31/12/2014

31 décembre 2014 – Nouvelles des guerres du Moyen Orient

Prochain bulletin le 4 janvier 2015.


Front irakien

Kirkouk
La ligne de front n’a guère bougé entre les Peshmergas et les Jihadistes de l’EI. La situation est toujours aussi tendue comme le montre cette vidéo d’al-Jazeera :
https://www.youtube.com/watch?v=yY655vLLfjk&feature=p...

Tikrit
C’est une constante dans les guerres civiles, une situation qu’on avait connue lors de la guerre du Liban, les commandants des factions adverses prennent l’habitude de s’insulter et de se menacer d’une mort des plus cruelles par téléphone, comme le montre cette vidéo (langue arabe) :
http://www.liveleak.com/ll_embed?f=f453bb7f5859

Front syrien

Alep
Les rebelles syriens ont lancé une importante attaque dans les quartiers de la vieille ville d’Alep contre les positions du pouvoir, sans toutefois réussir à progresser. Les combats ont eu lieu dans le quartier du siège du Tribunal religieux à Sabaa Bahrate. Ce sont les miliciens du tout nouveau Front du Levant (al-Jabhat al-Chamiyyat) qui sont passés à l’assaut après avoir fait sauter un tunnel dans le sous-sol d’un bâtiment historique dans lequel étaient stationnés des soldats de l’AAS. 20 soldats et membres de comités populaires supplétifs à l’armée régulière ont péri dans l’attaque et les dégâts dans le souk historique ont été très importants.
C’est la deuxième fois cette année que ce quartier est visé par un attentat de cette nature. Celui d’avril 2014 avait couté la vie à 90 soldats et avait été revendiqué par le Front islamique.   
L’armée a également riposté à une tentative d’infiltration dans le secteur de la citadelle d’Alep après l’explosion d’un bâtiment voisin.

Cheikh Miskin (Deraa)
Cheikh Miskin est une ville située au sud de la Syrie. Elle fait partie, administrativement, du gouvernorat de Daraa. La localité se trouve au nord de Dera. Les localités d’Ibta et Da'el se trouvent au sud, Khirbet al-Ghazaleh au sud-est, Izra au nord-est, Nawa au nord-ouest et Sheikh Sa'ad à l'ouest. Cheih Miskin avait une population de 24 000 habitants en 2004, en majorité sunnites.
Malgré les affirmations de la rébellion qui prétend contrôler l’ensemble de la localité de Cheikh Miskin, les affrontements violents et les échanges se poursuivent dans la localité de Cheikh Miskin. L’AAS oppose une forte résistance et mène des contre-offensives pour reprendre le terrain perdu.
La bataille pour Cheikh Miskin a commencé en 2012, et la poursuite des combats depuis deux ans a fait de la ville un champ de ruines.
La plupart des groupes rebelles qui luttent pour s’assurer le contrôle de la ville sont affiliés à l'Armée syrienne libre et combattant sous la bannière du Front Sud , un groupe fort de 38000 combattants actif dans la région de Daraa, au sud de la Syrie.
Les rebelles tentent de s’assurer une continuité territoriale entre Deraa et Quneitra, ainsi qu’avec la Ghouta et les banlieues de Damas. L’opposition armée disposerait ainsi d’une vaste région adossée à la frontière jordanienne. Il s’agit donc d’une bataille pour le contrôle d’une région stratégique. .
La vidéo ci-dessous, tournée par le Front sud, montre l’ambiance des combats à l’intérieur de Cheikh Miskin (une heure de film de combats):
https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&...

Edleb
Le Front des Révolutionnaires syriens, une brigade rebelle pro-occidentale dirigée par Jamal Maarouf, a subi un nouveau revers.  Après avoir été chassée d’une grande partie de la région par le Front al-Nosra, la brigade est tombée dans une embuscade dans les secteurs de Tal Kroum-Jaba et Tal Bazak et aurait perdu 10 de ses hommes, ainsi qu’un de ses chefs, Sobhi Allouche.

Qalamoun
L’offensive de l’armée, qui se poursuit depuis quelques jours, a causé des pertes importantes aux rebelles du Front al-Nosra (al-Qaïda en Syrie). Un certain Abou Haydar, responsable des opérations militaires, de la coordination et de la planification du Front al-Nosra aurait été tué avec d’autres Jihadistes, au cours d’une embuscade tendue par l’armée dans le secteur d’Assale al-Wared. 7 rebelles auraient été tués et 10 autres blessés.  le Qalamoun situé dans la province est de Damas, non loin du Liban, ce sont en revanche les miliciens qui ont subi de pertes importantes dans la série d'attaques lancées ces derniers jours  contre des positions  de l'armée syrienne.
L’artillerie de l’armée aurait également bombardé un convoi de véhicules du «Rassemblement du secteur de l’ouest » (RSO) qui se rendait dans le jurd de Jebbé. Mahmoud Khallouf, le fils de son chef militaire, ainsi que Mohammad al-Husseini qui est son expert en explosifs ainsi qu’un certain nombre de ses membres auraient été tués au cours des combats.
Une attaque a également eu lieu en direction des fermes de Rankous, à une trentaine de kilomètres au nord de Damas et toujours dans le Qalamoun. Elle a été exécutée par la brigade rebelle Jaïch al-Qadissia s’est soldée par la mort de son chef et de plusieurs autres miliciens.
Ces attaques profitent indirectement à l’Etat Islamique qui n’a pas été pris pour cible par l’armée. L’Etat Islamique insiste pour que tous les rebelles du Qalamoun se rallient sous sa bannière, quitte à menacer d’apostasie tout récalcitrant. L’objectif de l’EI est visiblement de s’implanter solidement dans la région montagneuse qui chevauche la frontière syro-libanaise. Il semble que la campagne ait porté ses fruits car on estime que la majorité des rebelles qui se trouvent dans le jurd d’Ersal (Bekaa libanaise) l’ont rejoint. Il ne resterait plus que 150 à 200 éléments armés à être restés dans les rangs du Front al-Nosra sous les ordres d’Abou Malek Tallé.

Raqqa – Place-forte de l’Etat Islamique
L’Etat Islamique aurait à nouveau exécuté 150 de ses hommes dans la localité de Slok. Les suppliciés étaient accusés d’avoir fui les combats contre l’armée syrienne dans le gouvernorat de Deir Ezzor. De nombreux non-syriens figureraient parmi les personnes exécutées. 

Front yéménite

Ibb (centre du Yémen)
Cette localité de la province u même nom, au nord de Sanaa, a été ensanglantée, mercredi 31 décembre, par un attentat suicide visant des partisans des Houthis (groupe d’opposition connu sous le nom d’Ansarullah). L’attentat aurait  fait au moins 33 morts. Le kamikaze, habillé en femme, a visé une cérémonie commémorant le Mouled (naissance du prophète) qui se déroulait dans le hall d’un centre culturel.
Le gouverneur d'Ibb, Yahia al-Iryani, figure parmi les blessés dans l'attentat.

Jean René Belliard

 

Commentaires

Sur le plan politique, l'Egypte indique qu'elle veut reprendre son rôle régional et essayer de faire une médiation en Libye et en Syrie. L'opposition syrienne semble prête à renoncer à la condition préalable à la négociation qu'il martellent depuis 3 ans, la démission de Bashar Al Assad.
Les Egytiens, tout à fait rébarbatifs à une opposition syrienne en majorité composée de Frères Musulmans alliés à la Turquie (et au Qatar) ne va pas aller de main morte. Pour avoir le support de l'Egypte, l'opposition sera contrainte de couper le cordon ombilical avec la Turquie et se débarraser des Frères Musulmans. Ceci risque d'être le coup de grâce pour cette opposition moribonde et empoisonnée qui, par son irresponsabilité a contribué grandement à la mort de milliers de syriens.
L'Egypte réusira-t-elle à amener les séoudiens à renoncer à leur obsession de renverser Bashar Al Assad qui les a insultés en 2006, les traitant de demi-hommes? L'Egypte démontrera aux séoudiens que Bashar al Assad est très affaibli et son alliance avec l'Iran ne represente en fait aucune menace réelle pour les pays du Golfe, d'autant que si l'accord nucléaire est signé, l'Iran sera relativement neutralisé. En fait le EI est la plus dangereuse menace pour toute la region et exigerait une coordination totale entre tous les pays concernés.
L'Egypte le sait et avec le ralliement du Qatar, c'est le moment ou jamais d'oublier les rancoeurs personelles, les appels naifs des occidentaux à la démocracie et s'attaquer au plus pressant, les Islamistes aussi bien modérés que extremistes.
Ceci va certainement changer la dynamique du conflit et on doit s'attendre en 2015 a des retournements politiquea surprenants.

Écrit par : virgile | 31/12/2014

L'Egypte, le Koweit et les Emirates Arabes unis(UAE) sont en pourparlers officiels pour rétablir les relations diplomatique avec la Syrie en re-ouvrant l'ambassade syrienne dans leur pays. Il n'est plus question de renverser le 'régime de Bashar al Assad'
Bientot nous verrons la re-intégration de la Syrie dans la Ligue Arabe et l'exclusion de l'opposition syrienne qui va payer très cher son alliance avec le Qatar et la Turquie, devenus les bêtes noires des gouvernements arabes au pouvoir.

Écrit par : virgile | 01/01/2015

Les commentaires sont fermés.