09/01/2015

9 janvier 2015 - Nouvelles des guerres du Moyen Orient

Après 54 heures de drames et d'angoisse, la France peut enfin souffler. Pour combien de temps ? Des informations en provenance de sources les plus diverses nous avertissent que nous ne sommes pas au bout de nos peines.


Front européen

Renseignements britanniques
Le chef du MI5, le service de renseignement intérieur britannique, a déclaré jeudi 8 janvier 2015 qu'un groupe islamiste extrémiste se trouvant en Syrie projetait "des attentats de grande ampleur" en Occident.
Parlant à Londres au lendemain de l'attentat meurtrier commis à Paris contre l'hebdomadaire Charlie Hebdo, qui a fait douze morts, Andrew Parker, directeur général du MI5, a évoqué le risque d'attaques qui pourraient être commises par des combattants appartenant à divers groupes et revenant de Syrie.
Bien que la menace la plus évidente soit celle de l'organisation Etat islamique (EI), des extrémistes appartenant à des groupes liés à al-Qaïda constituent également un danger, a déclaré M. Parker.
"Nous sommes toujours confrontés à des complots plus complexes et plus ambitieux qui suivent l'approche, malheureusement bien établie aujourd'hui, d'al-Qaïda et de ses imitateurs: des tentatives pour provoquer des pertes de vies massives, souvent en attaquant des moyens de transport ou des objectifs symboliques", a-t-il dit.
"Nous savons par exemple qu'un groupe de terroristes d'al-Qaïda en Syrie projette des attentats de grande ampleur contre l'Occident", a déclaré M. Parker.
"Bien que nous et nos partenaires fassions notre maximum, nous savons que nous ne pouvons pas tout arrêter", a-t-il ajouté.
M. Parker a souhaité dans ce contexte que les services antiterroristes disposent de pouvoirs renforcés pour l'identification et la surveillance des suspects.

France
Les services de renseignement libanais avaient mis en garde, ces derniers mois, les autorités européennes contre le risque d'attentats spectaculaires sur le sol français. C’est ce qu’affirme le quotidien libanais  as-Safir dans son édition du vendredi 8 janvier 2015.
Les renseignements libanais et syriens ont notamment informé Paris d’éventuelles attaques spectaculaires que des groupes jihadistes de retour de Syrie, ou en contact avec des militants sur place, pourraient mener contre la France.
Selon les SR libanais, "des préparatifs sont en cours pour une nouvelle opération terroriste sur le sol français, qui pourrait être plus violente que celle contre Charlie Hebdo", rapporte encore as-Safir.

La France est-elle en guerre?
Il est probable que la France paie sa participation aux diverses opérations armées contre les Jihadistes en Afghanistan, en Libye, au Mali, en Centrafrique et en Irak ?
Mais pas seulement ! La France est prise pour cible pour ce qu’elle représente, un pays qui revendique la laïcité comme idéologie. Il est certain que les Islamistes ont du mal à comprendre que laïcité ne signifie pas la haine de la religion. Notre revendication jalouse de la laïcité comme ciment de la république est pour eux, tout simplement, le summum de la « mécréance ». Et c’est pour punir ces Français « insolents » qui réclament le droit de se moquer des religions, Islam compris, qu’ils ont attaqué le journal satirique Charlie Hebdo, le symbole même de cette laïcité, immensément détestable à leurs yeux. 
Ceci explique pourquoi ces premières attaques sur le territoire français depuis que la France participe à la coalition internationale ont été applaudies par de nombreux sympathisants des thèses jihadistes sur les réseaux sociaux.
Du côté français, on ne s’y est pas trompé, les attaques sont considérées comme une déclaration de guerre contre notre mode de pensée, notre culture et notre idéologie laïque.
Les frères Kouachi héros de la Jihadosphère
En s'attaquant à un journal connu et critiqué dans tous les recoins du monde musulman pour avoir publié des caricatures du Prophète, les deux frères Kouachi savaient qu’ils allaient devenir de véritables héros dans l'univers de la jihadosphère. Le message était clair : toute personne, ou plutôt tout infidèle qui ose s'en prendre à l'islam doit être puni de mort.
Leur fait d’arme allait prendre d’autant plus de résonance qu’ils avaient réussi à exécuter des journalistes protégés par les forces de l'ordre en plein cœur de Paris, la capitale d’un pays qui clamait haut et fort ne pas avoir peur des Jihadistes, que les forces de sécurité veillaient au grain et avaient jusqu’ici déjoué toutes les tentatives d’attentats.
Aujourd’hui, la France a peur, quoiqu’en disent nos dirigeants. Les Français sentent bien que les conflits du Moyen Orient, hier si lointains, ont brutalement surgi à l’intérieur de l’hexagone. 
Les Jihadistes misent sur un éclatement de la société française autour de la question de l’Islam
C’est la raison pour laquelle la France a sans doute été choisie comme le premier pays à être pris pour cible par de sanglantes attaques. Car la question de l'islam divise déjà la vie politique et intellectuelle française. Elle pourrait devenir le point de clivage majeur au sein de cette société, confrontant ainsi les pro-musulmans aux antimusulmans, ou une partie des musulmans à une partie des non-musulmans.
Une répétition d’évènements violents provoqués par des Jihadistes profiterait assurément à la propagande xénophobe, en brisant l'union sacrée républicaine et en détournant toutes les tensions contre ceux qui sont déjà désignés par beaucoup comme les ennemis de l'intérieur. Voilà pourquoi ces attaques terroristes sont extrêmement dangereuses.

Le nombre de Jihadistes « français » en Syrie et en Irak en nombre croissant
Le nombre de « Français » candidats au jihad ou de personnes déjà parties a augmenté de 116% depuis le 1er janvier 2014, selon des chiffres du ministère de l'Intérieur. 
Le Ministère de l'Intérieur estime qu'il y a désormais plus de 1.200 personnes, qui sont parties ou veulent partir combattre avec l'EI. Il n'y a aucun profil type, ce sont des ruraux ou des citadins, des hommes ou des femmes. Un cinquième sont des convertis.
400 Français dans les rangs de l’Etat Islamique ou d'al-Qaïda
Sur le terrain des combats armés, il y aurait actuellement près de 400 Français, enrôlés dans les rangs de l’Etat Islamique ou du Front Al Nosra. Plus de 200 seraient en transit entre la France et la Turquie. Près de 200 autres auraient des velléités de départ. Selon nos informations, une soixantaine de français seraient déjà morts au combat et en Irak.
Une centaine de femmes et de mineurs
Côté retour, 234 Français ont quitté la Syrie. Beaucoup de ceux qui sont rentrés ont été incarcérés, dans l'attente de leur procès, mais il y a eu un seul condamné de retour de Syrie pour l'instant, Flavien Moreau. Il a été condamné à sept ans de prison. Derniers chiffres frappants, il y a actuellement en Syrie près de 100 Françaises, et une dizaine de mineurs.

L’affaire Charlie Hebdo est terminée
Tous les Islamistes qui ont pris la France en otage à partir du 7 janvier sont maintenant hors d’état de nuire. Les Français ont eu de la chance car les Islamistes avaient commis un certain nombre d’erreurs comme de laisser une carte d’identité dans la première voiture utilisée, ce qui avait permis de les identifier très vite.
Les deux frères Kouachi ont été repérés vers les 8H30, le vendredi 9 janvier, après avoir volé une voiture. Surpris par une patrouille, ils s’étaient réfugiés dans une usine de la localité de Dammartin sur Noëge, à proximité de l’aéroport de Roissy Charles-de-Gaulle. Ils n’ont pas vu un employé de l’usine qui avait réussi à se cacher derrière des cartons. Celui-ci a pu donner des informations par téléphone au GIGN toute la journée. Ils ont finalement été tués à la tombée de la nuit de ce même jour après avoir décidé de lancer un baroud d’honneur.
Un autre comparse, Amedy Coulibaly est mort après avoir attaqué un hypermarché casher, porte de Vincennes, à l’est de Paris. Le Raid a choisi d’intervenir au moment où l’assaut avait eu lieu contre les frères Kouachi. Ils ont profité du fait que Coulibaly était occupé à faire sa prière. C’est ce que les policiers savaient car Coulibaly avait mal raccroché son téléphone portable, ce qui leur a permis de l’écouter.
En tout, le nombre de morts, jihadistes non compris, s’élève à 17 personnes. 12 lors de l’attaque de l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo, une jeune stagiaire de la police municipale âgée de  20 ans, et quatre otages à l’intérieur de l’hypermarché casher. Par ailleurs, quatre autre personnes ont été grièvement blessées à l’intérieur de la grande surface.
Ce n’est pas le jour de tirer la leçon de ces terribles évènements, surtout aujourd’hui où il vaut mieux saluer le professionnalisme des forces d’intervention. Mais le moment viendra où il faudra bien faire le bilan d’une situation qui aurait pu être évitée, quoiqu’en disent les autorités politiques. Les Jihadistes étaient connus des services de renseignement français. On savait qu’au moins l’un d’entre eux avait séjourné dans des camps d’entraînement de l’AQPA au Yémen, qu’il s’était rendu en Syrie. Les Américains avaient inscrit les deux frères sur la liste des interdits de vol vers les Etats-Unis et plusieurs services de renseignement arabes, libanais et algérien, avaient averti la France. Alors on demandera pourquoi demain. Soyez en sûrs !
 
Front syrien

Localités chiites de Noubbol et Zahra (province d’Alep)
Des tanks du Front al-Nosra, de la branche d'al-Qaïda en Syrie, et du Front du Levant sont entrés brièvement, jeudi 8 janvier 2015, dans les localités chiites assiégées de Noubbol et Zahra. Rappelons que le front du Levant regroupe le Front Islamique, une brigade soutenue par l’Arabie saoudite, le front Ansar-Eddine, la brigade Noureddine Zanki, le front al-Açalat et d’autres.
L’attaque a été lancée à partir de plusieurs fronts et en même temps contre les deux localités: Noubbol à partir de l’Est et Zahra à partir de l’Ouest et du Sud-est. Des chars, des véhicules blindés de type BMP et plusieurs centaines de miliciens ont pris part à la bataille. Quelques 200 roquettes ont été tirées sur les deux localités chiites tuant plusieurs civils.
Mais les combattants des Comités populaires de défense (chiites) sont parvenus à repousser l’offensive dans la soirée, détruisant deux chars (un à Noubbol et l’autre à Zahra) et  trois BMP. Ces derniers combats auraient fait 25 morts, dont 14 du côté des assaillants.

attaque_noubbol11.jpgUn char en feu

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’armée de l’air syrienne a apporté son aide aux deux localités en bombardant les positions des milices. Les combattants kurdes de l’YPG auraient également fourni une aide importante aux localités assiégées.
 Ces villages sont assiégés par le Front Al-Nosra et des rebelles islamistes depuis plus de 500 jours. Fin novembre 2014, le Front al-Nosra et ses alliés avaient lancé des assauts répétés contre les deux localités pendant deux semaines, avant d'être repoussés au prix de lourdes pertes.
Depuis le début du siège, le 23 juillet 2013, Noubbol et Zahra ont fait l'objet de 11 attaques de grande envergure, durant lesquelles elles ont essuyé plus de 5.400 tirs de roquettes et de missiles et perdu 544 habitants et combattants, dont 48 enfants et adolescents de moins de 18 ans.
Cette vidéo montre l’armée de l’air syrienne parachutant du ravitaillement,  des armes et des munitions aux deux villes chiites encerclées de Noubbol et Zahra. La vidéo a été filmée le 8 janvier 2015 :
http://www.liveleak.com/ll_embed?f=9b1652bf0971

Jean René Belliard

.
 

 

Commentaires

N'oubliez pas la Libye où la France a joué un role déterminant dans l'élimination de Qadafi qui a envoyé le pays dans un tourbillon de violence. N'oublions pas non plus la ministre des affaires étrangères francaise Michèle Aliott-Marie maintenant excluse qui avait proposé à Ben Ali de Tunisie que la France l'aiderait à réprimer la révolution!
Bourde après bourde, il etait inévitable que la France soit atteinte en son coeur après avoit incité tant de haines et de désirs de vengeance. Pour les Jihadistes, Charlie Hebdo représentait l'arrogance répétitive envers l'Islam qu'il était justifié pour eux de faire taire comme un devoir sacré. De plus Charlie Hebdo était une cible on ne peut plus facile vu la protection policière étonnamment négligeable dont il disposait..
Je doute fort que ces Jihadistes veuillent renverser la démocracie francaise, ils veulent se venger d'actes qu'ils percoivent comme humiliants et qui apparaissent comme la continuation insidueuse du colonialisme francais chrétien dans l'Afrique du Nord musulmane. Ce n'est pas une coincidence si ces terroristes sont d'origine nord-africaine, contrairement à 9/11 où ils étaient égyptiens et séoudiens.
Ces attaques ne sont pas faites au hasard pour tuer des passants et semer la terreur. Ce sont plutot des assassinats ciblés similaires à ceux qu'on voit dans la Mafia en Sicile ou aux E.U. Ils étaient hautement prévisibles et le gouvernement francais a fait preuve d'une grave incompétence en ne les prévoyant pas.
Il est certain que si le situation sécuritaire n'est pas prise par une main de fer, sans compromis et immédiatementt, le pays sera la proie d'autres attaques. En effet, la mort des Kouachi en 'martyrs' risque d'inspirer d'autres kamizakes qui rêvent de mourir ainsi après avoir faire taire ceux qui sont pour eux les ennemis déclarés de l'Islam.

Écrit par : virgile | 09/01/2015

Le pire de la barbarie a attaqué la France. Toute proportion gardée, cette phrase n a pas été dite quand ses Djihadistes de nationalité française (des Enfants de la France quand même!) partaient en Syrie bien qu on s inquiétait seulement et "sélectivement parlant" de leur retour...

Écrit par : Natacha | 10/01/2015

Les commentaires sont fermés.