10/01/2015

10 janvier 2015 - Nouvelles des guerres contre le Jihadisme

Les attaques contre Charlie Hebdo et un supermarché cacher à Paris représentent "un désastre" pour les services de renseignement français et mettent ses failles en lumière, a estimé vendredi 9 janvier 2015 le Centre Simon-Wiesenthal.


Front européen

France
Le rabbin Marvin Hier, fondateur et directeur du centre dédié notamment à la lutte contre l'antisémitisme et à la recherche sur l'Holocauste, a indiqué que des milliers d'imams en France devraient faire plus pour combattre l'extrémisme au sein de la communauté musulmane.
S'exprimant à propos des quatre victimes de la prise d'otages du supermarché Hyper Cacher à Paris, des douze victimes à la rédaction de Charlie Hebdo et de la policière tuée, il a estimé que c'est "évidemment un désastre" pour le renseignement français.
Les autorités françaises devraient "clairement en faire plus pour savoir qui entre dans le pays", a encore dit Marvin Hier à l'AFP, faisant référence au fait que beaucoup de Jihadistes s'entraînent à l'étranger, notamment en Syrie, en Irak et au Yémen.
Le Premier ministre français Manuel Valls a reconnu vendredi 9 janvier qu'avec un bilan de "17 morts" en trois jours il y avait "une faille bien évidemment" dans le dispositif de repérage des personnes susceptibles de commettre des attentats.
Marvin Hier a aussi souligné qu'il y avait environ 6.000 imams en France qui ont une influence très importante sur les musulmans du pays.
"On ne devrait pas les laisser échapper à leurs responsabilités", a poursuivi le dirigeant de l'organisation, dont le siège se trouve à Los Angeles.
Il faut enfin, selon lui, que le monde admette que les fondamentalistes islamistes ne se limitent pas à quelques cellules isolées. "Nous n'avons pas à faire à quelques centaines de Jihadistes mais à des millions" de personnes, a-t-il conclu.

Près de 600 Jihadistes sont retournés en Europe
Près de 600 Jihadistes « européens » partis combattre au Proche-Orient, surtout en Syrie et en Irak, sont déjà rentrés en Europe, a annoncé vendredi 9 janvier 2015 à Madrid le ministre espagnol de l'Intérieur Jorge Fernandez Diaz.
"Des centaines de combattants se trouvent actuellement en Europe. Ils peuvent agir à tout moment individuellement ou en petits groupes et organiser des actions tragiques comme celle que nous avons observée à Paris", a indiqué M.Diaz à la chaîne de télévision Telecinco.
Selon le ministre, 80% des "Européens" qui ont rejoint les miliciens terroristes, font partie de l’Etat islamique, les autres sont devenus membres d'autres groupes d'Al-Qaïda.
Environ 70 personnes ont notamment quitté l'Espagne. Une dizaine de ces combattants sont déjà rentrés en Europe dont la moitié ont été arrêtés en Espagne ou au Maroc. Mais même "une seule personne représente un danger potentiel", a souligné le ministre. En plus, les radicaux "européens" ne rentrent pas toujours dans le pays d'Europe qu'ils ont initialement quitté pour le Proche-Orient.
Une rencontre des ministres européens de l'Intérieur aura lieu le 11 janvier à Paris avec la participation du procureur général des Etats-Unis Eric Holder.
 
900 suspects interpellés en France
En trois jours, depuis le massacre de Charlie Hebdo par des Islamistes, les services de sécurité français ont interpellé 900 personnes soupçonnées de lien avec des entreprises terroristes. Il s’agit d’une vague d’interpellations d’une ampleur exeptionnelle.

Nouvelles menaces contre la France
Un responsable religieux d'al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa), dont se réclament les frères Kouachi, auteurs de l'attentat contre Charlie Hebdo, a menacé la France de nouvelles attaques dans une vidéo diffusée vendredi 9 janvier 2015, a révélé SITE, le centre de surveillance américain des sites islamistes.
Dans ce message, Harith al-Nadhari, une autorité en matière de charia, la loi islamique, au sein d'Aqpa, s'adresse aux Français en ces termes: "vous ne serez pas en sécurité tant que vous combattrez Allah, Son messager et les croyants", selon une retranscription fournie par SITE.
Le dignitaire n'a toutefois pas revendiqué au nom de l'organisation les attaques survenues à Paris.
"Des soldats qui adorent Allah et Ses messagers sont venus parmi vous. Ils ne craignent pas la mort, ils cherchent le martyre au nom d'Allah", poursuit ce responsable, dans une référence implicite aux auteurs de l'attentat contre Charlie Hebdo, qui a fait 12 morts.
Chérif Kouachi, qui s'est dit missionné par Aqpa, et son frère, qui aurait suivi au Yémen un entraînement au maniement des armes avec al-Qaïda, ont été abattus vendredi 9 janvier par les forces de l'ordre, après s'être retranchés dans une imprimerie au nord-est de Paris.
Un proche, Amedy Coulibaly, a été tué dans l'assaut d'un magasin cacher de la capitale où il retenait plusieurs personnes en otages. Il s'était revendiqué du groupe Etat islamique.

Le speaker du parlement iranien accuse l’Occident d’être responsable des attaques jihadistes en France
Ari Larijani, le speaker du parlement iranien, a fait porter la responsabilité des tueries en France sur l’intervention de l’Occident en Syrie. S’adressant à la cérémonie de clôture de la 28ème  conférence internationale de l’unité islamique à Téhéran, le vendredi 9 janvier 2015, il a déclaré que la France payait le prix de son aide aux Jihadistes qui se battent en Syrie. Il ajoutait que l’Occident se comportait d’une façon vengeresse au lieu d’essayer de corriger ses fautes, perdant ainsi du temps pour résoudre ses problèmes.
Ahmad Kathami, un religieux appartenant à la ligne dure de la révolution islamique, se faisait l’écho des déclarations de Larijani en affirmant lors de la prière du vendredi à Téhéran : « les dollars U.S., la livre britannique et l’Euro de l’Union européenne sont les seuls à blâmer pour ces tueries. Ces terroristes sont votre création et ont été nourris de votre soutien politique et de celui de vos alliés. »

Front irakien

Gwer
L’ Etat islamique a mené une attaque contre les forces kurdes dans le secteur de Gwer, dans le nord de l'Irak, faisant 26 morts, ont indiqué samedi 10 janvier 2015 des responsables de la sécurité.
Les hommes de l'EI ont traversé les eaux du Zab en bateau et pénétré dans la zone kurde de Gwer avant d'en être repoussés, ont précisé ces responsables kurdes.

Vers la libération de Mossoul
Une délégation irakienne de haut niveau s’est rendue dans la région semi-autonome du Kurdistan pour discuter de la stratégie pour libérer Mossoul. Oussama al-Nujaifi, vice-président irakien et Khaled al-Obeidi, le nouveau ministre de la Défense, ont visité la ligne de front Gwer-Makhmour, à l'ouest d'Erbil et à l'est de Mossoul.
Khaled al-Obeidi a annoncé la mise en place d'une salle d'opérations conjointes entre les forces gouvernementales irakiennes et les combattants Peshmergas kurdes pour combattre les Jihadistes de l’Etat Islamique et libérer Mossoul.
La délégation irakienne a rencontré le général Sirwan Barzani, le commandant des forces kurdes à l'ouest d'Erbil. Celui-ci a souligné le rôle des forces irakiennes dans la libération des régions proches d’Erbil, à savoir le secteur de Gwer-Makhmour.
Les responsables irakiens et kurdes ont confirmé que la bataille pour reprendre Mossoul est proche. Ils ont également souligné que, bien que les frappes aériennes lancées par la coalition sous commandement américain ont été utiles, elles n’ont pas atteint le but espéré par le peuple irakien et n’ont pas été au niveau de l’enjeu.

Liban

Tripoli (nord Liban)
Deux kamikazes se sont fait exploser à quelques minutes d'intervalle, samedi 10 janvier 2014, dans un café du quartier alaouite de Jabal Mohsen, à Tripoli, au Liban-Nord, rapporte l'Agence nationale d'information (Ani, officielle). Au moins neuf morts et 30 blessés sont à déplorer. Les deux Kamikazes portaient des ceintures contenant 4kg d'explosifs chacune.
Le double attentat a été revendiqué par le Front al-Nosra. Le quartier de Jabal Mohsen est une place forte des Alaouites partisans de Bachar el-Assad. Ils sont en conflit ouvert avec les Islamistes sunnites du quartier de Bab el-Tebbané. Les deux quartiers ennemis sont séparés par la rue de Damas.

Le Hezbollah détiendrait un stock de 150 000 missiles selon un général israélien
Selon Jacob Amidror, général israélien de réserve et ex-conseiller pour la sécurité nationale d’Israël, le Hezbollah détiendrait une puissance balistique supérieure à celle des pays européens.
Dans un article publié vendredi 9 janvier 2015 par le quotidien « Israël Hayom » il affirme que le Hezbillah possède 150.000 missiles de longue portée capables de viser le cœur d'Israël.
Amidror.jpg

Jacob Amidror

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Front syrien

Alep et sa région
Au moins 16 personnes sont mortes, en grande majorité des civils, dans deux attentats à la voiture piégée dans la province syrienne d'Alep, samedi 10 janvier 2015.
Le premier attentat a visé une position tenue par le Front Al-Nosra, la branche syrienne d'Al-Qaïda, faisant 12 morts dont 10 civils.
La seconde voiture a explosé à un point de contrôle tenu par des combattants kurdes. Quatre personnes sont mortes, dont deux civils.

Bataille de Noubbol et Zahra (province d’Alep) – Un combat sunnite-chiite
Une terrible bataille est menée par l’insurrection sunnite syrienne contre deux localités chiites au nord  ouest d’Alep, Noubbol et al-Zahra, défendues par 3000 à 4000 combattants, parmi lesquels beaucoup de volontaires étrangers venus du Liban, d’Iran et même d’Afghanistan, ainsi que par des éléments de l’AAS. Du côté des attaquants, on a noté des combattants de Tchétchénie et du Kazakhstan se battants sous la bannière noire du Front al-Nosra.
Aux dernières nouvelles, les insurgés, parmi lesquels le Front al-Nosra (al-Qaïda en Syrie) se sont retirés des positions qu’ils avaient investies dans la ville de Noubbol pour se retrancher aux abords du village qui sont plus faciles à défendre. Les Jihadistes du Front al-Nosra affirment avoir tué 65 miliciens chiites et détruit une  statue de Hafez el-Assad, le père de Bachar el-Assad. Une action plus symbolique que militaire car la photo de cette statue avait été largement diffusée sur les media du pouvoir syrien en signe de victoire sur la rébellion.
On s’attend à ce que les insurgés, et notamment le Front al-Nosra, dépêchent des renforts pour mener un autre round dans cette bataille qui dure depuis 500 jours. Par contre, on a peu d’informations sur le mouvement des rebelles au sud de Noubbol et notamment sur la route menant au village de Zahra.
Le 9 janvier 2015, les combats ont été très intenses toute la journée et les Jihadistes du Front al-Nosra ont réussi à détruire un dépôt de munitions des miliciens chiites, ce qui a obligé l’armée de l’air syrienne a effectuer en toute hâte des parachutages pour remplacer les munitions détruites. Une tour de communication a également été détruite au cours des combats.
Par ailleurs, plus tôt dans la matinée, un convoi de l’AAS qui tentait de gagner la zone des combats en empruntant la route d’Efrin a été détruit par les rebelles. La zone d'Efrim est une enclave kurde. 
En fin de journée, Damas certifiait que les combats avaient pratiquement cessé et que les deux villages étaient calmes et sous le contrôle des milices chiites.
« Zahra est maintenant calme et plus sûr que les rues de Paris. Tous le monde a bon moral, bien qu’on ressente de la tristesse pour les martyrs, » disait un communiqué.
Les villages de Noubbol et Zahra sont vitaux pour l’AAS car ils servent de bases d’attaque contre les positions de la rébellion dans la province d’Alep et la Syrie du nord-ouest. Leur capture par les insurgés allégerait la pression sur eux dans d’autres secteurs et notamment à Alep.
Les insurgés sunnites ont déjà remporté des succès militaires à Alep cette semaine. Ils ont capturé des territoires au nord et à l’est, ce qui leur a permis de contrer les efforts de l’AAS pour couper l’une des principales voies d’approvisionnement des rebelles dans la capitale du nord.
Vidéos montrant la bataille sur le front de Noubbol :
https://www.youtube.com/watch?v=PSWc3ekvmbs&feature=p...
et le front de Zahra :
https://www.youtube.com/watch?v=I-PUtbG2FkA&feature=p...

Qalamoun (frontière libano-syrienne)
Un désastre pour l’armée syrienne libre. 3000 combattants de l’Armée Syrienne Libre présents dans la région montagneuse du Qalamoun ont  rejoint l’Etat Islamique. Ils ont fait la bayah (le serment d'allégeance) au calife auto-proclamé de l’Etat Islamique, cheikh Abou Baker al-Baghdadi. (Liwaa veut dire brigade en arabe) - A propos de la Bayah, voir la note au bas du blog.
Les combattants appartenaient aux brigades suivantes de l’ASL :
Liwaa Al-Farouq - Environ 300 combattants
Liwaa Al-Qusayr - Environ 600 combattants
Liwaa Al-Turkmen - Environ 400 combattants
Liwaa Al-Haqq - Environ 400 combattants
Al-Kataeb Mouqna - Environ 200 combattants
Liwaa Matfareeq - Environ 500 combattants
Suqour Al-Fatih - Environ 200 combattants
Liwaa 77 - Environ 400 combattants
L’Etat Islamique est en train de se renforcer très rapidement à la frontière entre la Syrie et le Liban, au détriment de l’Armée Syrienne Libre et du Front al-Nosra (al-Qaïda en Syrie). L’attraction de l’EI est d’autant plus forte qu’elle remporte des succès dans l’est et le nord de la Syrie contre l’Armée Arabe Syrienne.
Le Front al-Nosra s’est affronté violemment avec l’EI dans la province de Deir ez-Zhor. Mais il n’en est pas de même dans l’ouest et il est fréquent que les deux groupes jihadistes rivaux luttent ensemble contre l’AAS. Ceci est notamment le cas dans les régions d’Ersal (Liban) et Rankous (Syrie), même si les commandants locaux des deux organisations continuent de s’invectiver l’un l’autre.

Jihadisme international

Canada
Deux frères jumeaux ont été arrêtés vendredi 9 janvier 2015 au Canada pour des infractions liées au terrorisme et l'un d'entre eux a été appréhendé à l'aéroport de Montréal juste avant son départ pour l'étranger, a annoncé la police fédérale.
Ashton Carleton Larmond et Carlos Larmond, tous deux âgés de 24 ans, sont poursuivis pour divers chefs d'inculpation liés à des activités terroristes ou en soutien à des activités terroristes, a indiqué la Gendarmerie royale du Canada (GRC). Les deux hommes, tous deux nés le 21 novembre 1990, sont domiciliés à Ottawa, où ils devraient être présentés devant un juge dans les prochaines heures.
Ashton Carleton Larmond, interpellé vendredi à Ottawa, a été inculpé pour aide à une activité terroriste, participation à une activité pour le compte d'un groupe terroriste et pour avoir incité une personne à se livrer à une activité pour un groupe terroriste, a indiqué la GRC.
Carlos Larmond, intercepté à l'aéroport de Montréal vendredi, est accusé de participation à une activité pour le compte d'un groupe terroriste et pour avoir tenté de quitter le Canada pour participer à des activités terroristes à l'étranger.
Ce dernier chef d'inculpation est une nouvelle disposition législative qui avait valu en juillet à un Canadien originaire de Somalie d'être condamné à 10 ans de prison pour avoir cherché à rallier le mouvement des islamistes shebab.
Avec l'appui des forces de sécurité, "nous avons empêché ces individus de quitter le Canada afin de prendre part à des activités terroristes à l'étranger", a déclaré le commissaire adjoint James Malizia, cité dans un communiqué.
Après les événements en France où des attentats et prises d'otages ont fait 17 morts lors des trois derniers jours, dont 12 au journal satirique Charlie Hebdo, la GRC a appelé les Canadiens "à demeurer vigilants et à signaler toute information sur le terrorisme ou sur des activités suspectes".
Pour cette opération, la GRC s'est appuyée sur les EISN (Équipes intégrées de la sécurité nationale) composée à la fois de membres des corps policiers, des douanes et des services de l'immigration.

Activité de la coalition internationale
Le groupe Etat islamique (EI) est désormais obligé d'augmenter son effort pour défendre ses voies de communications principales entre l'Irak et la Syrie, a déclaré vendredi le porte-parole du Pentagone, le contre-amiral John Kirby.
Les combattants de l'EI "essaient de préserver leurs positions, mais nous les voyons aussi mettre beaucoup plus l'accent sur la protection de leurs lignes de communication", a déclaré le contre-amiral Kirby à la presse. "C'est là qu'ils mettent leur énergie", a-t-il ajouté.
Après plus de 1.700 frappes aériennes menées par la coalition contre l'EI, l'avance des jihadistes est restée contenue pour l'essentiel.
Les responsables américains expliquent que l'armée irakienne est en cours d'entraînement pour mener une contre-offensive majeure en 2015, et que dans l'intervalle, la coalition cherche à augmenter la pression sur les voies d'approvisionnement de l'EI.
"Si vous regardez les frappes que nous menons, et certaines des opérations menées par les Kurdes et les Irakiens, vous verrez que nous essayons d'empêcher les combattants de l'EI de faire cela, de préserver leurs lignes de communication", a-t-il dit.
"L'une des clefs de l'EI pour maintenir ses positions est de réussir à les approvisionner, et c'est ce que nous essayons de compliquer", a encore déclaré le contre-amiral.
Les effets de cette stratégie restent encore peu clairs. Les troupes kurdes ont réussi toutefois en décembre à briser le siège du Mont Sinjar, à la frontière avec la Syrie. Les militaires américains espèrent que cette avancée permettra de perturber une voie de communication cruciale pour l'EI.
Vidéo (langue anglaise) du DoD (Department of Defense) américain en date du 9 janvier 2014 :
http://www.liveleak.com/ll_embed?f=3033010537d3

Note :

Bayah (le serment d’allégeance) – Selon les enseignements d'al-Wahhab, tous les musulmans doivent s’engager individuellement pour faire leur allégeance à un chef musulman. Tant que ce chef suit les lois de l’islam (tel que déterminé par l’islam wahhabite), la personne doit lui donner son allégeance incontestable. Le wahhabite doit prendre cet engagement pour assurer sa rédemption par Dieu après la mort. Le but de la Bayah est de fusionner la religion et la politique, faire en sorte que tous les musulmans consacrent leur vie à la suite d’un leader « pure » qui soutient tous les principes de l’Islam, tout en veillant à ce que chaque leader suive les lois de l’Islam. La communauté musulmane est ainsi devenue l’incarnation vivante des lois et des préceptes de Dieu. Il est de la responsabilité du chef de veiller à ce que toutes les personnes qui vivent sous son contrôle connaissent et suivent les lois de Dieu.

Jean René Belliard

 

 

Commentaires

Le gouvernement francais va ètre obligé de déplaire à ses amis séoudiens, Koweitiens et Qataris en mettant le nez dans le financement de leurs innombrables centres religieux sunnites qui sont des pépinieres de terroristes.
Il faudra aussi changer la chanson à propos de la Syrie. Nous verrons probablement Hollande accueillir le plan de negociations russe avec empressement.
Il a fallu que les Francais vivent un millionième de ce que vivent les Syriens depuis 4 ans pour commencer à comprendre qu'ils se sont fourvoyés dans leur politique belliqueuse en Syrie en voulant éliminer un régime fort et opposé aux Islamistes pour le remplacer par une démocracie rêvée. Ils ont ouvert une boite de Pandore et ne savent plus comment la refermer.

Écrit par : virgile | 10/01/2015

Les commentaires sont fermés.