21/06/2016

Washington et Moscou ont chacun choisi un camp confessionnel différent au Moyen Orient - 21 juin 2016

Blog sur le Moyen Orient et l’Afrique du nord du 21 juin 2016
Extrait de la newsletter publiée par Jean René Belliard hier,  lundi 20 juin, sur les évènements du Moyen Orient, d’Afrique du Nord et du Sahel. La totalité de la newsletter est accessible contre abonnement.
Pour s’abonner, écrire à : ptolemee@belliard74.com


 

Washington et Moscou ont chacun choisi un camp confessionnel différent au Moyen Orient
Des frappes russes ont visé, la semaine dernière, les campements d'un groupe rebelle proaméricain « Jeich Souria al-jadid » («Nouvelle Armée Syrienne»), à al-Thanaf, poste frontière entre l'Irak et la Syrie.
Le porte-parole du ministère russe de la Défense a démenti l'information mais il apparaît que l'armée de l'air russe a bien mené deux raids dans cette même zone, visant une petite force de 300 hommes appelée Nouvelle Armée Syrienne.
Qui sont les NAS ?
Après la mise en place des Forces Démocratiques Syriennes (FDS) dans le nord-est de la Syrie, qui semblent actuellement prendre le dessus sur les Jihadistes de l'Etat Islamique, il fallait s'attendre à ce que le Pentagone cherche à mener une opération semblable dans le sud de la Syrie. Et cette fois-ci, l'objectif n'est plus seulement l'Etat Islamique mais bien Damas et le pouvoir de Bachar al-Assad.
La formation Jeïch Souria al-jadid (NAS) a été obtenue grâce à la fusion entre d'anciens combattants de Jabhat al-assala wal-tanmiya, et de la Katibat al-chahid, majoritairement des membres des tribus sunnites de la province de Deir ez-Zhor.
Les NAS prennent le contrôle du poste frontière d'al-Thanaf entre la Syrie et l'Irak
Cette petite formation a réussi, au début du mois de mars dernier, à reprendre à l'Etat Islamique le point de passage d'al-Thanaf. La prise de ce poste frontière a pris l'état-major russe au dépourvu, tout comme il avait été surpris par la soudaine apparition de la coalition arabo-kurde des Forces Démocratiques Syriennes (FDS) dans le nord.  Dans les deux cas, les Russes ont découvert avec stupeur que les Américains, loin de laisser les Russes seuls à la manœuvre sur le théâtre syrien, avaient trouvé le moyen de se maintenir dans le jeu par proxies interposés : les FDS au nord et les NAS au sud.
C'est à cause de la prise de Thanaf que les Russes voulaient progresser vers Deir ez-Zhor
La prise du poste frontière de Thanaf par des miliciens des NAS venant de Jordanie a sans doute accéléré l'offensive russo-syrienne contre Palmyre, les Russes étant pressés de sécuriser une zone opérationnelle où, pensent les stratèges de Moscou, les pro-américains n'oseront pas s'aventurer. Et cela confirme aussi les raisons pour lesquelles l'état-major russe avait tellement insisté pour poursuivre l'offensive vers Deir ez-Zhor alors que les états-majors syriens et iraniens voulaient concentrer leurs forces à la bataille d'Alep. On n'avait pas compris à l'époque les réelles raisons de ces divergences de vues qui avaient d'ailleurs provoqué une brouille entre les alliés russes, iraniens et syriens.
Pas d'entente russo-américaine en Syrie - seulement une rivalité
Cela confirme également ce qu'on soupçonnait dès le début de l'intervention russe en Syrie. Il n'y a pas d'entente russo-américaine en Syrie mais une compétition. Et l'affirmation qu'aucune action des forces rebelles sponsorisées par Washington n'attaquerait l'armée syrienne est de la poudre aux yeux.
C'est sans doute pour rappeler à Washington qu'il y aurait des risques à s'en prendre aux "poulains" de Moscou, que l'armée de l'air russe a pris pour cible des miliciens pro-américains. Il s'agit bien, en effet, d'un message à destination de Washington, car sur le plan stratégique ces frappes n'avaient aucune justification.
On verra si le Pentagone tiendra compte de cet avertissement. Cela est peu probable car l'objectif qui semble avoir été donné à cette petite "Nouvelle Armée Syrienne" qui ne cesse de croître en nombre et en puissance, est bien de prendre le contrôle de l'axe Damas-Bagdad, d'où la prise du poste frontière de Thanaf.
Pourquoi cet axe est-il si important ?
Les membres de la Nouvelle Armée Syrienne sont majoritairement des membres des tribus sunnites de la province de Deir ez-Zhor, une province voisine de l'Irak, principalement sunnite. En reprenant le contrôle de ce poste frontière sur la route Damas-Bagdad, ils empêchent l'armée arabe syrienne (pro-régime) de contrôler un axe vital entre Damas et Téhéran.
Après l'offensive de Fallouja (50 km à l'ouest de Bagdad) et la reconquête des territoires contrôlés par l'EI dans la province occidentale d'al-Anbar, majoritairement sunnite, l'objectif de Washington pourrait bien être d'atteindre la ville irakienne d'al-Qaïm, proche de la frontière entre l'Irak et la Syrie. Un objectif opérationnel qui supposait la reprise préalable d'al-Thanaf.
Mises sur pied dans le cadre du programme jordano-américain (conçu il y a un an pour créer une force armée réunissant des tribus de Syrie, de Jordanie et d'Irak) Jeïch Souria al-jadid (NAF) doit agir comme fer de lance de la prise de contrôle de l'axe Bagdad-Téhéran, ce que Moscou entend à tout prix éviter.
Washington dans le camp sunnite et Moscou dans le camp chiite
Les choix stratégiques de Washington renforcent ainsi les prises de partie faites par chacune des deux grandes puissances mondiales : Les Etats-Unis ont pris le parti du camp sunnite, rejetant Moscou dans le camp chiite et alaouite.

Jean René Belliard

Liste des thèmes abordés dans la newsletter du 20 juin :

Algérie : Neuf Islamistes armés tués au sud d'Alger

Bahreïn : Le plus haut dignitaire chiite déchu de sa nationalité par les autorités bahreïnies

Egypte : Mohamed Morsi, le président égyptien déchu, condamné une nouvelle fois à la perpétuité
Egypte : Deux policiers abattus en moins de 24 heures au nord-Sinaï

Irak : Les forces irakiennes reprennent leur offensive contre Mossoul, la place-forte de l'EI en Irak
Irak : Bataille de Fallouja - Suite
Irak : Toujours des combats dans la région de Ramadi

Iran : Plusieurs attentats déjoués en Iran

Syrie : Les rebelles s'emparent de deux villages au sud d'Alep
Syrie : L'Etat islamique contre-attaque à Manbij et Tabqa
Syrie : L'armée turque et la coalition internationale tuent 13 Jihadistes dans le nord syrien
Syrie : Attentat anti-chrétien dans la ville kurde de Qamishli
Syrie : Bachar al-Assad reçoit le ministre russe de la Défense
Syrie : Un soldat russe tué dans la province de Homs
Syrie : Washington et Moscou ont choisi chacun un camp confessionnel différent au Moyen Orient
Syrie : Le quotidien al-Charq al-Awsat mentionne des combats entre Hezbollah et armée syrienne
Syrie : Le Hezbollah reconnaît avoir subi de lourdes pertes au sud d'Alep

Tunisie : L'état d'urgence prolongé d'un mois

Jihad global : Leçons à tirer des tueries d'Orlando et de Magnanville
Jihad global : Vaste opération sécuritaire en Belgique suite à une alerte d'attentat imminent
Jihad global : France : Deux complices présumés du tueur des deux policiers remis à la justice


Pour s’abonner, écrire à : ptolemee@belliard74.com

 

Les commentaires sont fermés.