01/06/2015

1er juin 2015 - Guerres du Moyen Orient et d’Afrique du nord

L'Etat Islamique est en pleine expansion en Libye et obligera l'Europe à réagir tôt ou tard.


Front irakien

Région de Bagdad
Une base de la police située entre Samarra et le lac Tharthar a été la cible d’un attentat suicide mené à l'aide d'un véhicule blindé piégé. L’attentat a provoqué la mort d’au moins 37 personnes, pour la plupart des policiers et en a blessé 33 autres. 
La zone touchée est située dans le périmètre de l'opération en cours des forces gouvernementales pour couper les voies de ravitaillement aux jihadistes du groupe extrémiste sunnite Etat islamique (EI) dans la province d'Al-Anbar (ouest).

Front libyen

Guerre entre Jihadistes et Islamistes
On ne cesse de dire que la Libye s’enfonce, jour après jour, dans le chaos. Et on ne voit pas ce qui pourrait aider le pays à sortir de cette situation dramatique. Des dizaines de groupes armés s'affrontent ; Deux pouvoirs se disputent la légitimité alors que le pays sombre dans l’anarchie. Il y a d’un côté un gouvernement établi à Tripoli et défendu par une coalition de milices baptisée Fajr Libya (Aube de la Libye, en arabe) et de l’autre un gouvernement internationalement reconnu basé à Tobrouk et protégé par un général sulfureux, le général Khalifa Haftar.

L’Etat Islamique nouveau venu en Libye
Et le pire est que, depuis le début de l’année, l’organisation jihadiste Etat Islamique a fait son apparition sur le théâtre libyen. Il contrôle désormais la ville de Derna, une place forte islamiste de toujours, ainsi qu’une large zone dans la région pétrolifère de Syrte, ancien fief de Kadhafi et situé à 450 km à l'est de la capitale Tripoli.
Ces derniers jours, le groupe a pris le contrôle de l'aéroport de Syrte après des combats contre Fajr Libya. Dimanche 31 mai, les Jihadistes de l’EI ont mené, ce qu’ils savent faire, à savoir un attentat-suicide à Dafiniyah, une localité située entre Zliten et Misrata. L’opération a fait cinq morts et sept blessés dans les rangs de Fajr Libya. Sur son compte Twitter, l'EI a indiqué que l’attentat suicide avait été mené par un Tunisien identifié comme Abou Wahib al-Tounissi.
L'organisation jihadiste en a profité pour menacer les miliciens de Fajr Libya.
Elle les a avertis qu'ils devaient se préparer à la « guerre » à Tripoli. « Les apostats de Fajr Libya (...) doivent savoir qu'une guerre se profile pour purger la terre de leur crasse, à moins qu'ils se repentent et retournent à leur vraie religion ». En réponse, le gouvernement de Tripoli, non reconnu par la communauté internationale, a appelé hier à la « mobilisation générale » contre le groupe jihadiste.

Pourquoi Fajr Libya s’affronte-t-elle à l’Etat Islamique ?
Fajr Libya est une coalition qui a été créée en 2014. Elle regroupe les Brigades révolutionnaires de Misrata, qui ont joué un rôle très important pendant la révolution, et d'autres qui sont des brigades islamistes. Le groupe a été à l'origine de la formation d'un gouvernement de « salut national » à Tripoli, opposé au gouvernement reconnu par la communauté internationale et basé à Tobrouk (il est issu du gouvernement élu en juin dernier) et qui contrôle une partie de l'Est libyen. Fajr Libya contrôle pratiquement toute la partie occidentale et centrale du pays, en particulier les grandes villes, ainsi que la capitale Tripoli.
Fajr Libya peut être considérée comme d’obédience islamiste. On peut alors se demander pourquoi l’Etat Islamique la combat. Cela est le cas partout où l’Etat Islamique est présent, en Syrie ou en Irak. Les Jihadistes de l’EI s’affrontent partout aux autres formations islamistes, les menaçant du pire si elles ne faisaient pas allégeance à leur calife autoproclamé, Abou Baker al-Bagdadi.

Les partisans de Kadhafi ont rejoint l’Etat Islamique
L’Etat islamique est un nouveau venu en Libye. Il est difficile de connaître sa véritable importance sur le terrain. Ce qu’on sait, c’est que plusieurs groupes islamistes l’ont rallié. On soupçonne également qu’il a reçu le renfort de partisans de Kadhafi, un peu comme l’Etat Islamique avait reçu le renfort de partisans de Saddam Hussein en Irak. C’est d’ailleurs pour cette raison que la ville natale de Kadhafi, la ville de Syrte, est devenue une place forte de l’Etat Islamique.

Il va falloir apprendre à distinguer les nuances d’Islamisme
Si Fajr Libya s’affronte aujourd’hui aux Jihadistes de l’EI, c’est pour se démarquer de ce groupe islamiste et de ses méthodes brutales, ceci d’autant plus que Fajr Libya compte de nombreux Islamistes dans ses rangs. On retrouve un comportement assez identique en Syrie avec le Front al-Nosra (al-Qaïda en Syrie). Il faudra peut être arriver à distinguer les nuances d’islamisme entre les différentes organisations pour savoir avec qui s’allier contre la menace principale qui est l’Etat Islamique.

L’Europe est condamnée à s’occuper de la Libye
Cette distinction est d’autant plus urgente et nécessaire que la Libye est aux portes de l'Europe. L'Occident est intervenu en Libye en 2011 mais en est parti très vite. L’Europe devra sans doute y retourner, ne serait-ce que pour traiter le problème de la vague de migrants illégaux en partance de la Libye et qui déferlent sur son sol. Et il faut garder ceci en tête : L'Europe devra s'occuper de la Libye sinon l'Etat Islamique s'occupera de l'Europe à partir de la Libye ! Et quand on dit "s'occuper", cela ne veut pas nécessairement dire "intervention au sol" mais seulement "choisir ses amis".

Front syrien

Alep
Depuis vendredi 29 mai, les Jihadistes de l’Etat Islamique affrontent les combattants jihadistes du Front al-Nosra (al-Qaïda en Syrie) et de l’Armée Syrienne Libre, comme ceux de la Brigade al-Tawhid ou de la brigade Noureddine Zanki. Les Jihadistes de l’EI ont réussi à prendre, dimanche 31 mai dans la matinée, les villes d’Umm Al-Hawash et Hasiyah après de violents affrontements. Ce succès militaire leur a permis de s’approcher de Mar'e et d’Azaz violemment défendues par les rebelles de l’ASL.
Vidéos mises en ligne par la brigade Noureddine Zanki (ASL) :
- Véhicules blindés montant vers Souran pour affronter les Jihadistes de l’EI :
https://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=7OqX11N-uxE
- Les canons de la brigade Noureddine Zanki bombardent les positions des Jihadistes :
https://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=ilAy5Yn6SOY
- Un important convoi de Moujahiddine se porte au secours de leurs frères attaqués par les Jihadistes de l’EI :
https://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=klnZHdarMiA

Front yéménite

Sanaa
Au moins huit civils ont été tués et vingt blessés lundi par des explosions consécutives à des raids de la coalition menée par l'Arabie saoudite sur des dépôts d'armes tenus par les rebelles chiites autour de la capitale yéménite Sanaa, selon une source médicale.
Les avions de combat de la coalition arabe ont bombardé Jebel Noqom, une colline surplombant l'est de Sanaa, provoquant des explosions dans un quartier situé en contrebas où des habitants ont été touchés par des projectiles et des éclats provenant des déflagrations dans les dépôts, ont indiqué des témoins. Des fragments sont tombés à cinq kilomètres à la ronde, provoquant un exode de la population qui a fui pour trouver refuge dans des quartiers plus sûrs, ont indiqué à l'AFP des habitants.
Jebel Noqom, important site militaire contrôlé par les rebelles chiites depuis la prise de la capitale en septembre dernier, a été bombardé à au moins deux reprises par la coalition, faisant à chaque fois de nombreuses victimes parmi les civils. Le 12 mai, 69 personnes avaient péri dans des explosions provoquées par des raids, alors que de précédentes frappes aériennes contre des dépôts d'armes près de Sanaa avaient fait 38 morts le 21 avril.

Vidéo d’une Française kidnappée à Sanaa
Une vidéo d’Isabelle Prime (30 ans) a été diffusée le 1er juin 2015. Elle travaillait à Sanaa pour la société conseil Ayala (société finnanced par la Banque mondiale), chargée de lalutte contre la corruption dans le pays.

LiveLeak-dot-com-6b2_1433170058-IsabellePrime1-Copie_1433170089_png_resized.pngIsabelle Prime

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La vidéo a été authentifiée par le Quai d'Orsay. Madame Prime a été enlevée le 24 février 2015 à Sanaa, ''à un chekpoint contrôlé par des hommes habillés en militaire'' (donc n’appartenant pas al-Qaïda). Elle a ensuite été transférée au nord, le bastion des tribus Houthis de confession chiite. Elle est vraisemblablement entre les mains d'un clan qui a l’intention de l’échanger contre une rançon.
http://www.liveleak.com/ll_embed?f=47d222a03675

Jihadisme international

Suède
Les services de la sûreté suédoise (SAPO) ont interpellé deux personnes lundi 1er juin lors d'opérations menées à Stockholm et Örebro dans le cadre de la lutte contre les réseaux islamistes visant à recruter des jeunes gens pour aller combattre au Proche-Orient. Une personne a été interpellée à Stockholm. Elle est soupçonnée d’avoir entraîné de jeunes recrues pour aller combattre à l'étranger.
Une autre opération a été conduite à Örebro, à environ 140 km à l'ouest de la capitale, ayant conduit à l'interpellation d'un homme de 45 ans. Dans son communiqué, la SAPO affirme avoir "une image assez claire de la radicalisation et des activités de recrutement qui sont actuellement en cours à Örebro".
Cette localité de 140.000 habitants est devenue, après Malmö, Göteborg et Stockholm, un important réservoir pour les islamistes qui tentent de trouver des candidats au jihad.

Jean René Belliard

 

 

Les commentaires sont fermés.