04/01/2016

L'Etat Islamique relance son offensive pour s'emparer des terminaux pétroiers de Ras Lanouf 4 janvier 2016

Blog sur le Moyen Orient et l’Afrique du nord du 4 janvier 2016
Jean René Belliard, auteur de "Beyrouth, l'enfer des espions", publie une newsletter quotidienne accessible aux abonnés uniquement. Elle donne chaque jour un résumé des principaux évènements qui se déroulent au Moyen Orient et en Afrique du nord, rédigé à partir des informations réunies sur place par une quinzaine de correspondants. Ci-dessous, un extrait de la newsletter du 4 janvier 2016 – Et beaucoup d’autres informations importantes dans la newsletter envoyée aux abonnés.
Pour vous abonner, demander des informations à
ptolemee@belliard74.com


L'Etat Islamique relance son offensive pour s'emparer des terminaux pétroiers de Ras Lanouf
Les Jihadistes de l'Etat Islamique ont relancé leur offensive pour tenter de s'emparer de la région baptisée "Croissant pétrolier". L'offensive a débuté, selon les habitudes des Jihadistes par des attaques kamikazes à la voiture piégée. Ils se sont emparés de la localité de Ben Jawad si on en croit leur revendication.
Ben Jawad est  une ville côtière située à 600 km à l'est de Tripoli et à 145 km à l'est de Syrte qui est sous le contrôle de l'EI depuis juin 2015. La localité est tombée assez rapidement après une violente attaque sur trois axes.
Les Jihadistes poursuivent actuellement leur offensive en direction de Sidra (ou as-Sidr) Ras-Lanouf, plaques tournantes des livraisons de pétrole. Sidra est réellement la porte d'entrée du "croissant pétrolier".
Pour l'instant, selon les dernières informations, il semble que l'assaut donné par une dizaine de véhicules armés des Jihadistes contre Sidra et Ras Lanouf ait été repoussé. Mais il y a fort à parier que l'Etat Islamique est en train de préparer de nouveaux VBIED (véhicules piégés conduits par des Kamikazes) qu'il lancera pour une nouvelle attaque au cours de la nuit prochaine.
L'objectif de l'Etat Islamique en Libye est clair : Il s'agit de s'assurer d'importants moyens financiers en contrôlant les ressources pétrolières, comme il l'a fait en Syrie et, dans une moindre mesure, en Irak.
L'Etat Islamique pourrait déranger beaucoup d'intérêts locaux
Mais la Libye n'est ni la Syrie ni l'Irak. En cherchant à s'emparer des ressources pétrolières, l'Etat Islamique va devoir affronter de nombreux groupes libyens qui vivaient précisément des ces ressources pétrolières. Il n'est pas sûr qu'il arrive à s'imposer à ces groupes qui pourraient faire front commun contre lui. Les terminaux sont tenus par les hommes d'Ibrahim Jadhran qui ont déjà prouvé plusieurs fois dans le passé leurs capacités militaires. Reste à savoir si les hommes de Jadhran vont opposer une résistance. En effet, selon des sources de Misrata (une ville fidèle à Fajr Libya qui soutient le gouvernement de Tripoli), un frère de Jadhran aurait fait allégeance à l'Etat Islamique.

revendication de la prise de Ben Jawad par l'EI.jpg

Carte.png

Jean René Belliard

 

Les commentaires sont fermés.