27/04/2015

27 avril 2015 – Nouvelles des évènements du Moyen orient

L'Armée Arabe Syrienne, fidèle à Bachar el-Assad, a subi, lundi 27 avril, un nouveau revers. La base militaire d'al-Qarmid, située à proximité d'Ariha, dans la province d'Edleb (nord syrien) a été, à son tour, investie par les rebelles. 


Guerre en Irak

La journée du dimanche 26 avril a été très meurtrière en Irak. Au moins 22 personnes ont été tuées dans diverses explosions à travers l'Irak. Une attaque kamikaze à la voiture piégée  a eu lieu contre un poste militaire près de la ville d’al-Noukhaib, à l’ouest de la province d'Anbar. Il s’agit d’un poste avancé sur la route qui mène de Syrie à l’Arabie saoudite. Sept soldats auraient été tués.
Aussitôt après l’explosion, les Jihadistes se sont lancés à l’assaut du poste avancé mais ont été repoussés.
Six autres personnes ont été tuées et 17 autres blessées lorsqu'une voiture piégée a explosé près de Khilani Square au centre de Bagdad.
Six personnes ont encore été tuées lors d’attaques à la bombe dans les quartiers majoritairement chiites d’Amil et Hussainiya Bayaa, à Bagdad. 
Une voiture piégée a tué trois personnes et blessé sept autres dans la ville de Mahmoudiya, à environ 30 km au sud de Bagdad.
Vidéo de l’explosion à Mahmoudiya :
http://www.liveleak.com/ll_embed?f=94c3a9e6354c
Ailleurs en Irak, Les Jihadistes ont à nouveau attaqué Baiji, la plus grande raffinerie du pays. L’attaque a démarré samedi 25 avril dans la soirée à l'aide de mortiers et de mitrailleuses montées sur camionnettes.  "Daesh attaqué l’entrée nord de la raffinerie, mais ils ont été repoussés.
L'assaut a eu lieu un jour après que les Islamistes aient pris le contrôle partiel d'un barrage de et des casernes militaires le gardant dans la province d’al-Anbar.

Ramadi
Après la prise de Tikrit, les forces gouvernementales avaient annoncé faire de la reconquête de la province sunnite d’al-Anbar leur priorité.
Malheureusement pour le pouvoir irakien, les exactions commises par les milices chiites à Tikrit et la province de Salaheddine semblent avoir rejeté nombre de Sunnites d’al-Anbar, et notamment les tribus, dans les bras de l’Etat islamique.
En attendant, les combats se poursuivent sans discontinuer à Ramadi. Trente policiers irakiens auraient été tués au cours des derniers combats entre les forces gouvernementales et les Jihadistes de l’Etat islamique autour de Ramadi
"Ramadi a été le témoin de violents combats la semaine passée" qui ont fait 30 morts et 100 blessés parmi les policiers, a déclaré le général Kadhim al-Fahdawi, responsable de la police d'Al-Anbar, la province dont la ville est le chef-lieu. Une grande partie de Ramadi, situé à une centaine de km à l'ouest de Bagdad, reste aux mains de l'EI, qui contrôle totalement la ville de Fallouja, non loin de là.

Barrage de Tharthar
Il s’agit d’un barrage sur le Tigre à Samarra. Les Jihadistes auraient occupé une partie du barrage, tuant des dizaines de soldats (on parle d’une centaine) et s’emparant de 25 Humvhees.
https://www.youtube.com/watch?v=IVwExuPNxBM&list=PLJyrzEL-wvYJ0f7wWSfoVFQoYILtHrmvb&feature=player_detailpage

Nouvelles rumeurs sur le sort d’Abou Baker al-Baghdadi (calife autoproclamé)
Ce n’est pas la première fois que des rumeurs circulent sur le sort du calife autoproclamé, Abou Baker al-Baghdadi. On a plusieurs fois déclaré qu’il avait été blessé au cours de frappes de la coalition internationale ou lors d’une embuscade.
Aujourd’hui, c’est un tweet d’ All India Radio (AIR) qui affirme que selon les Iraniens, le calife Ibrahim serait décédé. Pour l’instant, ni les Irakiens ni les Américains n’ont apporté une quelconque confirmation à ces rumeurs.

Guerre en Syrie

Base militaire d’al-Qarmid (proche d’Ariha – province d’Edleb)
Le pouvoir syrien vient de subir une nouvelle défaite dans le nord syrien. Jeich al-Fath (l’armée de la conquête), un rassemblement de milices islamistes parmi lesquelles le Front al-Nosra (al-Qaïda en Syrie), Ahrar ach-Cham, des brigades proches des Frères musulmans, et d’autres groupes rescapés de l’Armée Syrienne Libre (ASL), vient de s’emparer, lundi 27 avril, de l’importante base militaire d’al-Qarmid.
Jeich al-Fath s’était déjà emparé de la grande ville d’Edleb et hier, 26 mars, de la ville stratégique de Jisr al-Shoughour. Il semble que l’Armée Arabe Syrienne se soit retiré de la ville sous la pression des rebelles. Les forces gouvernementales n'ont pas pu tenir la base et ont perdu 15 soldats en dépit d'intenses bombardements sur les positions occupées par les rebelles.
Les combattants de Jeich al-Fath ont précédé leur assaut par l’envoi de deux véhicules kamikazes bourrés d’explosifs. Ceux-ci ont réussi à gagner l’entrée de la base protégée par une centaine de soldats.
Vidéo d’un des véhicules piégés lancés par le Front al-Nosra contre l’entrée du camp d’al-Qarmid. Selon certaines informations, le kamikaze pourrait être saoudien :
http://www.liveleak.com/ll_embed?f=f8bfd41703d4
La prise de la base militaire a permis aux combattants de Jeich al-Fath de s’emparer d’un impressionnant matériel militaire, parmi lequel sept tanks.
Vidéo de l’entrée des miliciens de Jeich al-Fath à l’intérieur de la base d’al-Qarmid. On peut remarquer qu’un combattant (en qamis afghan) tient un masque à gaz à la main. Remarquez aussi le bombardement de la base par un avion militaire après sa prise par la rébellion :
https://www.youtube.com/watch?v=SAuGZs0WMIo&feature=player_embedded
Une autre vidéo montre l’interview (langue arabe) d’un membre du Front al-Nosra (al-Qaïda en Syrie) expliquant la bataille d’al-Qarmid. A un moment un hélicoptère jette à proximité un baril d’explosifs. Impressionnant :
https://www.youtube.com/watch?v=1xF_5a1qBEw&feature=player_embedded
L’Armée Arabe Syrienne tient encore dans la province d’Edleb trois bases militaires et une aéroport militaire ainsi que des petites unités.  Mais la prise d’Edleb et de Jisr al-Shoughour par les rebelles a fragilisé les forces fidèles au pouvoir car elle leur ouvre la voie vers les régions de Lattaquié à l'ouest et de Hama au centre, contrôlées par l'armée.
Il ne reste plus à l’armée que l’utilisation de la force aérienne pour tenter de ralentir l’avance des rebelles. L’armée de l’air syrienne a lancé une série de raids meurtriers qui ont tué, dimanche 26 avril, 73 civils, dont 19 enfants et 11 femmes autour d'Idleb. Le plus meurtrier a provoqué la mort de 53 personnes sur un marché à Darkouch, près de la frontière avec la Turquie.

Plaine d’al-Ghab
La plaine d’al-Ghab est pratiquement tombée entre les mains de la rébellion à la suite de la grande offensive menée par Jeich al-Fath (l’armée de la conquête) dans la province d’Edleb.
Cette vidéo mise en ligne par les rebelles montre que la circulation est pratiquement impossible sur la route traversant la plaine d’al-Ghab. Des véhicules (civils ou militaires) viennent d’être détruits par les  miliciens et deux militaires capturés :
https://www.youtube.com/watch?v=NfH7H3CMmKY&feature=player_embedded

Que font les rebelles des prisonniers ?
Selon des informations concordantes, les rebelles auraient exécuté un grand nombre des officiers faits prisonniers. Les miliciens pro-Assad, que les rebelles appellent Shabbiha, ont été incarcérés en attendant des enquêtes pour savoir s’ils ont du sang sur les mains et de passer en jugement. Quant aux soldats, ceux-ci sont le plus souvent remis en liberté.

Guerre au Yémen

Des combats opposent par intermittence partisans et adversaires du chef de l'Etat dans la plupart des grandes villes du sud, sept jours après l'annonce par Riyad de l'arrêt de la phase intensive des raids lancée le 26 mars.
Les frappes aériennes se poursuivent cependant quotidiennement, Riyad ayant prévenu que l'aviation interviendrait contre tout mouvement suspect rebelle au sol.

Ataq (province de Chabwa)
Intervenant à Ataq, chef-lieu de la province de Chabwa, les avions de la coalition arabe ont bombardé des casernes, ainsi que cinq écoles transformées par les rebelles chiites Houthis en entrepôts d'armes et de munitions, Au moins douze rebelles chiites ou leurs alliés, des militaires fidèles à l'ex-président Ali Abdallah Saleh, auraient été tués et plusieurs autres blessés dans ces raids qui ont détruit notamment des chars et des transports de troupes.

Loder (province d’Abyane)
Deux raids aériens ont visé dans la journée du lundi 27 avril des positions rebelles à Loder, ville de la province d'Abyane, détruisant du matériel militaire et tuant et blessant plusieurs miliciens et militaires pro-Saleh.

Dhaleh (sud Yémen)
Un camp des forces spéciales, une école et un stade que les rebelles ont transformés en bases à Dhaleh ont également été pris pour cibles par l'aviation de la coalition arabe.

Aden et Taëz (sud Yémen)
Des frappes aériennes ont eu lieu aussi dans la nuit du dimanche 26 au lundi 27 avril contre les rebelles et leurs alliés autour d'Aden et de Taëz, les deux principales villes du sud.
Des affrontements se sont par ailleurs poursuivis pour la deuxième journée consécutive dans des quartiers résidentiels de Taëz où trois habitants ont été tués, portant à 16 le nombre de morts parmi les civils dans cette ville. L'intensité des combats à l'arme lourde, dont des canons de char et des lance-roquettes RPG, a poussé des centaines d'habitants à quitter leurs maisons pour chercher refuge dans des secteurs plus sûrs.

Jean René Belliard

 

Commentaires

Ironiquement la presse de la communauté internationale se réjouit des victoires de Al Qaeda en Syrie. Ils admirent l'unité retrouvée des milices de l'Axe Islamiste ( Arabie, Qatar, Turquie) et voient dejà la chute de l'arrogant Bashar al Assad qui leur a tenu tete jusqu'à présent.
Mais ils ont dejà prédit cette chute plusieurs fois en 4 ans et se sont trompés.
Il est peu probable que l'Iran et la Russie veuillent laisser Al Qaeda atteindre la côte. Comme au Yémen nous allons voir très bientot arriver des navires de guerre iraniens et russes dans la méditerannée. L'Axe Islamiste sera contraint de demander à ses milices de reculer.
Rien n'est donc encore joué et la Syrie a montré a plusieurs reprises que son gouvernement avait plus d'un tour dans son sac.

Écrit par : virgile | 28/04/2015

Les commentaires sont fermés.