26/07/2016

L'Allemagne dans l'engrenage de la violence - 26 juillet 2016

Blog sur le Moyen Orient et l’Afrique du nord du 26 juillet  2016
Extrait de la newsletter publiée par Jean René Belliard le 25 juillet sur les évènements du Moyen Orient, d’Afrique du Nord et du Sahel. La totalité de la newsletter est accessible contre abonnement.
Pour s’abonner, écrire à : ptolemee@belliard74.com


L'Allemagne dans l'engrenage de la violence
L'angoisse et la colère grondent en Allemagne. Le pays, et plus particulièrement la Bavière, a connu quatre actes de violence impliquant des réfugiés pour trois d'entre eux et un binational pour l'autre.
Le lundi 18 juillet, un demandeur d'asile de nationalité afghane avait déjà blessé à la hache cinq personnes dans un train à Wurtzbourg, lors d'une attaque qui avait été revendiquée par Daech.
Vendredi soir 22 juillet, c'est homme de 18 ans souffrant de troubles psychiatriques et obsédé par les tueries de masse qui tue neuf personnes à Munich lors d'une fusillade.
Dimanche 24 juillet : Une journée particulièrement éprouvante pour la population
La journée du dimanche 24 juillet sera particulièrement éprouvante pour les Allemands. Tout d'abord, un demandeur d'asile syrien âgé de 21 ans tue une femme et en blesse deux autres à la machette dans la ville de Reutlingen. Il est apparu très rapidement que des motivations d'ordre personnel étaient à l'origine du crime.
Mais en fin de soirée, vers 22 heures, c'est bien un acte de terrorisme qui a eu lieu devant un restaurant du centre-ville d'Ansbach dans le sud de l'Allemagne. Un kamikaze s'est fait sauter, provoquant sa mort et blessant 15 personnes. Quatre des blessés ont été grièvement atteints mais leur pronostic vital n'est engagé pour aucune d'entre elles.
Un Syrien originaire d'Alep en instance d'expulsion24 juillet 2016 - Ansbach - Kamikaze.jpg
Il s'agissait d'un Syrien originaire d'Alep qui faisait l'objet d'une mesure d'expulsion vers la Bulgarie après que sa demande d'asile ait été rejetée. Le rejet de sa demande était du au fait qu'il bénéficiait déjà d'un statut de réfugié en Bulgarie, selon le ministre de l'Intérieur, Thomas de Maizière. Ci-contre, la photo du terroriste telle qu'elle a été publiée par l'agence de presse de l'Etat islamique.
L'homme avait peut être été un combattant en Syrie car il portait des blessures de guerre.
Enfin dernière précision : Ce Syrien, qui résidait dans un foyer à Ansbach, avait tenté par deux fois dans le passé de mettre fin à ses jours et a avait séjourné dans une clinique psychiatrique.
Le véritable objectif était un concert de musique
Le terroriste avait d'abord cherché à entrer sur les lieux d'un concert de musique en plein air rassemblant 2.500 personnes. Le terroriste a été éconduit par le personnel à l'entrée car il n'avait pas de billet.
L'engin explosif avait été rempli de pièces métalliques, a précisé le vice-président de la police de Nuremberg, Roman Fertinger, pour qui, si l'explosion avait eu lieu au milieu du festival, elle aurait pu faire un grand nombre de victimes.
L'auteur de l'attentat d'Ansbach avait fait allégeance à Daech
On apprendra lundi 25 juillet que le Syrien qui s'est fait exploser dimanche soir à Ansbach avait "fait allégeance" à l'Etat islamique (Daech). Les enquêteurs ont en effet retrouvé sur son téléphone portable une vidéo où il déclarait avoir fait allégeance à Daech.
"Il a explicitement annoncé (agir) au nom d'Allah, a fait allégeance à Abou Bakr al-Bagdadi (le chef du Califat islamique) et annoncé explicitement une vengeance contre les Allemands qui se mettent en travers de la voie de l'islam", a déclaré Joachim Herrmann, s'appuyant sur une première traduction de cette vidéo en arabe.
Ce Syrien de 27 ans a également évoqué "une vengeance pour la mort de musulmans", selon le ministre. A ses yeux, il est "indubitable qu'il s'agit d'un attentat de nature islamiste".
L'Etat islamique revendique l'attentat
L'Etat islamique (Daech) a affirmé, lundi 25 juillet, que l'auteur de l'attentat suicide perpétré dimanche à Ansbach, était l'un de ses "soldats", selon l'agence Amaaq, un organe d'information de l'organisation extrémiste.
L'auteur de l'attentat "répondait aux appels à prendre pour cible les Etats de la coalition qui combat l'Etat islamique" en Irak et en Syrie, ajoute le groupe.
L'Etat islamique n'a pas organisé mais inspiré
Il ne sert plus à rien de chercher à calmer les esprits en affirmant après chaque attentat que l'auteur était un "loup solitaire", une "personne dérangée mentalement" pour la simple et bonne raison que cela ne change rien aux faits et ne ressuscite pas les victimes décédées. Ce type d'explication rend seulement la douleur des familles des victimes encore plus insupportables car elle rend la mort de leurs proches inexplicables. Il la dégrade en quelque sorte.
Par ailleurs, on a déjà vu maintes et maintes fois en Irak et en Syrie comment l'Etat Islamique pouvait inspirer des faibles d'esprit pour commettre des attaques kamikazes. Or, on sait que les chefs de Daech ont demandé à leurs agents déjà sur place en Europe de recruter ce genre de personnes "déboussolées", ayant un casier judiciaire vierge si possible et donc difficiles à repérer par les services de sécurité,  pour commettre des attentats.
Engrenage
Autre observation : On a observé que souvent, après un attentat d'inspiration politique ou confessionnelle, d'autres évènements du même genre avaient lieu dans les jours qui suivaient, une sorte d'after-shock terroriste si on peut dire. Le terroriste, devenant une sorte de héro, motive certains à reprendre le flambeau et commettre des attaques pour terroriser la population qu'ils se sont mis à exécrer.

Jean René Belliard

Liste des thèmes abordés dans la 428ème newsletter publiée le 25 juillet :

Allemagne-Belgique-France : L'Allemagne dans l'engrenage de la violence
Allemagne-Belgique-France : Les Marseillais réagissent aux menaces de Daech contre leur ville
Allemagne-Belgique-France : Deux Orléanais convertis condamnés à 4 et 5 ans de prison ferme

Irak : Trois nouveaux attentats sanglants à Bagdad : Au moins 24 morts
Irak : Le QG de Daech dans la ville d'al-Qaïm (frontière irako-syrienne) détruit par un raid aérien
Irak : Les combats se poursuivent au nord-ouest de Ramadi

Liban : Un membre important de Daech arrêté à Ersal (Bekaa)

Libye : Les miliciens pro-GNA (gouvernement d'union) prennent une fabrique d'explosifs à Syrte
Libye : Mokhtar Belmokhtar appelle les Libyens à combattre contre les Français

Syrie : Le gouvernement syrien se déclare prêt à entamer des pourparlers avec l'opposition
Syrie : Alep : Quatre hôpitaux bombardés dans les quartiers rebelles
Syrie : 8 morts dans des tirs de représailles rebelles sur Damas

Turquie : Poursuite des affrontements avec les rebelles kurdes du PKK

Yémen : 5 gardes-frontières saoudiens tués par les rebelles chiites houthis

Jihad global : Le chef d'al-Qaïda demande à ses partisans de prendre des Occidentaux en otages

Pour s’abonner, écrire à : ptolemee@belliard74.com

 

09:07 Publié dans Deutschland, Etat Islamique | Lien permanent | Commentaires (0) | | | | |

Les commentaires sont fermés.