04/07/2016

Turquie : Pourquoi l'Etat Islamique s'en prend-il à la Turquie ? - Lundi 4 juillet 2016

Blog sur le Moyen Orient et l’Afrique du nord du 4 juillet  2016
Extrait de la newsletter publiée par Jean René Belliard hier, dimanche 3 juillet, sur les évènements du Moyen Orient, d’Afrique du Nord et du Sahel. La totalité de la newsletter est accessible contre abonnement.
Pour s’abonner, écrire à : ptolemee@belliard74.com


Turquie : Pourquoi l'Etat Islamique s'en prend-il à la Turquie ?
Les attaques kamikazes répétées menées par l'Etat islamique sur le sol turc obéissent à des raisons idéologiques et opérationnelles.
En Juin 2015, le groupe a publié le premier numéro de son magazine en langue turque intitulé "Konstantinyye", en référence à l'ancien nom d'Istanbul à l'époque byzantine.
La date de sortie du premier numéro de "Konstantinyye" coïncidait d'ailleurs à la date anniversaire de la chute de l'empire byzantin aux mains des Ottomans en 1453.
Le magazine contenait à cet effet un article sur "la conquête de Constantinople", établissant un parallèle religieux entre le passé et ce qu'est devenu la ville aujourd'hui.
Pour atteindre ses objectifs et donner un air de légitimité religieuse à sa cause, l'Etat Islamique utilise en abondance les images faisant référence à l'imminence de l'apocalypse et à son propre rôle en tant que précurseur de la "bataille finale" qui doit avoir lieu. Le magazine "Konstantinyye" cite à ce sujet un hadith selon lequel Constantinople sera conquise à la "dernière heure". Mais l'article s'empresse d'ajouter que la chute de Constantinople aux mains des Ottomans n'était pas l'accomplissement de cette prophétie. C'est plutôt au "califat islamique", à Daech, de réaliser l'apocalypse en livrant la "nouvelle Constantinople" à feu et à sang.
La Turquie a choisi le camp des "mécréants"
Dans un numéro de son magazine de langue anglaise publié en Septembre 2015,l'Etat Islamique accuse la Turquie de faire partie de la coalition internationale  contre le groupe jihadiste. Il accuse également la Turquie d'être un allié de son rival jihadiste, le Front al-Nosra, la branche syrienne d'al-Qaïda. La Turquie est pour ces raisons à ranger parmi les Tawāghīt - ceux qui se sont rebellés contre les commandements de Dieu.
L'EI envisage de faire de la Turquie une place-forte du jihadisme
Ceci étant dit, l'Etat islamique n'oublie pas l'importance stratégique de la Turquie qui, grâce à sa population majoritairement sunnite pourrait en faire un terrain fertile pour les ambitions de l'EI.
La présence de 366.000 réfugiés syriens à Istanbul (chiffres d'octobre 2015) commence d'ailleurs à poser des problèmes sécuritaires importants, comme au Liban et comme en Jordanie.
L'Etat islamique a beau jeu d'enflammer nombre de réfugiés syriens qui sont mécontents de la discrimination dont ils sont l'objet de la part des autorités turques. Ceci donne corps à la rhétorique de l'EI qui dénonce une «guerre contre l'islam» menée par les pays occidentaux et leurs alliés.
La Turquie, l'objet de toutes les inquiétudes
Et de fait, depuis l'été 2015, l'Occident s'inquiète de la situation intérieure turque qui s'avère de plus en plus sérieuse. Non seulement Ankara est en proie à la menace jihadiste de l'Etat islamique, mais doit également faire face à l'insurrection de la population kurde et aux actions terroristes menées par de petits groupes d'extrême gauche.  Cette atmosphère d'instabilité profite au développement de l'Etat islamique qui fait tout pour entretenir cette situation.

Jean René Belliard

Liste des thèmes abordés dans la newsletter du 3 juillet – Analyses accessibles seulement contre abonnement.

Irak : Sanglant attentat à Bagdad - 119 morts et 140 blessés

Syrie : Bataille d'Alep : Combats pour la route stratégique de Castello
Syrie : Revers pour les Etats-Unis : Le Front al-Nosra capture le chef d'un groupe soutenu par le Pentagone

Turquie : Pourquoi l'Etat Islamique s'en prend-il à la Turquie ?

Pour s’abonner, écrire à : ptolemee@belliard74.com

 

Les commentaires sont fermés.