05/06/2016

Une situation sécuritaire de plus en plus menacée au Liban - 5 juin 2016

Blog sur le Moyen Orient et l’Afrique du nord du 5 juin   2016
Extrait de la newsletter publiée par Jean René Belliard sur les évènements du Moyen Orient, d’Afrique du Nord et du Sahel. La totalité de la newsletter est accessible contre abonnement.
Pour s’abonner, écrire à : ptolemee@belliard74.com


Une situation sécuritaire de plus en plus menacée au Liban
Au Liban, les services de sécurité déploient de grands efforts pour parer au terrorisme de Daech. Les renseignements de l'armée, le département des informations des FSI, la sureté générale pourchassent jour et nuit les cellules terroristes affiliées à Daech et à la branche d'al-Qaïda en Syrie -le Front al-Nosra.
Il y a quelques jours, le ministre de l'intérieur Nouhad Machnouk a fait état de trois attaques avortées de Daech sur le sol libanais. Toutefois, les efforts des services de sécurité n'ont pas empêché Daech de continuer à envoyer des kamikazes, à enrôler des cerveaux pour planifier des attentats, et à semer la discorde dans la société.
Pendant ce temps, les services sécuritaires ne dévoilent pas l'ampleur de la dangerosité de la situation sécuritaire, pour ne pas semer la panique parmi la population, ni porter atteinte à la saison touristique dans le pays.
Mais certains milieux sécuritaires admettent qu'un mot d'ordre a été donné par le commandement de Daech pour frapper la sécurité au Liban, et mener des attaques contre les services sécuritaires, militaires et contre le secteur touristique.
Plusieurs attentats kamikazes en Syrie avaient été planifiés au Liban
Les enquêtes menées par les services de sécurité syriens ont confirmé que les attaques terroristes ayant frappé le littoral syrien il y a deux semaines, avaient été planifiées au nord Liban. Un kamikaze est entré en Syrie par le passage frontalier de Dabboussiyeh.
Les services de sécurité  établissent un lien entre les explosions survenues dans le quartier Zahraa dans la ville de Homs, et la préparation d'attaques à Jabal Mohsen (quartier alaouite de Tripoli) et dans d'autres régions libanaises que les services sécuritaires ont réussi à déjoué.
Dans la banlieue Sud de Beyrouth et à Saïda, les mesures de sécurité ont été renforcées sur la base d'informations  faisant état de l'expansion de Daech dans le camp de réfugiés palestiniens Aïn el-Heloué.
« Les camps palestiniens sont calmes relativement, mais Daech s'étend dans le camp d'Aïn el-Heloué et attire les jeunes radicaux de différents groupes dans le but de prendre le contrôle du camp plus tard », estiment des sources sécuritaires libanaises.

Jean René Belliard

Pour vous abonner, écrire à :
mailto:ptolemee@belliard74.com

 

Les commentaires sont fermés.