02/05/2016

La Russie refuse de demander à Damas de cesser ses bombardements à Alep - 2 mai 2016

Blog sur le Moyen Orient et l’Afrique du nord du 2 mai   2016
Extrait de la newsletter publiée par Jean René Belliard le dimanche 1er mai sur les évènements du Moyen Orient, d’Afrique du Nord et du Sahel. La totalité de la newsletter est envoyée contre abonnement.
Pour s’abonner, écrire à :

ptolemee@belliard74.com


La Russie refuse de demander à Damas de cesser ses bombardements à Alep
Des responsables américains ont accusé Moscou d'appuyer les attaques du régime de Damas et demandé à la Russie de faire pression sur son allié Bachar el-Assad pour qu'il ordonne à son armée de cesser de bombarder Alep.
Mais l'armée russe a aussitôt démenti soutenir les frappes gouvernementales, affirmant qu'aucun de ses avions n'avait  survolé Alep ces derniers jours. La Russie a cependant ajouté qu'elle ne demandera pas à Damas de cesser ses bombardements sur la région d'Alep. C'est ce qu'a affirmé samedi 30 avril le vice-ministre russe des Affaires étrangères Guennadi Gatilov.
"Non, nous n'allons pas mettre la pression (sur le régime de Damas pour qu'il cesse ses frappes) parce qu'il faut comprendre qu'ici, il s'agit d'une lutte contre la menace terroriste", a-t-il affirmé dans un entretien avec l'agence de presse russe Interfax.
Ce qui se passe à Alep "fait partie de cette lutte contre la menace terroriste", a-t-il ajouté.
"Notre armée et l'armée américaine discutent quotidiennement de la situation à Alep", a assuré M. Gatilov, après que l'envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie, Staffan de Mistura, a appelé mercredi Moscou et Washington à "revitaliser" le cessez-le-feu en Syrie.
De son côté, John Kerry demande le rétablissement du cessez-le-feu sur toute la Syrie
John Kerry a réclamé un rétablissement du cessez-le-feu sur tout le territoire en Syrie, notamment à Alep, a indiqué samedi soir 30 avril le département d'Etat, quelques heures avant le départ pour Genève du secrétaire d'Etat américain pour des entretiens d'urgence sur le conflit.
Le chef de la diplomatie américaine s'est entretenu vendredi 29 et samedi 30 avril au téléphone avec l'envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie, Staffan de Mistura, et avec le coordinateur de l'opposition syrienne, Riad Hijab. Il leur a dit "clairement que la fin des violences à Alep et le retour au bout du compte à une cessation durable (des hostilités) étaient la première des priorités", a rendu compte le département d'Etat dans un communiqué.
"Nous travaillons sur des initiatives précises pour faire baisser l'intensité des combats et pour réduire les tensions et nous espérons faire bientôt des progrès tangibles sur ces initiatives", a ajouté le porte-parole de la diplomatie américaine, John Kirby, cité dans le communiqué. Il n'a pas dit quel serait le contenu de ces initiatives diplomatiques.
M. Kirby avait annoncé auparavant samedi 30 avril que M. Kerry serait dimanche soir 1er et lundi 2 mai à Genève pour y rencontrer Staffan de Mistura et ses homologues saoudien, Adel al-Jubeir, et jordanien, Nasser Judeh.
Washington entend ainsi relancer les efforts internationaux pour rétablir le cessez-le-feu décidé par les Etats-Unis et la Russie le 27 février.
Mais cette trêve n'a pas résisté aux raids aériens meurtriers de ces derniers jours sur la ville d'Alep.
"De telles attaques sont des violations directes de la cessation (des hostilités) et doivent s'arrêter immédiatement", a tonné le porte-parole John Kirby.
Auprès de ses interlocuteurs, le secrétaire d'Etat a également affirmé "clairement que (les Etats-Unis) exhortaient la Russie à prendre des mesures pour arrêter les violations du régime, notamment les attaques aveugles sur Alep", a encore écrit M. Kirby.
En dehors du sort d'Alep, une trêve temporaire entrée en vigueur vendredi soir en Syrie sous l'impulsion de Moscou et de Washington semblait tenir sur deux fronts, le nord de la province de Lattaquié (ouest) et la Ghouta orientale près de Damas.
"Dans ses deux appels téléphoniques, le secrétaire d'Etat a souligné que les premiers efforts pour relancer la cessation des hostilités à Lattaquié et dans la Ghouta orientale n'étaient pas limitées à ces deux régions (...) et devaient inclure Alep", a insisté M. Kirby.
L'intervention de John Kerry modifie légèrement la position russe
L'intervention de John Kerry a sans doute provoqué une inflexion de la position russe. Dimanche 1er mai, le général Sergueï Kouralenko, chef du Centre russe pour la réconciliation des parties belligérantes en Syrie, affirmait que des pourparlers étaient en cours pour parvenir à un gel des combats dans la province d'Alep.
"Actuellement, des négociations actives sont en cours pour établir un régime de silence dans la province d'Alep", a déclaré le général russe. Les propos de l'officier supérieur russe contredisait les propos prononcés la veille par le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Guennadi Gatilov, selon lesquels Moscou ne demanderait pas à Damas de cesser ses bombardements sur la région d'Alep
Le Qatar veut une réunion d'urgence de la Ligue Arabe sur la situation à Alep
Le Qatar a demandé une réunion d'"urgence" de la Ligue arabe sur les bombardements de l'armée syrienne sur la ville d'Alep depuis une dizaine de jours.
Selon l'agence de presse officielle qatarie, QNA, le délégué du Qatar auprès de l'organisation panarabe qui siège au Caire a réclamé la tenue d'"une réunion pour discuter de la dangereuse escalade dans la ville d'Alep et des massacres commis par les forces du régime syrien à l'encontre des civils".
Condamnation de l'Arabie saoudite
L'Arabie saoudite, un poids lourd de la région et chef de file des monarchies du Golfe, a condamné avec "force" les raids du régime sur Alep et exhorté les alliés de Damas "à prendre toutes les mesures nécessaires pour faire cesser ces attaques et tous les crimes du (président) Bachar el-Assad et de ses partisans à l'encontre du peuple syrien", selon un communiqué officiel reproduit par l'agence SPA.
Riyad qui comme Doha soutient les rebelles a accusé le régime de vouloir "faire avorter les efforts internationaux" en vue d'un règlement politique à cette guerre civile.
Un nouveau round des pourparlers de paix sur la Syrie doit se tenir à partir du 10 mai à Genève.
Les Emirats Arabes Unis expriment leur inquiétude
Les Emirats arabes unis ont également exprimé leur "profonde inquiétude" face au bombardement "immoral par les forces du gouvernement syrien d'hôpitaux et services de santé", selon un communiqué officiel reproduit par l'agence émiratie, WAM. Quatre cliniques ou hôpitaux avaient été touchés vendredi 29 avril par des bombardements meurtriers des deux côtés de la ligne de front à Alep, selon le Comité international de la Croix-Rouge (CICR).
246 civils tués à Alep depuis le 22 avril
Des dizaines de civils dans la partie aux mains des rebelles de la deuxième ville syrienne, située dans le nord de la Syrie, ont dû fuir samedi 30 avril à l'aube leurs quartiers par peur de raids aériens du régime, qui ont repris pour le 9e jour consécutif.
Depuis le 22 avril, plus de 246 civils ont été tués dans des bombardements et des tirs de l'armée et des rebelles.

Jean René Belliard

Liste des thèmes développés le 1er mai dans la newsletter envoyée  aux abonnés :
- Arabie saoudite : La police saoudienne déjoue un attentat à la voiture piégée
- Irak : Les manifestants pénètrent dans la zone verte et sont entrés au Parlement
- Irak : 23 pèlerins chiites tués dans un attentat à la voiture piégée
- Irak : Double attentat kamikaze de l'EI dans le sud chiite de l'Irak : 33 morts et 50 blessés
- Irak : Les forces kurdes et les milices turkmènes prennent d'assaut la ville de Bachir des mains de l'Etat Islamique
- Iran : Succès électoral des réformateurs aux législatives du 29 avril
- Liban : Les USA ont fourni au Liban des avions de reconnaissance
- LibanLes Forces Libanaises (chrétiennes) lancent le bataillon 33 de l'armée électronique
- Syrie : La Russie refuse de demander à Damas de cesser ses bombardements à Alep
- Syrie : Quamisli -Un Kamikaze de l'EI se fait exploser à un check-point kurde : 5 Kurdes tués
- Syrie : L'Etat Islamique exécute quatre adolescents à Raqqa
- Syrie : En avril, dix formations rebelles ont tiré des missiles anti-chars contre les forces du régime
- Turquie : Plusieurs attaques contre les Forces de sécurité turques
- Turquie : Quatre membres de l'Etat Islamique arrêtés à Ankara
- Turquie : Poursuite des tirs de l'Etat Islamique sur la ville frontalière turque de Kilis
- Yémen : Les négociations de Koweït suspendues après la prise d'une base militaire par les rebelles chiites
- Yémen : Poursuite de l'offensive de l'armée contre al-Qaïda dans la Péninsule Arabique (AQPA)
- Yémen : Le chef de la police d'Aden échappe à un nouvel attentat
- Coalition internationale : Des drones US attaquent une cible de l'EI à Dabiq (Syrie)
- Coalition internationale : France : Des avions français ont tiré huit missiles de croisière Scalp contre l'EI
- Coalition internationale : La Grande Bretagne affirme avoir tué 1000 Jihadistes de Daech depuis septembre 2014
- Jihad global : France : Un dangereux terroriste islamiste téléphonait de sa prison à d'autres Islamistes
- Crise migratoire : L'Allemagne et l'Autriche veulent prolonger les contrôles aux frontières

Pour vous abonner, écrire à :
ptolemee@belliard74.com

Les commentaires sont fermés.