15/07/2016

La France est en situation de guerre civile - 15 juillet 2016

Blog sur le Moyen Orient et l’Afrique du nord du 15 juillet  2016
Extrait de la newsletter publiée le 14 juillet par Jean René Belliard hier  sur les évènements du Moyen Orient, d’Afrique du Nord et du Sahel. La totalité de la newsletter est accessible contre abonnement (100€ pour un an ou 60€ pour six mois).
Pour s’abonner, écrire à : ptolemee@belliard74.com


La France est en situation de guerre civile
Mohamed Lahouaiej Bouhlel, un homme âgé de 31 ans d'origine tunisienne, de la région de Sousse, mais résidant à Nice a tué 84 personnes, dont 10 enfants et adolescents, pendant le feu d'artifice du 14 juillet à Nice.
Le terroriste a foncé, au volant d'un camion de 18 tonnes dans la foule jeudi soir en pleines célébrations de la fête nationale française du 14 Juillet. Pour contenir le dispositif de sécurité, il a engagé son camion sur le trottoir. Une fois à l'intérieur du périmètre, ill a réussi a poursuivre sa course mortelle sur deux kilomètres sans que les forces de l'ordre ne réussissent à le neutraliser. Camion.jpg
Selon plusieurs témoins, l'assassin aurait également sorti un révolver 7.65 pour tirer plusieurs fois en direction des policiers avant d'être finalement abattu.
Un grand nombre de questions
Le premier ministre s'est précipité pour appeler à l'union nationale.
Tout le monde sera d'accord mais cela ne doit pas empêcher de se poser des questions pour améliorer la sécurité à l'avenir. Le fait que le terroriste ait pu poursuivre sa course mortelle au milieu d'une foule dense pendant deux kilomètres (du numéro 11 au numéro 147 de la Promenade des Anglais) est l'une des questions. Il faudrait en effet comprendre quel système de sécurité avait été mis en place pour protéger ce rassemblement populaire en plein état d'urgence.
- D'autant plus que les services de renseignement turcs avaient alerté sur un danger imminent d'attentat contre la France à l'occasion du 14 juillet, ce qui avait entraîné la fermeture de l'ambassade et du consulat de France en Turquie.
- Au printemps, les services allemands avaient évoqué  des risques d'attentats sur la côte d'Azur, notamment les plages. Nous avions mentionné cette alerte dans plusieurs newsletters. Le pouvoir avait d'ailleurs pris cet avertissement très au sérieux, décidant d'armer les CRS des plages.
- Nous avions également averti que l'Etat islamique, notamment les Jihadistes "français" membres de cette organisation, avait à maintes reprises appelé ses partisans à ne plus tenter de gagner l'Irak ou la Syrie mais à attaquer les "mécréants" par tous les moyens à leur disposition : voitures bélier, couteau, et même tractopelle.
"Déchire ton billet pour la Turquie, le firdaws est devant toi, tu manipules 2/3 voyous tu trouves une arme dans n'importe quel quartier", proclamait, par exemple, l'un de ces jihadistes.
Et on peut également rappeler que Nice est l'une des villes de France les plus touchées par le phénomène jihadiste. Plus d'une centaine de "niçois" sont partis faire le Jihad en Syrie.
- L'autre question sera de savoir comment cet assassin a pu accéder à la promenade des Anglais au moment du feu d'artifice alors que la voie est théoriquement fermée à la circulation à ce moment. D'autant plus que selon des informations russes le terroriste avait garé son camion dès le 13 juillet place Loriol à Nice, soit pendant neuf heures avant de le lancer contre la foule.
L'homme qui se trouvait au volant aurait d'ailleurs été interrogé par la police, intriguée par sa présence, mais il leur aurait expliqué qu'il était là pour livrer de la crème glacée.
- Enfin, autre question : Comment se fait-il que l'application "alerte attentat" n'ait pas fonctionné ? Il avait pourtant fait l'objet d'une large promotion par les autorités françaises. Certaines personnes ont affirmé que la téléphonie mobile ne fonctionnait pas au moment de l'attentat, sans doute pour empêcher le déclenchement d'une éventuelle bombe télécommandée.  Ce qui signifie que l'application devient inopérante dans ce cas.
Une commission d'enquête parlementaire devrait être mise en place
Le gouvernement venait à peine de se féliciter de ce que la coupe d'Europe venait de s'achever sans incidents liés au terrorisme. Est-ce la raison pour laquelle le niveau de vigilance avait été abaissé ? Une enquête parlementaire devrait être mise en place pour savoir ce qui s'est passé et ce qui n'a pas fonctionné.
84 morts et 202  blessés - Plus aucune victime n'est en urgence absolue mais 25 sont toujours en réanimation
Le bilan de l'assassinat de masse est très lourd. L'attaque  a fait 84 morts, dont dix enfants et adolescents, selon un nouveau bilan du ministère français de l'Intérieur. Parmi les blessés plus ou moins graves, on peut citer le chiffre de 54 enfants transportés à l'hôpital Lenval, proche de la Promenade des Anglais. De nombreux étrangers font partie des victimes, morts ou blessés, parmi lesquels une femme algérienne et ses deux enfants, deux Américains - Sean Copeland, 51 ans, et son fils Brodie, 11 ans. Originaires du Texas, ils étaient en vacances en famille à Nice après avoir séjourné à Pampelune et Barcelone, en Espagne – une Arménienne, trois Allemands, un enseignant et deux lycéennes, une femme marocaine et son fils, une étudiante russe de 20 ans, Viktoria Savtchenko, qui passait des vacances en France avec une amie qui a été blessée aux jambes, une Suissesse de 54 ans originaire de la localité d’Agno, dans la région du Tessin (sud), trois Tunisiens et un Ukrainien. Enfin, on a appris qu'un commissaire de la police des Frontières aurait trouvé la mort au cours de cet attentat.
Par ailleurs, le ministère belge des Affaires étrangères a indiqué être sans nouvelles d'une vingtaine de ressortissants belges.
Parmi les dizaines de blessés enregistrés, figurent au moins un Britannique, selon Londres, et deux Roumains, actuellement hospitalisés.
Un Tunisien connu "seulement" pour des faits de violences avec armes
Le fait que cet homme n'était pas fiché "S" et connu des services de police seulement (si on peut s'exprimer ainsi) pour des faits de violences avec armes signifie que la menace est omniprésente dans notre pays. Les autorités sécuritaires tunisiennes ont également confirmé que le terroriste n'était pas non plus enregistré dans leurs fichiers.
Rien qu'à Paris et sa couronne, 15.000 partisans de l'Etat Islamique (Daech)
Le danger ne vient pas seulement de l'extérieur, mais également de l'intérieur.
Selon les services de renseignement français, rien qu'à Paris et la couronne, on estime à 15.000 le nombre de sympathisants de l'Etat islamique, ce qui en dit long sur l'importance de la menace à laquelle nous sommes confrontés.
Autre chiffre, une page Facebook francophone de l'EI (qui a d'ailleurs été désactivée cette nuit) comptait 11300 abonnés et était active depuis sept 2015.
Les Islamistes partisans de Daech exultent sur les réseaux sociaux
Sur les réseaux sociaux, c'est déjà l'état de guerre civile.
Les sympathisants et partisans de l'Etat islamique se sont répandus sur les réseaux sociaux, dès que la nouvelle de l'attaque terroriste a été connue, pour se réjouir de la tuerie de masse sur la Promenade des Anglais à Nice
Au milieu de la nuit, on pouvait lire ce type de message : "Le bilan s'élève à 62 croisés et infidèles français tués à Nice, en France. Dieu est grand ! Dieu est grand !". Et on peut encore lire un grand nombre de messages de ce type vendredi 15 juillet, ce qui a provoqué par réaction des messages de haine et de vengeance de l'autre côté.
L'Etat d'urgence prolongé de trois mois
Le pouvoir vient de décider de prolonger l'état d'urgence de trois mois alors qu'il devait s'achever le 26 juillet. Il va également faire appel à des réservistes pour compléter et appuyer le dispositif. Il faut savoir que la "réserve opérationnelle" invoquée par le président est une  réserve citoyenne, désarmée et peu formée. Elle n'aura que peu d'impact dans le domaine sécuritaire.
L'opération "Sentinelle" comptait déjà 10.000 militaires (dont les 3/4 réellement déployés) et on ne voit pas trop ce que va changer l'appel à une telle réserve. L'opération
Une réponse préventive sur le plan judiciaire devient nécessaire
"Sentinelle" ne va jamais permettre d'arrêter ce genre d'attaque tant qu'on n'aura pas éliminé de notre territoire ou mis hors d'état de nuire, toutes les personnes archi-connues par les services de police pour des faits de violence (qui plus est avec armes) ou de radicalisme alors même que la France les a accueillies. Cela concerne les étrangers et les binationaux considérés comme dangereux. Or, depuis des mois, on tourne autour du pot en se querellant sur des arguments qui n'ont rien à voir avec le seul sujet qui importe : la sécurité des Français. Cela concerne également les Etrangers qui vivent paisiblement sur notre territoire et qui sont confrontés aux mêmes dangers, sans compter que certains subissent en outre un risque d'amalgame en toute injustice.
Notre pays est accueillant et il doit le rester. C'est pourquoi il devient urgent de rejeter de la communauté nationale tous ceux qui veulent porter atteinte à la paix civile.
Rappel des attaques terroristes en France en 2015 et 2016

Attaques en France en 2015 et 2016.jpg

Complément du 17 juillet 2016

La France confrontée à un attentat "d'un type nouveau"
Le groupe terroriste Daech a revendiqué ce samedi 16 juillet l'attentat de Nice sur la Côte d'Azur. Il est possible que Daech n'était pas au courant de l'opération qu'envisageait de mener ce terroriste.  Mais une chose est sûre : L'ampleur du carnage, le mode opératoire et le profil de son auteur placent la France face à "un attentat d'un type nouveau" inspiré par les instructions données sur les réseaux sociaux par l'Etat islamique. Le mode opératoire utilisé à Nice est tellement facile à mettre en œuvre et tellement imparable qu'il faut s'attendre, malheureusement, à ce que les nombreux sympathisants de l'Etat islamique, loups solitaires ou malades mentaux, peu importe, le répètent encore et encore sous les formes  les plus diverses. Il s'agit en fait d'utiliser n'importe quel moyen apparemment inoffensif et d'en faire une arme par destination.
La France toujours sous le choc
Encore sous le choc de cette tuerie perpétrée à l'aide d'un camion - une première en France -, hantés par des images atroces d'enfants écrasés,  des rescapés ou des proches des victimes cherchaient samedi des informations ou du soutien psychologique dans plusieurs hôpitaux de cette ville du sud-est.
84 personnes, dont 10 enfants et adolescents, ont été tuées jeudi soir 14 juillet sur la célèbre Promenade des Anglais de Nice à l'issue du feu d'artifice de la fête nationale, par un camion conduit par un Tunisien de 31 ans,  Mohamed Lahouaiej-Bouhlel.
Cinq enfants étaient toujours samedi entre la vie et la mort, dont un garçon de huit ans non identifié. 16 corps n'étaient toujours pas identifiés.
Un terroriste inconnu des services de renseignement
L'auteur de l'attaque, que Daech a présenté dans sa revendication comme "un soldat de l'Etat islamique", était inconnu des services de renseignement et n'avait pas de liens avérés avec le radicalisme religieux.
Il semble qu'il se soit radicalisé très rapidement, selon les premiers éléments fournis par les témoignages de personnes interrogées appartenant à son entourage.
"Nous sommes désormais confrontés aux individus qui sensibles au message de Daech s'engagent dans des actions extrêmement violentes sans nécessairement avoir participé aux combats, sans nécessairement avoir été entraînés et sans disposer d'armes destinées aux attentats de masse", a déclaré le ministre de l'intérieur.
"Nous sommes face à un attentat de type nouveau", qui illustre "l'extrême complexité de la lutte antiterroriste".
Failles dans la sécurité ?
Mohamed Lahouaiej-Bouhlel était seulement connu de la justice pour des "faits de menaces, violences, vols et dégradations commis entre 2010 et 2016".
7 personnes de l'entourage du Tunisien ont été placées en garde en vue.
L'ex-épouse de l'assassin était toujours en garde à vue dimanche 17 juillet. Quatre autres personnes ont été détenues samedi et deux autres, un homme et une femme, dimanche. Plusieurs des personnes interrogées ont invoqué la "religiosité" récente du tueur, alors qu'auparavant, son comportement n'avait rien d'islamiste. Ce changement pourrait en fait signifier une radicalisation "identitaire" beaucoup plus que religieuse. Quelles que soient les motivations du terroriste, l'attentat de Nice constitue la troisième attaque de masse ayant visé la France, après les attentats de janvier 2015 contre le journal Charlie-Hebdo, des policiers et des juifs (17 morts) et les tueries de novembre 2015 (130 morts à Paris).
Elle a replongé la population dans l'effroi mais cette fois la cohésion nationale, invoquée après les précédentes attaques a volé en éclats, plusieurs responsables politiques ayant accusé les autorités de ne pas avoir pris de mesures de sécurité suffisantes alors que ce pays est en état d'urgence depuis novembre 2015 en raison du risque terroriste. Ces responsables, comme nombre d'organes de presse s'interrogeaient sur la façon dont le camion frigorifique de 19 tonnes avait pu pénétrer en pleine fête nationale dans une enceinte réservée aux piétons et sécurisée par les forces de l'ordre en période d'état d'urgence.
Le ministre de l'Intérieur a balayé ces critiques, répétant que la police était très présente sur la Promenade des Anglais jeudi soir. Le camion a forcé le passage en montant sur le trottoir, a-t-il rappelé.

Jean René Belliard

Liste des thèmes abordés dans la newsletter envoyée aux abonnés le 12 juillet 2016 :

Israël - Cisjordanie - Gaza : Derniers incidents sécuritaires

Syrie : Un Mig-23 aurait été abattu par Daech dans la région de Deir ez-Zhor (information à confirmer)
Syrie : Violents combats dans le secteur d'al-Khaldiyah (Alep)
Syrie : L'armée de l'air russe se déchaine contre l'EI à l'est de Palmyre
Syrie : Les Américains veulent proposer à la Russie une coopération militaire en Syrie
Syrie : Des canaux secrets existent entre Ankara et Damas

Jihad global : Autriche : Un prédicateur salafiste condamné à vingt ans de prison
Jihad global : Belgique : L'un des pays européens qui fournit le plus de Jihadistes
Jihad global : Le chef jihadiste tchétchène Omar al-Chichani annoncé mort une nouvelle fois

Pour s’abonner, écrire à : ptolemee@belliard74.com

 

16:23 Publié dans Etat Islamique, Nice, Tunisie | Lien permanent | Commentaires (6) | | | | |

Commentaires

Tous ceux qui voudraient avoir des informations toutes fraîches sur les évènements de la nuit passée à Nice devraient venir sur votre blog Jean-René Belliard. Car j'ai reçu les mêmes infos auxquels j'ajoute cette vidéo:

https://youtu.be/ltj48IIqsho

Écrit par : Patoucha | 15/07/2016

"Guerre civile", n'exagérons rien. En Syrie, en Irak, c'est la guerre civile. En France, ce n'est "que" du terrorisme. Un terrorisme spectaculaire, compte tenu du nombre de victimes, mais qui reste le résultat d'actes isolés, solitaires et suicidaires. Il n'y a pas d'armée du Califat en France. Il y a, au pire, quelques centaines voire quelques milliers de sympathisants, du genre à relativiser les crimes de l'EI et à justifier la terreur par l'injustice en Palestine ou par l'interventionnisme occidental au Moyen-Orient (d'ailleurs indéniables), mais pour passer à l'acte il faut être carrément devenu fou. Il est vrai qu'il suffit d'un fou pour faire beaucoup de mal...

Écrit par : Griffon | 15/07/2016

putsch militaire en Turquie, hier
ISTANBUL — The prime minister of Turkey said on Friday night that factions of the military had attempted a coup.

Reuters reported in a short series of bulletins that the military had issued a statement saying it had “taken over” for “democratic order” and that “all existing foreign relations will continue.”

http://www.nytimes.com/2016/07/16/world/europe/military-attempts-coup-in-turkey-prime-minister-says.html?_r=0

Écrit par : divergente | 15/07/2016

Vous avez raison Griffon! Cela n'a pas empêché les Français de prendre la route des vacances....

Écrit par : Patoucha | 16/07/2016

mes accès viennent d'être bloqués sur les blogs d'HL et de JN Cuenod

20h34 blog JN Cuenod NiceAttentat: retour du service militaire?
Désolé, erreur à l'envoi de ce commentaire
Revenir à la page d'accueil du blog.
---------------------------
20h03 blog HL 15 juillet 2016 Putain de camion
Désolé, erreur à l'envoi de ce commentaire
Revenir à la page d'accueil du blog.
--------------------------
J'y répondais:

Myriam Belakowski, le secteur privé (dont commerces) ne peut (heureusement) en aucun cas se substituer aux tâches régaliennes de l'Etat

Patoucha, si vos informations se vérifient : il y a répétition de défaillances multiples dans la surveillance et obligations de "l'Etat de droit" français

cf plaintes déposées contre l'Etat pour non assistance à personne en danger etc. de victimes des attentats précédents

à craindre, les dérives par les services de l'Etat français, de contrôles numériques et fiscaux, à défaut d'efficacité policières & judiciaires, dans ce qui va être pondu comme "mesures d'urgences", en France mais aussi ici dans la foulée d'influences

quelles mesures-prétextes de lutte contre le terrorisme vont tomber sur la société civile (les français n'apprennent donc jamais de leurs expériences? encore moins de celles des US post-Guantanamo)

Écrit par : divergente | 18/07/2016

Je ne mets que de vraies infos divergente, qui sont du reste reprises après coup par le Teletext/RTS avec des "arrangements"..... surtout s'agissant d'Israël!

Écrit par : Patoucha | 28/07/2016

Les commentaires sont fermés.