29/03/2015

2015-03-29 – Guerres du Moyen Orient

Yémen : Il semble que les tribus sunnites et les Jihadistes d'al-Qaïda dans la Péninsule Arabique (AQPA) soient entrés dans la bagarre au Yémen. On sait que Jihadistes et tribus sunnites sont intimement liés dans la province yéménite de Chabwa où des affrontements avec les Chiites d'Ansarullah viennent d'avoir lieu.


Front irakien

Bataille de Tikrit
Une vidéo (langue anglaise) intéressante – à regarder jusqu’à la fin. La journaliste montre ce qui semble être l'explosion d'un obus au gaz chlorique tiré par les Jihadistes de l’Etat Islamique. Selon elle, la coalition internationale n’a plus mené de raids sur Tikrit depuis la nuit du samedi 28 au dimanche 29 mars. Elle explique que les forces irakiennes n’avaient pas besoin de l’aide des avions de la coalition, l'armée de l'air irakienne suffisant à la tache. En fait, affirme-t-elle, les bombardements internationaux ont retardé la progression des soldats irakiens. Un argument déjà utilisé par les milices chiites.
http://www.liveleak.com/ll_embed?f=0bf0160077f9
La seconde vidéo (langue anglaise) explique que l’armée irakienne a fait des progrès en direction de l’hôpital de Tikrit. Mais la progression est très lente car les Jihadistes de l’EI ont piégé toutes les maisons qui entourent l’hôpital et qui pourraient être investies par les soldats. Les forces gouvernementales ont à faire face aux pièges, aux IED (Improvised explosive Devices), aux tunnels qui permettent aux Islamistes d’aller et de venir pour lancer des attaques ou se replier et aux nombreux snipers qui se trouvent sur tous les points hauts de la ville, et notamment dans les étages d’ université.
http://www.liveleak.com/ll_embed?f=60b7480168ab

Milices chiites
Les milices chiites sont revenues, samedi 28 mars, sur leur décision de ne plus participer à l’offensive contre la ville de Tikrit pour protester contre les bombardements de la coalition internationale. Ils sont revenus sur leur décision après l’intervention, vendredi 27 mars, du grand Ayatollah Ali Sistani demandant aux miliciens de reprendre le combat :
« Les commandants de la sécurité sur le terrain doivent se réunir et parler avec le commandement suprême des forces armées pour toujours prendre la bonne décision. Avoir des désaccords entre les différentes parties pourrait avoir de mauvais résultats sur les opérations militaires, » a déclaré le grand Ayatollah.
L’organisation Badr, la plus puissante des milices chiites, ne s’était pas, de toute façon, retirée du front :
"Nous n’avons pas abandonné nos positions près de Tikrit", a déclaré al-Muin Kadhoumi, un leader de l’organisation Badr. "Nous n’allons pas lever le siège contre l'État islamique et les laisser s’échapper. Nous allons les chasser et les tuer. »

Bagdad
La caserne du 28ème regiment située au nord de Bagdad est actuellement la cible d’une attaque des Jihadistes de l’Etat Islamique. La caserne serait en flammes.

Liban

Un Libanais exécuté par l’Etat Islamique
Est-ce en représailles à l’offensive  de l'armée libanaise menée samedi 28 mars dans la Bekaa contre des positions jihadistes ? Toujours est-il qu’on apprenait, dimanche 29 mars, que les Jihadistes de l’EI avaient exécuté le Libanais Younès Hojeiri, enlevé le 19 janvier 2015 dans la région de Wadi Hmayed. L'Agence nationale d'information (ANI, officielle) a affirmé dimanche que l'une des photos diffusées par le groupe islamiste sur les réseaux sociaux montre un combattant de l'EI tenant la tête décapitée de la victime.

Front syrien

Edleb
Au moins quinze prisonniers ont apparemment été exécutés par leurs gardiens avant la prise de la ville d'Edleb. Les quinze corps ont été découverts dans un centre de détention.
Vidéo (choquant) de l’investissement d’une prison. Les rebelles découvrent les corps de prisonniers exécutés juste avant par leurs geoliers :
https://www.youtube.com/watch?v=q8zZ0SWfvlU&feature=p...
D’autres prisonniers ont eu plus de chance et ont été libérés vivants :
https://www.youtube.com/watch?v=tQQKhmc4f3Q&feature=p...

La bataille  d’Edleb aurait fait plus de  130 morts selon un premier bilan non définitif.  Le Front al-Nosra (al-Qaïda en Syrie), la principale composante de Jeich al-Fath,  avait annoncé son intention de créer son propre califat islamique en Syrie avec Edleb pour capitale, à l’instar du califat islamique créé par l’Etat Islamique à cheval sur la Syrie et l’Irak avec comme capitale la ville de Raqqa que l’EI avait conquise en mars 2013. A noter que, tandis que le Front al-Nosra et ses alliés concentrent leurs opérations militaires dans le nord syrien, les Jihadistes de l’Etat Islamique sont plutôt à l’offensive dans les régions de Hama et la partie orientale de la province de Homs, une proie qui semble, à première vue, plus facile compte tenu du fait que l’AAS concentre ses efforts pour défendre Damas et les provinces occidentales du pays à forte population alaouite.
La prise d’Edleb ne signifie pas la fin des combats dans la région. Il se pourrait que l’Armée Arabe Syrienne tente une contre-offensive. Elle se regroupait, dimanche 29 mars, au sud de la ville, tandis que des renforts étaient envoyés sur place pour, éventuellement, occuper les secteurs que les rebelles n’auraient pas investis.  
Dans la province d'Edleb, le régime ne contrôle plus que les villes de Jisr al-Choughour et Ariha, quelques petites localités, l'aéroport militaire d'Abou Douhour ainsi que cinq bases militaires.

Qu’est devenu le cheikh al-Mohaysni, un proche du Front al-Nosra ?
Regardez la vidéo jusqu’à la fin. Al-Mohaysni se livre à un long discours (en arabe) mais le discours est brutalement interrompu par une violente explosion. Un missile a visiblement explosé sur ou à proximité du groupe. L’explosion est à la fin de la vidéo :
https://www.youtube.com/watch?v=6pmGTaO1eIc&feature=p...

Vidéo de propagande de Jeich al-Fath (l’armée de la conquête) sur la prise d’Edleb. Vidéo musicale :
http://www.liveleak.com/ll_embed?f=00e2876ff1ba

Tunisie

Gouvernorat de Gafsa (centre ouest tunisien)
Neuf Jihadistes armés appartenant à la brigade Okba Ibn Nafaa ont été tués par les forces spéciales tunisiennes, samedi 28 mars 2015, dans la zone montagneuse de Sidi Aïch dans le gouvernorat de Gafsa" dans le centre ouest de la Tunisie. Parmi les Islamistes mis hors de combat se trouve l’algérien Hammadi Khaled Chaïeb, connu sous le pseudonyme de Lokmane Abou Sakhr. Celui-ci était considéré comme le chef d’Okba Ibn Nafaa (OIN). Il se pourrait que le petit groupe de miliciens salafistes ait été repéré par un avion américain d’observation. La présence du Beechcraft Air King 350 ER avait été signalée le jeudi 26 mars dans l’après-midi par des internautes tunisiens qui avaient remarqué sur le site flightradar24.com la trajectoire mystérieuse d’un avion aux alentours de la ville de Kasserine. L’aéronef faisait plusieurs cercles répétitifs sur 4 zones précises dont les monts Chaâmbi, connus pour abriter des maquis de la katiba Okba Ibn Nafaa.

CBOCjBDWYAAnMLE.jpg

Lokmane Abou Sakhr

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aircraft Logistics Group LLC
L’avion appartient à la société Aircraft Logistics Group LLC, basée à Oklahoma City. Aircraft Logistics est une filliale du conglomérat AGC Aerospace & Defense dont les activités couvrent la fourniture de technologies, systèmes et services en appui de programmes commerciaux et militaires, y compris des prestations ISR dans le renseignement, la surveillance et la reconnaissance.
le King Air 350ER peut voler pendant 8 heures, avec une charge utile suffisante pour effectuer des tâches ISR. Il dispose d’un synthetic aperture radar, de détecteurs infrarouges et électro-optiques (FLIR), d’un streaming video datalink par satellite. Et même d’un système d’autoprotection contre les missiles Sol/Air Manpads de type SAM-7.
Connu dans l’armée US sous le nom MC-12W, le bi-turbopropulseur Air King 350ER a été intensivement utilisé par les militaires américains ces dernières années en Irak et en Afghanistan.

Okba Ibn Nafaa
Okba Ibn Nafaa, qui revendique son appartenance à al-Qaïda au Maghreb Islamique (AQMI) est accusé par les autorités tunisiennes d’être responsable de l'attentat du musée du Bardo qui a eu lieu à Tunis le 18 mars.
Il est intéressant de revoir une déclaration de Wanass al-Faqih, le leader religieux d’Okba Ibn Nafaa pour comprendre la logique de ce groupe : 
https://www.youtube.com/watch?v=GbQLJ3yublo&feature=p...

Guerre au Yémen

Aden
Les affrontements pour le contrôle de l'aéroport international d’Aden se poursuivaient par intermittence dimanche 29 mars dans la matinée après que les miliciens chiites d’Ansarullah et des militaires partisans de l’ancien président Saleh qui les ont rejoints, aient réussi à reprendre une position stratégique perdue la veille au prix de neuf morts dans leurs rangs. Cinq membres des Comités de défense (fidèles du président Abd Rabo Mansour Hadi) ont été tués en repoussant un assaut des rebelles vers les pistes de l’aéroport. Ces derniers ont tiré au canon, provoquant des incendies dans la tour de contrôle, le salon d'honneur et un autre bâtiment.
En outre, onze rebelles chiites Houthis ont été faits prisonniers au cours des affrontements qui ont éclaté dans la nuit sur un axe routier stratégique proche de l'aéroport.
A l'entrée nord d'Aden, des combats ont eu lieu aux premières heures de la journée lorsqu'un convoi des miliciens chiites d’Ansarullah, venant de la province voisine de Dhaleh, s'est heurté à des partisans du président Hadi. Six personnes, dont quatre Houthis, ont trouvé la mort et deux chars de la rébellion chiite ont été endommagés dans ces combats. Les rebelles chiites ont quand même poursuivi leur progression et ont réussi à établir leur QG à la mairie de Dar Saad.
La ville même d’Aden est le théâtre de violents combats qui ont fait au total 95 morts ces quatre derniers jours.

Province de Chabwa
Des combattants de tribus sunnites ont attaqué une position chiite d’Ansarullah à Nuqub, près de la région pétrolière d'Usaylan, dans la province de Chabwa. Les combats ont fait au moins 38 morts.
La province de Chabwa est une place forte d’AQPA (al-Qaïda dans la Péninsule Arabique). Les Jihadistes d’al-Qaïda avaient profité de l’affaiblissement de l’État central après le déclenchement de la révolution dite du « printemps arabe » pour prendre le contrôle de plusieurs villes, dont Azzane, la deuxième ville de cette province, peuplée de 30 000 habitants.  Les Jihadistes ont tenté un « croissant intégriste » s’étendant jusqu’au nord du pays.
Selon des témoignages recueillis auprès des habitants, le réseau, opérait sous le nom des «Partisans de la charia » (loi islamique) afin de ne pas heurter les sensibilités des habitants et des tribus. Les Jihadistes prenaient la place des forces de sécurité qui avaient disparu de la région depuis le printemps 2011. Ils patrouillaient dans les rues et  imposaient la loi islamique.
L'armée yéménite lançait, le 29 avril 2014, une offensive contre les combattants d'al-Qaïda pour les déloger de leurs bastions dans les provinces de Chabwa et d'Abyane où le réseau salafiste était bien implanté. L’armée réussissait à reprendre la ville d’Azzane, le 8 mai 2014.
Mais depuis l’offensive des miliciens chiites d’Ansarullah et la désintégration de l’armée entre partisans de l’ancien président Saleh et du nouveau président Hadi, les Jihadistes étaient revenus en force dans la région et avaient prêté main forte aux tribus pour contrer les Chiites.

Sanaa
Au quatrième jour de la guerre contre le Yémen, les avions de chasses saoudiens ont bombardé pour la première fois, dans la  nuit du samedi 28 au dimanche 29 mars, la piste de l'aéroport de la capitale yéménite, la mettant hors service.
Les raids aériens se sont poursuivis toute la journée du dimanche 29 mars. Les raids ont visé  les camp des forces réservistes de l'armée yéménite, des positions de la défense anti-aérienne, le QG de la défense anti-aérienne et le complexe  médical 48 situé dans un quartier résidentiel au sud de la capitale.

Les raids aériens ont également eu lieu dans la province de Hodeidah  à l'ouest du pays.  Selon un bilan provisoire, le bombardement de Hodeidah aurait fait plus de 30 blessés, dont des femmes et des enfants.

Jean René Belliard

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.