15/10/2015

Attention : Des armes de plus en plus sophistiquées distribuées par le grandes puissances en Syrie

Blog sur le Moyen Orient et l’Afrique du nord du 15 octobre 2015
Jean René Belliard, auteur de "Beyrouth, l'enfer des espions", publie une newsletter quotidienne accessible aux abonnés uniquement. Elle donne chaque jour un résumé des principaux évènements qui se déroulent au Moyen Orient et en Afrique du nord, rédigé à partir des informations réunies sur place par une quinzaine de correspondants. Ci-dessous, un extrait de la newsletter du 15 octobre  2015 – Et beaucoup d’autres informations importantes dans la newsletter envoyée aux abonnés.
Pour vous abonner, demander des informations à
ptolemee@belliard74.com


Attention : Des armes de plus en plus sophistiquées et de plus en lourdes distribuées par le grandes puissances en Syrie
Depuis que la Russie a décidé d'intervenir directement en appui du gouvernement syrien, les rebelles ont reçu d'abondantes quantités de puissants missiles antichars de fabrication américaine.
Tel et si bien  que soldats de l'armée loyaliste et rebelles ont à présent à disposition des équipements militaires de plus en plus sophistiqués. Les Russes équipent l'Armée Arabe Syrienne, les Américains, la rébellion dite "modérée" et l'Iran, qui ne veut pas être en reste, et tient à garder jalousement son influence sur la Syrie que lui dispute à présent la Russie, équipe les milices. Tous ces armements se retrouvent à présent aux mains des belligérants et représentent une sérieuse menace pour l'ensemble de la région, et notamment pour la Turquie et le Liban. Car ni les Russes, ni les Américains, ni les Iraniens ne peuvent jurer que ces armes resteront entre les mains de ceux qui ont été choisis pour les recevoir.
"Les rebelles modérés sont ceux qui sont alliés à al-Qaïda et ne se sentent pas à l'aise à ce sujet"
Les Américains, pour ne citer qu'eux, affirment que ces armes sont livrées aux groupes "modérés". Mais qui est "modéré" aujourd'hui en Syrie ? Le New York Times a donné la réponse : Est modéré tout rebelle qui est allié au Front al-Nosra, c'est-à-dire à al-Qaïda, mais qui ne se sent pas à l'aise à ce sujet (Now we're defining moderate Syrian rebels as those who ally w/ al-Qaïda but feel bad about it).
La puissance de feu des insurgés s'étant améliorée de tous les côtés, la violence des combats ne fait que s'aggraver.  Pire, les belligérants, retrouvant confiance dans leur puissance de feu, ne voient plus la nécessité de négocier un arrêt des combats. Ils pensent que ces nouvelles armes vont leur apporter la victoire alors qu'elles ne font qu'augmenter le niveau des violences.
"Nous obtenons toutes les armes que nous voulons"
Les missiles de fabrication américaine antichars TOW, par exemple, ont commencé à arriver dans la région en 2013. Ils ont été fournis dans le cadre d'un programme secret dirigé par les États-Unis, l'Arabie saoudite et d'autres alliés pour aider certains groupes d'insurgés, sélectionnés par la  CIA, et qui combattaient le gouvernement syrien. L'Arabie saoudite a été le plus grand pourvoyeur de missiles antichars TOW. On parle de 13000 ! Étant donné que les contrats d'armement américains exigent la divulgation de l '«utilisateur final»,  l'approbation de Washington était naturellement nécessaire.
C'est la même chose aujourd'hui, sauf que les missiles sont encore plus puissants et capables de détruire les blindés les plus sophistiqués. Les rebelles ont également demandé des missiles anti-aériens pour abattre les avions russes. Les Américains ont répondu qu'ils transmettaient leur demande en haut lieu, mais il est peu probable qu'elle soit acceptée et ce, pour deux raisons : la première est que la destruction d'un avion russe par un missile américain provoquerait une sérieuse tension entre les deux superpuissances. L'autre raison est qu'il n'y a pas que des avions russes dans le ciel syrien, mais également des avions de la coalition internationale. 
Pour le reste, "nous obtenons ce que nous demandons dans un temps très court," a déclaré un chef rebelle au cours d'une interview. Il a indiqué que son unité, la division 13, avait détruit sept véhicules blindés et chars avec les nouveaux TOW's.
Le moral est également très élevé au sein de l'Armée Arabe Syrienne. La livraison par les Russes d'armes sophistiquées leur donne confiance dans leur capacité à vaincre la rébellion. Du coup, l'armée envisage de reprendre tout les territoires conquis par les rebelles.
Les Russes déçus par l'armée syrienne
L'euphorie n'aura pas duré longtemps. Les offensives menées dans le nord des provinces de Lattaquié et de Hama ont montré que si l'armée pouvait utiliser de nouvelles armes très sophistiquées, la rébellion en faisait de même et les chars de l'armée ont du reculer pour ne pas être détruits les uns après les autres.
Ces revers de l'armée ont provoqué des problèmes entre les états-majors russe et syrien, les premiers ne comprenant pas pourquoi l'armée n'avait pas progressé malgré les frappes aériennes effectuées par l'armée de l'air russe. Car l'armée russe a tiré les leçons de ses échecs en Afghanistan. Les pilotes d'hélicoptères, notamment, ont bien amélioré leur technique et font un ravage sur le terrain, ce qui aurait du permettre la progression de l'armée.
Ca va mal finir !
L'armée syrienne a rencontré des difficultés inattendues parce que les Etats-Unis sont maintenant engagés dans la bataille par rebelles interposés (proxies). Il ne s'agit plus d'une guerre civile mais d'un rapport de force entre Moscou et Washington et cela pourrait très mal finir.
L'Iran arme les milices
L'Iran n'est pas en reste et fournit des armements sophistiqués à tour de bras aux milices pro-régime et aux miliciens libanais chiites du Hezbollah. L'Iran ne va pas lâcher prise et laisser les Russes prendre le contrôle de la Syrie. C'est une question stratégique pour Téhéran. L'Iran a besoin de la Syrie pour servir de profondeur arrière au Hezbollah lors de la prochaine confrontation avec Israël.
La question est :
La question est aujourd'hui : Où vont atterrir toutes ces armes et qui va les récupérer lorsqu'enfin un accord politique aura été trouvé ?

Jean René Belliard

19:20 Publié dans Etat Islamique, Etats-Unis, Front al-Nosra, Hezbollah, Iran, Liban, Missiles TOW, Syrie, Turquie | Lien permanent | Commentaires (0) | | | | |

Les commentaires sont fermés.