27/03/2015

2015-03-27 : Nouvelles des guerres du Moyen Orient

En Irak comme en Syrie, les batailles en cours (Tikrit en Irak et Edleb en Syrie) se poursuivent sans répit. Au Yémen, l'armée saoudienne a poursuivi ses bombardements aériens et les partisans du président Hadi ont réussi à infliger des pertes aux miliciens chiites d'Ansarullah et à leurs alliés.


Guerre en Irak

Tikrit
Les bombardements de la coalition internationale se sont poursuivis jeudi 26 et vendredi 27 mars sur les positions de l’Etat Islamique dans le secteur de Tikrit.
Le Combined Joint Task Force de l’opération « Inherent Resolve » a publié le rapport suivant :
A Tikrit, en Irak, les forces militaires de la coalition ont mené 17 frappes aériennes contre des objectifs de l’Etat Islamique. Les attaques ont été approuvées par le ministère irakien de la Défense. Des chasseurs-bombardiers et des drones ont été engagés.
Résumé des dernières frappes aériennes :
17 frappes aériennes ont pris pour cible un bâtiment de l’EI, deux ponts, trois points de contrôle des Jihadistes, deux aires de repos, deux lignes de défense de l’EI, un check-point et un centre de commandement des Islamistes.  "Les frappes aériennes irakiennes et de la coalition en cours ont pour but de préparer les conditions d'une action offensive menée par des forces irakiennes encerclant actuellement Tikrit", a déclaré le lieutenant-général James Terry.
Plusieurs vidéos ont été mises en ligne par le CENTCOM :
- Attaques de cibles de Daesh dans le secteur de Tikrit :
http://www.liveleak.com/ll_embed?f=08c0ad339cd1
Au sol, les forces irakiennes ont repris leur progression vers le centre de la ville. L’offensive est menée par les Forces spéciales irakiennes avec le soutien des avions de la coalition sous commandement américain.
Vidéo :
http://www.liveleak.com/ll_embed?f=5a1a5fe6553a
Cette video montre les violents échanges de tirs entre les forces spéciales irakiennes et les Jihadistes de l’EI. Les combats ont lieu à al-Dour, à l’est de Tikrit :
https://www.youtube.com/watch?v=gleisJtdM1I&feature=p...
Autre vidéo montrant l’offensive de l’armée irakienne contre les positions de l’EI :
https://www.youtube.com/watch?v=L6dCHIu5LCU&feature=p...
Le premier ministre irakien, Haider al-Abadi, a déclaré que l'heure du salut et de la victoire dans la province de Salaheddine était arrivée. La province va rejoindre la communauté nationale a-t-il déclaré.
«L’Etat Islamique ne peut plus maintenir sa présence grâce aux opérations militaires menées par l'armée de l'Irak", a-t-il ajouté.
150 Jihadistes auraient également été mis hors de combat par les frappes aériennes de la coalition sur les localités de Kaske Kask, Kalak, Khorbasad Arabi et des quartiers de Mossoul. Les corps ont été transférés à la morgue de Mossoul.

Guerre en Syrie

Bataille d’Edleb
Une rare vidéo tournée par l’Armée Arabe Syrienne des féroces combats pour la défense d’Edleb. La vidéo est intéressante car elle montre que les combats ont lieu cette fois-ci à l’intérieur de la ville :
https://www.youtube.com/watch?v=5kRU7GBx9EQ&feature=p...
Cette autre vidéo montre les rebelles à l’intérieur d’Edleb :
http://www.liveleak.com/ll_embed?f=b099df5305a0

Guerre au Yémen

Arabie saoudite
Le Pakistan a finalement décidé de ne pas intervenir militairement au Yémen, tout en s'engageant à défendre l'Arabie saoudite.
Le Pakistan est prêt à défendre "l'intégrité territoriale" de l'Arabie saoudite "peu importe le prix", mais pas nécessairement à intervenir au Yémen contre les milices chiites Houthis au sein de la coalition menée par Riyad, a déclaré vendredi son ministre de la Défense, Khawaja Asif.
"Nous ne voulons pas être impliqués dans une prolifération (du conflit), nous allons tenter de le contenir", a déclaré M. Asif qui a par ailleurs annoncé un report "d'un jour ou deux", après la réunion de la Ligue arabe, de la visite en Arabie saoudite, prévue vendredi, d'une délégation pakistanaise.
"Nous ne participons pas et ne participerons à aucun conflit divisant le monde musulman", a ajouté M. Asif. Mais, "s'il y a une quelconque menace qui pèse sur la souveraineté ou l'intégrité du territoire de l'Arabie saoudite, le Pakistan défendra (son allié) peu importe le prix", a prévenu le ministre.
Dans un éditorial, le grand quotidien pakistanais Dawn a mis en garde, vendredi 27 mars, contre une participation du Pakistan à l’offensive militaire saoudienne, appelant plutôt Islamabad à jouer un rôle diplomatique pour rapprocher son allié saoudien et son voisin iranien.

Par contre, l’Arabie saoudite a enregistré un nouveau soutien, plus moral que militaire.
Le président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz, a déclaré soutenir l'intervention militaire de la coalition menée par l'Arabie saoudite au Yémen contre les rebelles chiites.
"Cette intervention saoudienne est approuvée par un certain nombre de pays arabes. Nous en faisons partie", a déclaré le président Aziz lors d'une conférence de presse à Nouakchott jeudi 26 mars, dans la soirée. La situation au Yémen est "vraiment regrettable", a-t-il estimé, quelques heures avant son départ vendredi pour Charm el-Cheikh, en Egypte, où il doit participer au sommet de la Ligue arabe qui se tiendra samedi 28 mars.

Guerre de propagande
Arabie saoudite d’un côté, Iran, Houthistes et Hezbollah de l’autre se livrent à une véritable guerre d’intoxication, chacun des deux camps clamant la déroute de l’adversaire.
Ainsi, l’Iran annonçait, en prétendant que les informations provenaient de sources bien informées qu’un chasseur saoudien s'était écrasé à Sanaa, abattu par les forces de l'armée de l'Air yéménite. Aucune trace de cette information en Arabie saoudite, ce qui est normal. Mais aucune non plus de la part des medias internationaux. De leur côté, les Houthistes s’enorgueillissent d’avoir abattu deux avions saoudiens et deux avions des Emirats Arabes Unis. Compte tenu de l’état de la défense aérienne yéménite et la compétence des Houthis à manier les armes de défense antiaérienne, il est difficile de croire à cette information.
De même, l’agence d’information iranienne prétend que les miliciens chiites d’Ansarullah auraient pris le contrôle de quelques secteurs, à Najrad, en Arabie saoudite. Elle annonce la capture de 40 soldats saoudiens à la frontière entre Saada et Najran. Les prisonniers auraient été transférés à Saada. La chaîne de télévision iranienne en langue arabe, Al-Alam, annonce, elle, la prise par Ansarallah de 35 villages, à Najran, en Arabie saoudite. Là encore, aucune information pour confirmer les deux nouvelles.
Enfin, il faut ajouter à cela la menace lue dans la presse iranienne selon laquelle les Houthis seraient en mesure et se prépareraient à fermer le détroit de Bab al-Mandeb par des tirs de missiles sol-mer. Les tirs seraient rendus possibles depuis que les Houthis occupent le port de Mokha qui se trouve à 70km au nord de Bab al-Mandeb. A tout hasard, les Américains ont fait savoir qu’ils maintiendraient la sécurité du détroit coûte que coûte.

De son côté, l’Arabie saoudite affirme avoir détruit tous les sites SAM de défense anti-aérienne, ainsi que quatre avions de guerre yéménites. Des photos ont été mises en ligne montrant l'un des principaux hangars de la base al-Dailami. On peut voir qu’un avion yéménite a effectivement été détruit, ainsi qu’un hélicoptère AB.412, un hélicoptère UH-1H rénové et un avion de transport militaire CN-235.

LiveLeak-dot-com-0f2_1427410530-1_1427411002_jpg_resized.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LiveLeak-dot-com-0f2_1427410530-2_1427411004_jpg_resized.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Yémen avait reçu un total de quatre hélicoptères américains UH-1H-II dans le cadre d'une aide de 27 millions de dollars accordée en 2010. Les UH-1H avaient été mis au niveau UH-1H-II avant leur livraison au Yémen au début de 2011. Bien que ces hélicoptères aient été livrés au gouvernement d’Ali Abdallah Saleh pour aider le Yémen à lutter contre al-Qaïda dans la Péninsule Arabique (AQPA), ils sont resté au sol la plupart du temps, les Yéménites ayant trouvé les hélicoptères russes  Mi-171Sh plus approprié pour la mission.
Quant au CN-235, la commande avait été placée au début de 2011 grâce à une aide militaire américaine de 38 millions de dollars. L'avion était prêt à être livré à la fin de 2012, mais il est resté en Espagne et n’est arrivé au Yémen qu’à la fin de 2013. Le CN-235 est entré en service en 2014, et a été utilisé pour transporter le matériel et le matériel militaire à travers le pays.

Informations sur les frappes aériennes de la coalition menée par l’Arabie saoudite
Les frappes aériennes saoudiennes, qui ont débuté dans la soirée du mercredi 25 Mars, ont pris pour cible un grand nombre de positions des Houthis dans tout le pays. Elles se sont concentrées sur les sites SAM : un site S-125, trois sites S-75 et deux sites 2K12. Ces sites sont situés autour de la capitale Sanaa. La base aérienne d'al-Dailami, qui partage la piste avec l'aéroport international de Sanaa, a également été prise pour cible. A cette occasion une bavure a été commise avec la destruction d’un immeuble au cours de laquelle 18 civils ont été tués.

40 civils tués à ce jour
Selon le Yemen Times, vingt-cinq civils ont été tués et quarante autres blessés dans la capitale Sanaa, à la suite des frappes aériennes menées le jeudi 26 mars. 
Le ministère yéménite de la santé donne, lui,  le chiffre de 40 tués au cours des dernières 24 heures.
Douze des victimes sont mortes lors d'un raid contre une base militaire au nord de la capitale Sanaa. La base se trouve au milieu de zones résidentielles.
A l'aube du vendredi, trois raids aériens ont frappé le complexe présidentiel au sud de Sanaa, saisi le mois dernier par les miliciens chiites d’Ansarullah.
L’aviation militaire saoudienne a également bombardé une brigade houthi dans la province d'Amrane, au nord de la capitale, et des dépôts d'armes à Saada, la place-forte des Houthis.
Les raids ont également pris pour cilbe une brigade de l'armée fidèle à l’ancien président Saleh dans la province orientale de Marib.
Les avions de la coalition conduite par l’Arabie saoudite ont aussi attaqué un grand dépôt d'armes dans un troisième camp militaire utilisé par les forces loyales à l'ancien président SAleh. Il y aurait eu des dizaines de victimes parmi le personnel du camp.
Au centre de Sanaa, un missile anti-aérien a blessé huit personnes, dont un grièvement, quand il a explosé sur un marché, vendredi 27 mars.
Pour échapper aux frappes saoudiennes, des  dizaines de véhicules chargés de missiles anti-aériens tournaient en permanence à travers la capitale.

Vidéo d’une frappe saoudienne :
http://www.liveleak.com/ll_embed?f=f7c4d8e6022e
Vidéo de l’immeuble détruit près de la base aérienne de Sanaa :
http://www.liveleak.com/ll_embed?f=f02c6ed1ff94

Combats dans le sud
Parallèlement aux raids aériens, les combats ont redoublé d’intensité entre les forces fidèles au  president Hadi et les miliciens chiites d’Ansarullah. Vingt-et-un miliciens chiites ont ainsi été tués, vendredi 27 mars, dans une embuscade tendue par des membres d'une tribu dans un village près d'Aden.
Les rebelles, qui circulaient à bord de trois véhicules, ont été pris sous un feu nourri d'hommes d’une tribu d’al-Waht, une localité située à 15 km au nord d'Aden.

Jean René Belliard

 

Les commentaires sont fermés.