09/09/2015

Blog sur le Moyen Orient et l’Afrique du nord du 9 septembre 2015

Jean René Belliard, auteur de "Beyrouth, l'enfer des espions", publie une newsletter quotidienne accessible aux abonnés uniquement. Elle donne chaque jour un résumé des principaux évènements qui se déroulent au Moyen Orient et en Afrique du nord, rédigée à partir des informations réunies sur place par une quinzaine de correspondants - Ci-après, un extrait de la newsletter du 9 septembre.
Pour vous abonner, demander des informations à
ptolemee@belliard74.com


Nouvelle défaite de l'armée d'Assad - La base aérienne d'Abou Dhouhour investie par Jeich al-Fateh Aeroport d'Abou Dhouhour.png

Les rebelles islamistes de Jeich al-Fateh (Armée de la Conquête) et leurs alliés du Front al-Nosra (al-Qaïda en Syrie) semblent avoir investi la base aérienne  d'Abou Douhour défendue par cinq cent soldats et miliciens pro-régime. Abou Dhouhour était la dernière base militaire loyaliste dans la province d'Edleb (nord-ouest). Cette nouvelle victoire de la rébellion islamique met un terme à  deux ans de siège. Jeich al-Fateh a mis à profit l'énorme tempête de sable qui frappe toute la région depuis quarante-huit heures et qui a rendu impossible le décollage des avions de l'armée de l'air syrienne.
Détail des opérations :
Les rebelles ont investi la base aérienne d'Abou Dhouhour au cours de la nuit du mardi 8 au mercredi 9 septembre. Aéroport D'Abou Dhouhour 2.png
L'agence officielle SANA a reconnu la défaite dans l'après-midi du mercredi 9 septembre : "Les membres qui défendaient l'aéroport d'Abou al-Dhouhour ont évacué leurs positions à l'aéroport pour se concentrer sur d'autres points après de violents combats avec les organisations terroristes. Les éléments de défense ont montré un grand courage et infligé de lourdes pertes aux terroristes pendant plus de deux ans. »
L'affirmation de médias officiels selon laquelle les défenseurs se seraient repliés est contredite par les organisations rebelles qui affirment que la plupart des combattants pro-régime ont été capturés, dont un général de brigade.
Le Front al-Nosra (al-Qaïda) affirme avoir tué une centaine de soldats et capturé une soixantaine d'autres.
Les rebelles ont également mis la main sur une grande quantité de matériel militaire.
Vidéo (langue arabe) de l'assaut contre l'aéroport :
https://www.youtube.com/watch?v=PApREzZA38w&feature=p...
Vidéo (langue arabe) montrant un petit groupe de prisonniers - remarquez l'état délabré des défenseurs de la base :
https://www.youtube.com/watch?v=6gLVMtG-GEA&feature=p...
Et maintenant ?
Après la prise de la base aérienne d'Abou Dhouhour, les rebelles de Jeich al-Fateh vont pouvoir concentrer leurs forces pour réduire les deux enclaves chiites qui résistent encore dans la province d'Edleb. Il s'agit des localités de Fouah et de Kafraya.
Par ailleurs, on ne sait pas ce qu'il va advenir des fugitifs de l'armée du régime. Le seul échappatoire est de gagner les régions contrôlées par l'Etat Islamique - Ils risquent bien alors de trouver pire que leurs vainqueurs d'aujourd'hui.
Il existe une autre possibilité, celle de gagner Khanassis. Mais cette solution risque bien d'être à court terme car il y a fort à parier que les rebelles de Jeich al-Fateh sont déjà en train de se diriger vers cette position.
La situation peu enviable des troupes syriennes qui résistent encore à Fouah, Kafraya, Khanassis ou al-Barb va avoir un gros impact sur le moral et il n'est pas certain que les soldats continuent d'opposer une farouche résistance. Tout dépendra du comportement des rebelles vis-à-vis de leurs prisonniers
La victoire de Jeich al-Fateh va également renforcer les rebelles contre l'EI
La victoire des rebelles est également un coup dur pour l'Etat Islamique dans la région d'Alep. Les rebelles de Jeich al-Fateh vont pouvoir envoyer des renforts au nord d'Alep pour contrer l'offensive de l'Etat Islamique. Or, l'EI n'est plus en mesure d'offrir une forte résistance en raison du grand nombre de morts et de blessés qu'il a subi au cours des dernières semaines en raison des affrontements sanglants avec la rébellion, sans oublier l'effet dévastateur des bombardements de la coalition internationale.
Des renseignements signalent déjà le départ de nombreux jihadistes de la région nord d'Alep vers l'est et le sud de la ville où ils sont bien implantés.
La base aérienne de Koueiress aux mains du pouvoir également menacée
Il reste la base aérienne de Koueiress qui est encerclée et où les troupes loyalistes résistent toujours. Si les Jihadistes de l'EI abandonnent le combat au nord d'Alep, Jeich al-Fateh va pouvoir lancer toutes ses forces contre cette base dont la résistance ne tient plus qu'à un fil.
Des conséquences stratégiques catastrophiques
La perte de toute la région, qui apparaît imminente, suivie de la prise de Khanassir et de la base aérienne de Koueiress,  laisserait les forces du régime qui défendent Alep dans une situation sans issue et menacerait le contrôle de la côte méditerranéenne à l'ouest, comme les voies de communication vers la région de Deir ez-Zhor, à la frontière irakienne, où l'armée syrienne résiste encore.
L'Etat Islamique, même s'il est mis en difficulté au nord d'Alep par les rebelles de Jeich al-Fateh, n'est pas affaibli pour autant. Il pourrait profiter du désarroi des forces loyalistes pour porter des assauts décisifs contre d'autres positions gouvernementales, comme les T-4 et d'autres bases aériennes du désert ou encore des secteurs où le pouvoir est fort comme Salimiyey / ou  la zone de Qousseir Qalamoun, théâtre de violents combats entre rebelles et l'armée syrienne appuyée par le Hezbollah libanais.

Jean René Belliard

 

Les commentaires sont fermés.