21/07/2016

Le Front al-Nosra, la branche syrienne d'al-Qaïda se renforce en Syrie - 21 juillet 2016

Blog sur le Moyen Orient et l’Afrique du nord du 21 juillet  2016
Extrait de la newsletter publiée par Jean René Belliard le 20 juillet sur les évènements du Moyen Orient, d’Afrique du Nord et du Sahel. La totalité de la newsletter est accessible contre abonnement.
Pour s’abonner, écrire à : ptolemee@belliard74.com


Le Front al-Nosra, la branche syrienne d'al-Qaïda se renforce en Syrie
(De notre correspondant F.M.)
Tandis que les frappes de la coalition internationale ont pour effet d'affaiblir l'Etat Islamique en Syrie, une autre organisation jihadiste, le Front al-Nosra, la branche syrienne d'al-Qaïda, profite visiblement de la désorganisation de son concurrent.
Le Front al-Nosra a joué en fin stratège au cours des quatre dernières années. Il a réussi à s'intégrer aux autres factions de la rébellion comme le groupe Ahrar al-Sham qui sont soutenus par la Turquie, le Qatar et l'Arabie Saoudite. Il s'agit de groupes rebelles, certes d'obédience islamiste mais considérés comme plus fréquentables par ces pays.
Le Front a pris soin d'éviter de mener des opérations terroristes à l'étranger, ce qui n'a pas été le cas d'autres branches d'al-Qaïda, AQPA et AQMI, les branches yéménites et nord-africaines de la centrale jihadiste.  Cela lui a évité d'être pris pour cible par les forces américaines.
Mais les ambitions planétaires de l'organisation d'Oussama ben Laden restent inscrites dans l'ADN du Front al-Nosra. 
Les Américains ne sont pas dupes et pensent qu'un jour ou l'autre, le Front est parfaitement capable de prendre part lui aussi à des "opérations extérieures", c'est-à-dire à des actions terroristes en Europe ou en Amérique du nord. D'ailleurs, selon les services de renseignement américains, des agents du Front al-Nosra auraient essayé récemment d'infiltrer les communautés de réfugiés syriens en Europe.
L'Institut pour l'étude de la guerre qui suit de près les événements en Syrie a été le premier à tirer la sonnette d'alarme. L'institut pense qu'en janvier 2017, le Front al-Nosra aura créé un véritable émirat islamique au nord-ouest de la Syrie avec tous ses attributs sauf le nom. Il aura pour ce faire fusionné avec des groupes rebelles plus modérés comme Ahrar al-Sham. Le but des dirigeants du Front est de mettre sous son autorité tous les groupes rebelles actifs dans cette partie de la Syrie. Les éléments qui tenteraient de résister seraient purement et simplement éliminés.
Le dilemme pour les Américains est de savoir comment éviter que les Jihadistes du Front al-Nosra remplissent le vide laissé par l'Etat Islamique, une fois ce dernier défait, sans pour autant favoriser le camp de Bachar al-Assad. Ce dilemme empêche précisément l'administration américaine actuelle de coopérer efficacement avec la Russie de Vladimir Poutine pour qui tous les Jihadistes, quelle que soit l'organisation à laquelle ils appartiennent doivent être défaits
Le secrétaire d'Etat américain a accouché une nouvelle fois d'un plan qui ne peut que se révéler "foireux". Il consiste à mener des opérations conjointes entre les forces américaines et russes contre l'Etat Islamique en demandant dans le même temps à Moscou de convaincre Bachar al-Assad d'éviter de mener des attaques contre les forces rebelles modérées. Le problème est qu'il est difficile aujourd'hui de séparer les combattants des organisations rebelles modérées des Jihadistes du Front al-Nosra
Les derniers évènements en Turquie ne vont pas contribuer à faciliter la réalisation du plan de John Kerry. En effet, il faut s'attendre à ce que les Turcs, dont l'armée est affaiblie, soit moins active dans son soutien aux organisations rebelles syriennes.
Cet état de fait, même s'il est momentané, va être mis à profit par les forces du régime et l'état-major russe pour s'empresser de marquer des points sur le terrain. Damas et Moscou, envisagent désormais une victoire militaire, notamment à Alep, et ils ne voient pas pourquoi ils répondraient favorablement aux propositions de John Kerry.
La CIA paie aujourd'hui ses échecs répétés pour créer une force d'opposition syrienne modérée.

Jean René Belliard

Liste des thèmes abordés dans la 423ème newsletter publiée le 20 juillet :

Allemagne-Belgique-France : Belgique : Fausse ou vraie alerte à Bruxelles ?
Allemagne-Belgique-France : France : L'Etat d'urgence prolongé de six mois

Israël -Cisjordanie - Gaza : Derniers incidents sécuritaires
Israë - Cisjordanie - Gaza : Raid israélien en Syrie

Libye : Trois membres des forces spéciales françaises tués au sud de Benghazi

Syrie : Le Front al-Nosra, la branche syrienne d'al-Qaïda se renforce en Syrie
Syrie : Des membres de la brigade rebelle Noureddine al-Zinki décapitent un enfant de 11 ans

Turquie : L'armée turque a repris ses bombardements des positions du PKK au nord de l'Irak
Turquie : Interrogatoires "musclés" des putschistes

Jihad global : A propos de la folie invoquée chaque fois pour les terroristes par les autorités occidentales

Pour s’abonner, écrire à : ptolemee@belliard74.com

 

Les commentaires sont fermés.