01/03/2016

Iran : Les conservateurs pourraient perdre leur domination sur l'assemblée des experts - 1er mars 2016

Blog sur le Moyen Orient et l’Afrique du nord du 1er mars  2016
Jean René Belliard publie une newsletter quotidienne accessible aux abonnés uniquement. Elle donne chaque jour un résumé des principaux évènements qui se déroulent au Moyen Orient et en Afrique du nord, rédigé à partir des informations réunies sur place par une quinzaine de correspondants. Ci-dessous, un extrait de la newsletter du 29 février 2016 – Et beaucoup d’autres informations importantes dans la newsletter envoyée aux abonnés.
Pour vous abonner, demander des informations à
ptolemee@belliard74.com


Les conservateurs pourraient perdre leur domination sur l'assemblée des experts
Les réformateurs et leurs alliés modérés soutenant le président iranien Hassan Rohani ont fortement progressé face aux conservateurs lors des élections législatives du vendredi 26 février, mais aucun des deux camps n'obtient la majorité, selon les résultats officiels et définitifs publiés lundi 29 février.
La plupart des ultraconservateurs ont perdu leur siège au Parlement et le président Rohani pourra, outre ses propres soutiens, compter sur les voix de députés conservateurs modérés sur certains dossiers ou réformes.
L'Assemblée des experts également disputée
Parallèlement aux élections législatives, les Iraniens étaient appelés à désigner les membres de l'Assemblée des experts, qui est chargée de contrôler la fonction du guide suprême. Cette élection a peu de conséquences à court terme, mais pourrait s'avérer déterminante à moyen et long terme. Si le guide suprême devait décéder, c'est à l'Assemblée des experts que reviendrait la charge de désigner son successeur. Compte tenu de l'âge avancé d'Ali Khamenei, la nouvelle Assemblée, dotée d'un mandat de huit ans, a de fortes chances de nommer le futur guide.
Le Président Hassan Rohani et ses alliés ont remporté 15 des 16 sièges de Téhéran à l'Assemblée des experts, évinçant deux conservateurs
Les deux conservateurs éliminés sont l'ayatollah Mohammad Yazdi, l'actuel chef de l'Assemblée des experts, et l'ayatollah Mohammad Taghi Mesbah Yazdi.
En revanche, l'ayatollah Ahmad Janati, le chef du puissant Conseil des gardiens de la constitution, a été élu, mais n'arrive qu'en dernière position. Les réformateurs avaient mené campagne pour éliminer ces trois personnalités. Tous les trois étaient candidats à Téhéran.
L'ancien président modéré Akbar Hachemi Rafsandjani arrive en tête, suivi par le religieux conservateur Mohammad Emami Kashani, et le président Hassan Rohani.
MM. Rafsandjani et Rohani avaient présenté une liste séparée dans le but d'éliminer ces trois figures conservatrices de l'Assemblée des experts.
En revanche, les principales personnalités religieuses conservatrices ont été élues en province.
Parmi elles figurent l'ayatollah Ahmad Khatami à Kerman (sud), l'ayatollah Seyyed Mahmoud Hachemi Shahroudi à Khorassan Razavi (nord-est) ou encore l'ayatollah Sadegh Larijani dans le Mazandaran (nord), qui dirige l'autorité judiciaire.
Les résultats, publiés par l'agence de nouvelles IRNA, suggèrent que les conservateurs pourraient perdre leur domination sur le corps de 88 membres chargé de choisir le prochain guide suprême, la position la plus puissante du pays.
L'élimination de l'ayatollah Mohammad Yazdi et de l'ayatollah Mohammad Taghi Mesbah Yazdi est une surprise et, dans un communiqué, l'ayatollah Sadegh Larijani, élu dans le Mazandaran, a dénoncé ceux qui ont "essayé de manière coordonnée avec les médias américains, britanniques (...) de faire éliminer certains serviteurs du peuple de l'Assemblée des experts".
Les Kurdes obtiennent trois sièges au Parlement
A noter que les Kurdes auraient obtenu trois sièges au Parlement iranien. C'est la première fois qu'ils entrent au Parlement.

Jean René Belliard

 

Les commentaires sont fermés.