13/04/2016

Syrie : L'Etat Islamique s'empare de la majorité du camp palestinien de Yarmouk (Damas) - 13 avril 2016

Blog sur le Moyen Orient et l’Afrique du nord du 13 avril   2016
Jean René Belliard a publié, mardi 12 avril une nouvelle newsletter accessible aux abonnés. Pour vous abonner, écrire à :

ptolemee@belliard74.com


L'Etat Islamique s'empare de la majorité du camp palestinien de Yarmouk (Damas)
L'État islamique a pris le contrôle de la majorité du camp palestinien de Yarmouk situé au sud de Damas, après y avoir chassé les Jihadistes du Front al-Nosra, la branche syrienne d'al-Qaïda.
"Daech a commencé vendredi à attaquer les positions de son ancien allié à Yarmouk, le Front Al-Nosra et s'est emparé de 60% du camp", a déclaré Anouar Abdel Hadi, le dirigeant de l'OLP à Damas. "Une partie des combattants d'Al-Nosra ont rejoint les rangs de Daech. L'EI a assiégé les dernières positions d'Al-Nosra et exigé qu'il évacue le camp", a-t-il ajouté.
Il a précisé que "les affrontements avaient fait des morts, surtout dans les rangs d'Al-Nosra, en plus d'au moins trois civils".
De violents combats faisaient toujours rage dans le camp mardi 12 avril.
Le camp palestinien de Yarmouk
Ce camp, établi par l'ONU en 1948 pour accueillir les Palestiniens ayant fui la première guerre israélo-arabe, s'est transformé au fil des ans en un quartier résidentiel et commercial. Mais il a continué à s'appeler le « camp » Yarmouk. En 2011, près de 160 000 Palestiniens et autant de Syriens y vivaient. Lorsque la guerre a touché Damas, à l'été 2012, des milliers d'habitants d'autres parties de la capitale y ont trouvé refuge car le quartier était calme. Mais peu après, Yarmouk est devenu à son tour un champ de bataille. Certains Palestiniens ont appuyé les rebelles tandis que d'autres, comme le Front populaire de libération de la Palestine - Commandement général (FPLP-CG), combattaient avec le régime.
Il ne reste plus que 6.000 civils dans le camp aujourd'hui.
Un combat inégal entre l'Etat Islamique et le Front al-Nosra
L'EI possède 3.000 combattants à Yarmouk et dans le quartier limitrophe de Hajar al-Aswad, tandis qu'al-Nosra n'en compte que 300.
Depuis avril 2015, Al-Nosra et l'EI contrôlaient 70% du camp, selon le responsable de l'OLP, tandis que les organisations palestiniennes et les forces gouvernementales étaient présentes dans le nord du camp.
"L'EI a lancé cette offensive après ses défaites à Palmyre et à al-Qaryatayn pour prouver qu'il est toujours fort et capable de combattre", a-t-il dit en condamnant l'attaque.
Un accord qui prévoyait l'évacuation de 4.000 personnes, dont 2.000 jihadistes appartenant à l'EI et à Al-Nosra, de Yarmouk et des quartiers limitrophes avait échoué fin décembre.
Vidéo de l'Etat Islamique montrant la prise du camp palestinien de Yarmouk :

Vidéo de l'Etat Islamique montrant la prise du camp

carte2 copie.jpg

Jean René Belliard

Autres thèmes développés dans la newsletter du 12 avril :
- Algérie : Les chrétiens d'Algérie, une présence sous surveillance
- Irak : Crise gouvernementale en Irak
- Irak : Bataille de Beshir - au sud de Kirkouk - Suite
- Irak : Les Jihadistes de l'EI ont détruit un vestige de l'époque assyrienne à Mossoul
- Iran : Matteo Renzi, le premier ministre italien, à Téhéran
- Liban : Saïda : Un attentat coûte la vie au responsable du camp palestinien de Miyeh Miyeh
- Libye : Le Parlement de Tobrouk se prononcera sur le gouvernement d'union le 18 avril
- Libye : Le ministre italien des AE à Tripoli
- Syrie : L'Etat Islamique s'empare de la majorité du camp palestinien de Yarmouk (Damas)
- Syrie : Un hélicoptère Mi-28 russe s'écrase - les deux membres d'équipage sont tués
- Tunisie : Beaucoup de mosquées échappent au contrôle de l'Etat
- Turquie : Attentat dans la province de Diyarbakir : Un soldat tué et 47 blessés dont 8 civils
- Turquie : Encore deux roquettes tirées de Syrie sont tombées sur la ville de Kilis
- Yémen : La trêve n'a pas tenu plus de vingt-quatre heures
- Yémen : Un Kamikaze tue cinq soldats et en blesse sept autres à Aden
- Jihad international : Belgique : 3 personnes interpellées dans le cadre des attentats de Paris du 13 novembre 2015
- Jihad international : Mali : Message d'alerte aux citoyens américains résidant au Mali
- Jihad international : Philippines : Un jihadiste marocain tué lors d'affrontements avec l'armée

Pour vous abonner, écrire à :
ptolemee@belliard74.com

Commentaires

C'est un événement grave pour les arabes palestiniens confinés dans ces camps par leurs propres frères. Je suis étonné de ne voir aucune manifestation des pro-palestiniens, ceux qui disent aimer les palestiniens, lorsque leurs protégés sont en danger vital du fait de leur frères arabes. Les exemples sont nombreux au fil des années et on dirait qu'un palestinien n'est intéressant que si on peut accuser un juif de lui faire du mal.

Écrit par : archi-Bald | 13/04/2016

Ce matin,(12.04.16) Fathi Zeidan, un haut responsable palestinien du Fatah a été assassiné par l’explosion d’une bombe au passage de sa voiture. Publié par
L’AFP est-elle en grève ? Elle n’a publié aucune communiqué en français, alors qu’elle a publié une dépêche en anglais, reprise par alarabiya.net.
Les nobles voix qui clament haut et fort leur soutien inconditionnel au peuple palestinien sont enrouées.
Les journalistes pro-palestiniens comme Nicolas Ropert, Nissim Behar, Leïla Shahshahani, Piotr Smolar, Michael Blum, Ahmed Zakot de Reuters, etc. Les Max Blumenthal outre-atlantique, Philip Luther d’Amnesty International, Edwy Plenel,  n’ont pas publié une ligne.
Le communiste Jean Claude Lefort, président de l’association France Palestine solidarité, son gendre Salah Hamouri, sont restés muets les faux-culs.
Je n’ai rien vu dans Libé, Le Monde, le Figaro, l’Express, le Point, L’Obs, ni sur France info ou France 2 ou France inter.
L’ONU n’a pas déclenché d’enquête.
D’ailleurs l’Union européenne n’a pas demandé d’enquête.
 
Est-ce parce que son assassinat s’est produit dans le camp de réfugiés libanais d’Ain al-Hilweh à Sidon, et qu’il a été tué par des terroriste palestiniens ?
Je me pose la question, sincèrement.
D’où vient la soudaine indifférence de ces défenseurs de la cause palestinienne.
Pourquoi ce manque d’empathie envers les victimes ?
Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.
Source : english.alarabiya.net

Écrit par : davId.frenkel | 13/04/2016

@ archi-Bald

Tu fais confusion. Les gens qui défendent les palestiniens ne le font pas parce qu'il sont palestiniens. Ils les défendent en tant qu'êtres humains et il le feraient et le font pour toute personne ou groupe de personnes victimes et/ou persécutés. Si c'étaient les juifs qui étaient à la place des palestiniens et inversement, ces gens qui défendent les palestiniens aujourd'hui se mettraient à défendre les juifs. Tu comprends ?

Écrit par : Daniel | 13/04/2016

devant l'innommable, ne vois aucun commentaire à ajouter

aux conséquences de l'horreur installée en Syrie

par 2 générations d'Assad qui pour garder le pouvoir
sur un pays dont ils n'ont jamais été les chefs : la Syrie étant un ensemble de clans et tribus

ont fait le choix de génocider des peuples de Syrie,
de fomenter guerre civile et entretenir la terreur de l'EI

La seule différence avec l'avant-guerre contre les nazis étant que les sociétés civiles sont aussi informées qu'impotentes

face un ONU de complaisance, ses chartes non respectées par signataires, ses résolutions non appliquées et son conseil de sécurité de façade

et constatent nos institutions mondiales incapables de faire leur job

Écrit par : divergente | 13/04/2016

à répéter : le dictateur Bachar al Assad et son père n'ont JAMAIS ETE maîtres de l'ensemble de la Syrie

car le focus médiatiques des évènements de ces 4 dernières années a nourri l'idée que le fils Assad serait un interlocuteur dans les négociations de paix,

au titre de seul représentant de la Syrie (comprise comme une entité politique globale)

attention donc, de ne pas refaire les mêmes erreurs géopolitiques
que certains célèbres négociateurs de paix, au mieux sources d'exodes au pire producteurs de centaines de milliers de morts

par leurs méconnaissances lors de leurs décisions politiques, dans un passé plus ou moins lointain.

Écrit par : divergente | 13/04/2016

Bonsoir Daniel,
Vous avez certainement raison mais je n'ai pas vu de manifestations à Genève pour dénoncer ce que le gouvernement syrien a fait aux palestiniens, pour ce que les égyptiens ont fait aux palestiniens, pour les restrictions légales envers les palestiniens dans les pays arabes, pour les souffrances que le Hamas a infligées aux palestiniens, etc.
Mais j'ai vu à Genève des dizaines de manifestations, parfois hebdomadaires, dont certaines chargées de haine, lorsque Israël est en cause.

Écrit par : archi-Bald | 13/04/2016

Aucune manifestation non plus pour les quelques 300 ou 400.000 morts en Syrie. La presse est restée bloquée sur 250.000 morts, ce chiffre ne bouge plus depuis des années.

Concrètement, ça signifie quoi, que l'EI se soit emparé de ce camp de réfugiés (réfugiés dans des camps depuis une demi-siècle, cherchez l'erreur)? Les palestiniens doivent-ils se soumette à la loi de l'EI (peine de mort pour les homosexuels etc) ou sont-ils recrutés de force (ou pas) dans les rangs de l'EI?

Écrit par : Arnica | 13/04/2016

archi-Bald: à noter que dans le concert des membres de l'ONU,
l'Iran est membre
ce qui n'est le cas ni de la Syrie ni la Russie.

Vous comprenez?

Écrit par : divergente | 13/04/2016

correction oblige, la fédé russe est bien membre de l'ONU, bien entendu / l'horreur de la position de la Russie dans ce concert, c'est par la porte d'à côté.

Écrit par : divergente | 13/04/2016

Bonjour archi-Bald,

"Vous avez certainement raison mais je n'ai pas vu de manifestations à Genève pour dénoncer ce que le gouvernement syrien a fait aux palestiniens..."

Vous persistez dans la confusion. Les gens qui défendent les palestiniens du conflit israélo-palestinien ne le font pas dans une logique partisane. Ils le font tout simplement parce qu'ils victimes humaines (humains comme vous et moi) des injustices bien évidentes. Or ces gens ne s'inquiètent pas que des palestiniens, comme vous semblez le croire, et que pour illustrer cette impression que vous avez, vous dites que ces gens ne s’inquiètent pas du sort de palestiniens en Syrie (entre autres). Vous savez bien qu'en Syrie, il n'y a pas que les palestiniens qui souffrent à l'heure actuelle. Toute la population de la Syrie, toutes ethnies confondues sont victimes de la guerre civile qui fait rage dans ce pays. En conséquence, comme les gens qui défendent les palestiniens du conflit israélo-palestinien ne le font pas dans une logique partisane, sinon d'un point de vue tout simplement humain, ils se préoccupent de l'ensemble de cette population. Il n'y a pas que les palestiniens qui peuvent être considérés comme étant des êtres humains ... évidemment!

Contrairement au conflit syrien où il y a plein des groupes différents, dans le conflit israélo-palestinien, il n'y a que les israéliens et les palestiniens. Le fait que vous faites une fixation sur les palestiniens (et seulement eux) semble indiquer par contre, que vous vous évoluez dans une logique partisane. Dans ce cas, qui paraît assez évident, vous ne pouvez pas être objectif et de ce fait vous allez vouloir justifier des choses injustifiables et que si elles s'appliquaient à votre personne, ou au groupe auquel vous vous identifiez, vous trouverez ô combien injustes et intolérables.

Écrit par : Daniel | 14/04/2016

Bonjour archi-Bald,

"Vous avez certainement raison mais je n'ai pas vu de manifestations à Genève pour dénoncer ce que le gouvernement syrien a fait aux palestiniens..."

Vous persistez dans la confusion. Les gens qui défendent les palestiniens du conflit israélo-palestinien ne le font pas dans une logique partisane. Ils le font tout simplement parce qu'ils victimes humaines (humains comme vous et moi) des injustices bien évidentes. Or ces gens ne s'inquiètent pas que des palestiniens, comme vous semblez le croire, et que pour illustrer cette impression que vous avez, vous dites que ces gens ne s’inquiètent pas du sort de palestiniens en Syrie (entre autres). Vous savez bien qu'en Syrie, il n'y a pas que les palestiniens qui souffrent à l'heure actuelle. Toute la population de la Syrie, toutes ethnies confondues sont victimes de la guerre civile qui fait rage dans ce pays. En conséquence, comme les gens qui défendent les palestiniens du conflit israélo-palestinien ne le font pas dans une logique partisane, sinon d'un point de vue tout simplement humain, ils se préoccupent de l'ensemble de cette population. Il n'y a pas que les palestiniens qui peuvent être considérés comme étant des êtres humains ... évidemment!

Contrairement au conflit syrien où il y a plein des groupes différents, dans le conflit israélo-palestinien, il n'y a que les israéliens et les palestiniens. Le fait que vous faites une fixation sur les palestiniens (et seulement eux) semble indiquer par contre, que vous vous évoluez dans une logique partisane. Dans ce cas, qui paraît assez évident, vous ne pouvez pas être objectif et de ce fait vous allez vouloir justifier des choses injustifiables et que si elles s'appliquaient à votre personne, ou au groupe auquel vous vous identifiez, vous trouverez ô combien injustes et intolérables.

Écrit par : Daniel | 15/04/2016

Les commentaires sont fermés.