19/08/2016

La confiance ne règne plus entre Ankara et Washington : Les USA déménagent leurs armes nucléaires de la Turquie - 19 août 2016

Blog sur le Moyen Orient et l’Afrique du nord du 19 août  2016
Extrait de la newsletter publiée par Jean René Belliard le 18 août sur les évènements du Moyen Orient, d’Afrique du Nord et du Sahel. La totalité de la newsletter est accessible contre abonnement.
Pour s’abonner, écrire à : ptolemee@belliard74.com


La confiance ne règne plus entre Ankara et Washington : Les USA déménagent leurs armes nucléaires de la Turquie
(De notre correspondant N.R.)
Après le putsch manqué du 15 juillet, les relations entre Washington et Ankara sont à leur pire niveau depuis que la Turquie a rejoint l'OTAN en 1952. Ankara estime que les États-Unis protègent le religieux Fethullah Gülen, un opposant turc réfugié aux Etats-Unis et qu'Ankara accuse d'avoir orchestré le coup d'Etat manqué. La Turquie exige l'extradition de Gülen, et la question devrait être orageusement abordée lors de la visite en Turquie de Joe Biden, le Vice-président américain, le 24 août.
Selon des informations crédibles, il semble bien que Fethullah Gülen ait reçu  l'aide de la CIA.
Toujours est -il que la confiance en règne plus entre Ankara et Washington.
Les Etats-Unis auraient commencé à transférer des armes nucléaires stationnées en Turquie vers la Roumanie, sans doute en raison de la détérioration des relations entre Ankara et Washington.
Il s'agit à l'évidence d'un transfert très difficile en termes techniques et politiques qui concerne une vingtaine d'ogives nucléaires.
Au moment de la guerre froide, quelques 50 armes nucléaires tactiques américaines étaient stationnées à Incirlik, la base aérienne turque située à environ 100 kilomètres de la frontière syrienne.
Or, pendant le coup d'Etat manqué en Turquie du 15 Juillet, le courant électrique a été coupé par les autorités turques à Incirlik et Ankara a interdit aux avions américains de décoller. On apprenait peu après que le commandant de la base avait été arrêté et accusé de complicité avec les putschistes.
La question s'est aussitôt posée au Pentagone de savoir ce qui se serait passé si le coup d'Etat avait provoqué un conflit civil de longue durée et comment il aurait été possible de maintenir le contrôle de ces armes nucléaires.
De toute façon, depuis le coup d'Etat, les relations, déjà compliquées entre Ankara et Washington en raison du soutien américain aux combattants kurdes, s'étaient fortement détériorées au point que les autorités américaines ne font plus confiance à leur allié turc.
Les armes américaines sont déplacées vers la base aérienne de Deveselu, en Roumanie.
Deveselu, près de la ville de Caracal, devient ainsi le nouveau siège du bouclier antimissile américain, au grand dam des Russes.
La Roumanie est une ancienne alliée de l'Union soviétique pendant la guerre froide, mais elle n'a jamais accueilli des armes nucléaires durant cette période.
Il est clair que le stationnement d'armes nucléaires tactiques américaines près des frontières de la Russie ne va pas manquer d'exaspérer Moscou et conduire à une escalade. Le stationnement de missiles nucléaires russes à Cuba en 1962 avait projeté le monde au bord d'une guerre nucléaire.
Démenti de la Roumanie
Le ministère roumain des Affaires étrangères a nié fermement les informations selon lesquelles le pays abritait des armes nucléaires américaines.

Jean René Belliard

 Liste des thèmes abordés dans la 445ème newsletter envoyée le 18 août aux abonnés :

Allemagne-Belgique-France : Les assassins du père Hamel étaient en contact avec un Jihadiste présent en Syrie

Irak : Bombardement d'un centre de réfugiés : 12 morts et 35 blessés

Syrie : Pour la troisième journée consécutive, les bombardiers russes décollent d'une base iranienne
Syrie : L'armée syrienne bombarde les Kurdes à Hassaké pour la première fois

Turquie : Série d'attaques contre les forces de l'ordre en Turquie : 14 morts et 200 blessés
Turquie : La confiance ne règne plus entre Ankara et Washington : Les USA déménagent leurs armes nucléaires de la Turquie

Yémen : L'armée reprend la ville de Loder aux Jihadistes d'AQPA

Afrique menacée : L'armée camerounaise tue 27 membres de Boko Haram dans le nord du Cameroun

Des informations sur les principaux évènements qui secouent les pays du Moyen Orient, d'Afrique du nord et du Sahel, des messages importants, des alertes sécuritaires, vous aussi, comme de nombreux députés, sénateurs, ambassades, sociétés civiles et morales engagées dans la sécurité, des directions du personnel soucieuses de la sécurité de leurs employés à l'étranger, vous pouvez vous abonner à l'ensemble de la newsletter publiée par Jean René Belliard et l'ensemble de ses quinze correspondants. Le coût d'un abonnement est de 100€ pour un an ou de 60€ pour six mois.
Pour s’abonner, écrire à : ptolemee@belliard74.com

 

Les commentaires sont fermés.