Le gouvernement d'unité nationale bute sur le choix d'un ministre de la défense - 12 février 2016

Imprimer

Blog sur le Moyen Orient et l’Afrique du nord du 12 février  2016
Jean René Belliard publie une newsletter quotidienne accessible aux abonnés uniquement. Elle donne chaque jour un résumé des principaux évènements qui se déroulent au Moyen Orient et en Afrique du nord, rédigé à partir des informations réunies sur place par une quinzaine de correspondants. Ci-dessous, un extrait de la newsletter du 11 février 2016 – Et beaucoup d’autres informations importantes dans la newsletter envoyée aux abonnés.
Pour vous abonner, demander des informations à
ptolemee@belliard74.com

Faraj Seraj.pngLe gouvernement d'unité nationale bute sur le choix d'un ministre de la défense
Les efforts pour former un gouvernement d'unité nationale butent sur l'épineuse question du choix du ministre de la défense. Pour l'instant, il n'y a pas de consensus parmi les neuf membres qui composent le Conseil présidentiel dirigé par Fayez al-Sarraj (photo ci-contre) et qui est soutenu par l'ONU pour savoir qui pourrait bien diriger le MoD.
Initialement, le poste devait être occupé par le colonel Al-Mahdi al-Barghati, un militaire de premier plan, proche du gouvernement internationalement reconnu basé à Tobrouk.
Mais sa candidature a été rejetée par Ali al-Gatrani, un membre du conseil qui voudrait plutôt voir le général Khalifa Haftar (photo ci-contre, l'actuel chef de l'armée, occuper ce poste. Les détracteurs du général Haftar l'accusent d'être un ancien général de Mouammar Kadhafi ayant fui aux Etats-Unis dans des circonstances qui restent à élucider où il aurait noué des relations soutenues avec la Haftar.jpgCIA avant de revenir en Libye.
"Les membres du Conseil ont essayé en vain pendant des jours de trouver un consensus sur un ministre de la défense acceptable par toutes les parties", a déclaré une source, ajoutant que le poste pourrait être maintenu vacant pour maintenir un consensus.

Jean René Belliard

Commentaires

  • Bizarre. il y a des décades que le monde sait / dont le richissime français et corrompu françois Fabius, impliqué dans le scandale du sang contaminé,


    que la famille ASSAD ne fut portée au pouvoir qu'en représentation de clans minoritaires

    face à l'ensemble de la population syrienne


    IL FAUT SAVOIR
    que la majorité de la population syrienne n'a jamais voulu des ASSAD
    qu'elle en est ôtage et victime, au point de l'exode. cf. Merkel

    que nous sommes face à une coalition internationale voulue PAR LES RUSSES et LEURS INTERETS, rejoints par les turcs

    pour venir en soutien des intérêts du fils ASSAD, QUI RESTE UN GENOCIDAIRE

  • @divergente
    C est archi faux ce que vous racontez sur la Syrie. Je suis sûr que vous ne savez nullement dans quel continent se trouve la Syrie et que vous n avez jamais mis les pieds là bas et vous vous déclarez en la matière un expert en expertologie. Quand on n a rien à dire de véridique, vaut mieux se taire..

    Sans autre.
    Charles 05

Les commentaires sont fermés.