes, samedi soir 27 août, contre l'aéroport de Diyarbakir, dans le sud-est de la Turquie.
La salve s'est abattue sur un terrain vide à proximité d'un point de contrôle de la police et n'a pas fait de blessés.
Les vols civils ont aussitôt été suspendus et les passagers mis à l'abri à l'intérieur du terminal.
L'Etat islamique profite de l'affaiblissement des Forces Démocratiques Syriennes
Les Jihadistes de l'Etat islamique profitent toujours du chaos dans lequel leurs adversaires se trouvent plongés. Cela a été le cas en Irak, en Syrie, en Libye. Et c'est à nouveau le cas dans la région de Manbij que les Forces Démocratiques Syriennes avaient réussi, avec l'aide des Etats-Unis, à reprendre aux Jihadistes.
On vient d'apprendre que l'Etat islamique entendait bien profiter du chaos qui règne dans la région, suite aux combats entre les rebelles de l'Armée Syrienne Libre soutenus par la Turquie et les Forces Démocratiques Syriennes pour repartir à l'offensive. On signale une offensive de l'Etat au sud de Manbij où ils auraient capturé un village.
Le problème pour les Américains est qu'ils ne disposent plus actuellement de troupes locales sur le terrain pour poursuivre leur offensive contre l'Etat islamique. A ce propos, il convient de noter que les Kurdes viennent de refuser de participer à la bataille pour reprendre Raqqa, comme le demandait le commandement américain. Ils ont, comme on l'a vu plus haut, retiré leurs troupes engagées contre l'Etat Islamique pour renforcer leurs positions autour de Manbij.
Seuls les avions américains continuent de mener le combat contre l'Etat islamique
Pour tenter d'empêcher les Jihadistes de l'Etat islamique de profiter de la confusion qui règne dans la région,  les avions de la Coalition internationale contre Daech ont mené deux frappes contre des cibles de l'EI dans la région de Manbij, dimanche 28 août.
Situation dans la journée du dimanche 28 août :

28 aout 2016.jpg

En fin de soirée dimanche 28 août :

28 aout 2016 -2.jpg

Jean René Belliard

Liste des thèmes abordés dans la 453ème newsletter envoyée le 29 août aux abonnés :

Allemagne-Belgique-France : Allemagne : Plus de 60 Islamistes ont infiltré les rangs de l'armée
Allemagne-Belgique-France : Allemagne : Procès d'une Jihadiste germano-marocaine
Allemagne-Belgique-France : France : Un site pour signaler un contenu illicite sur Internet
Allemagne-Belgique-France : Deux Marocains radicalisés expulsés de France
Allemagne-Belgique-France : Six Jihadistes "français", membres de l'EI, tués à al-Raï (Syrie)

Irak : Un chef de l'Etat islamique tué dans un bombardement de la coalition internationale
Irak : Attaque jihadiste contre une oasis au sud-ouest de Bagdad : Au moins 18 morts

Iran : L'Iran a empêché au moins 1.500 Iraniens de rejoindre l'Etat Islamique

Libye : Toujours des combats entre forces ralliées au gouvernement d'union (GNA) et les Jihadistes de l'EI

Syrie : Offensive turque au nord de la Syrie - Explications et conséquences
Syrie : Bataille d'Alep
Syrie : Les combats ont repris au nord de la province de Hama

Tunisie : Trois soldats tués au cours d'une opération contre des Islamistes armés

Turquie : Attaque du PKK contre une base militaire dans la province de Hakkari (sud-est)
Turquie : Des avions turcs bombardent des positions du PKK dans le nord de l'Irak

Yémen : Aden : Au moins 60 personnes tuées par un attentat suicide contre un centre de recrutement de l'armée

Jihad global : Le terrorisme islamiste plane sur l'Europe avertit Europol

Des informations sur les principaux évènements qui secouent les pays du Moyen Orient, d'Afrique du nord et du Sahel, des messages importants, des alertes sécuritaires, vous aussi, comme de nombreux députés, sénateurs, ambassades, sociétés civiles et morales engagées dans la sécurité, des directions du personnel soucieuses de la sécurité de leurs employés à l'étranger, vous pouvez vous abonner à l'ensemble de la newsletter publiée par Jean René Belliard et l'ensemble de ses quinze correspondants. Le coût d'un abonnement est de 100€ pour un an ou de 60€ pour six mois.
Pour s’abonner, écrire à : ptolemee@belliard74.com

 

Les commentaires sont fermés.