22/12/2014

22 décembre 2014 - Guerre mondiale contre le jihadisme

La Tunisie semble avoir réussi sa transition démocratique. Espérons que le nouveau pouvoir réussisse rapidement à relancer la machine économique pour réduire le chômage et le mécontentement. Mais les Islamistes qui s'opposent à un pouvoir laïque ont toujours la possibilité de faire dérailler la reprise en s'attaquant au pilier de cette économie : le tourisme.


Front irakien

Sinjar – Daech exécute les responsables de la défaite de Sinjar
La prise de Sinjar par les peshmergas aux terroristes de Daech a coûté très cher à ces derniers puisque la milice a décidé de punir ses commandants ! selon le site xendan.org qui mentionne un ex membre du parlement irakien, plusieurs commandants de Daech ont été exécutés. trois des chefs de guerre terroristes ont été exécutés à Talafar , a-t-il affirmé. il s'agit de chefs de guerre arabes et non arabes de Daech

Shingal (Sinjar)
Les combattants de l’YPG (Kurdes syriens) ont mis en ligne une vidéo montrant leur combat avec les Peshmergas pour reprendre la ville irakienne de Shingal.
Vidéo (très visuelle) – Quelques commentaires en kurde :
https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&...

Front syrien

Bataille d’Alep
La brigade Noureddine al-Zanki (Armée Syrienne Libre) a mis une nouvelle vidéo en ligne ce lundi 22 décembre. Elle montre l’utilisation d’un canon SPG-9 Kopye (de fabrication russe) contre une position de l’AAs dans le quartier de Mellah :
http://www.liveleak.com/ll_embed?f=93192cd14aaa

Journal de la bataille de Deir ez-Zhor (est syrien)
Au moins 20 Jihadistes de l’Etat islamique (EI) ont été tués lors d’un nouvel assaut contre la base aérienne de Deir ez-Zhor.  "L'EI a tenté, depuis samedi soir, de prendre d'assaut la base aérienne. Au total, 20 jihadistes ont été tués lors de l'attaque ainsi que deux soldats de l'armée syrienne", a indiqué l'OSDH.
Dix-neuf des membres de l'EI impliqués étaient des Syriens, le vingtième était marocain. Ils ont été tués au combat lors d'échanges de tirs d'artillerie.
"Les jihadistes, qui ont pris la fuite, ont saisi et emporté plusieurs missiles anti-aériens", a précisé le directeur de l'Observatoire, Rami Abdel Rahman.
La base aérienne est pratiquement encerclée depuis près d’un mois par les Jihadistes qui lancent assauts sur assauts.

Bataille de Rif Deraa (sud syrien)
La Katiba Ash-Shuhada Yarmouk a réussi a prendre le village de Jemla dans le rif de Deraa. Cette unité islamique qui se bat avec le Front du Sud (aidé par les Occidentaux et les Saoudiens) était responsable de la prise de Casques bleus sur le Golan.
Vidéo mise en ligne par la Katiba ash-Shuhada Yarmouk :
http://www.liveleak.com/ll_embed?f=adbc34ecc9fa

Libye

Syrte
Saleh Latwaish, le chef de la tribu Magharba s’est rallié aux forces pro-gouvernementales en guerre contre les Islamistes de l’Aube de la Libye (Fajr Libya).

La guerre des ports pétroliers
Les combats entre partisans du pouvoir reconnu par la communauté internationale et les Islamistes de Fajr Libya se sont étendus à un troisième port pétrolier. Il s’agit de Mellitah où se trouve le quatrième plus grand port pétrolier de Libye. Il est situé à l’Ouest du pays.
La compagnie nationale libyenne des pétroles a déjà renoncé à continuer l’exploitation des ports pétroliers d’Es-Sider et Ras-Lanouf en raison d’une offensive des Islamistes pour les capturer.
En raison des combats, la production quotidienne de pétrole se montait à 350.000 barils au 15 décembre 2014. Ce chiffre pourrait encore chuter en raison des évènements.
Les combats pour Mellitah ont également affecté les exportations de gaz vers l’Italie en raison de la baisse de production de gaz sur le champ offshore de Bahr Essalam, l’un des deux réservoirs qui alimentent le pipeline sous-marin, géré par la compagnie italienne ENI, qui amène les hydrocarbures à travers le sud de la Méditerranée. L’autre champ gazier est celui de Wafa qui se trouve sur le continent.

Tunisie

Beji Caïd Essebsi est le nouveau président
Le président tunisien Moncef Marzouki a reconnu sa défaite à la présidentielle et félicité le vainqueur Béji Caïd Essebsi. C’est ce qu’a annoncé lundi 22 décembre son directeur de campagne, Adnène Mancer, sur sa page Facebook officielle.
"Le docteur Moncef Marzouki a félicité tout à l'heure Monsieur Béji Caïd Essebsi pour sa victoire à l'élection présidentielle", a écrit le conseiller du chef de l'Etat sortant.
Beji Caïd Essebsi avait occupé les fonctions de premier ministre après la révolution et jusqu’aux élections d’octobre 2011. Il dirigeait le parti centriste Nidaa Tounes.
Le camp de Béji Caïd Essebsi avait revendiqué la victoire dès dimanche, avant même l’officialisation des résultats, ce que les partisans de Moncef Marzouk avaient contesté.
Caïd Essebsi a finalement remporté la présidentielle avec 55,68% des voix, devant le président sortant Moncef Marzouki. Il a obtenu plus de 1,7 million de voix au second tour du dimanche 21 décembre, contre plus d'un 1,3 pour son rival (44,32% des suffrages), a déclaré à la presse le président de l'instance, Chafik Sarsar.

Des heurts dans le sud de la Tunisie
L’officialisation des résultats de la présidentielle a été suivie de heurts, lundi 22 décembre, entre policiers et manifestants dans le sud de la Tunisie.
Il faut savoir qu’au premier tour, le chef de l'Etat était arrivé largement en tête dans les gouvernorats du Sud, une tendance qui s’est confirmée au second tour.
Dans la localité d'El Hamma, "de 300 à 400 protestataires ont mis le feu à des pneus et tenté d'attaquer un poste de police à coups de pierres. Les forces de l'ordre ont riposté avec du gaz lacrymogène", a expliqué le porte-parole du ministère, Mohamed Ali Aroui.
Des policiers ont été blessés dans ces heurts qui ont commencé dimanche soir, a-t-il ajouté.
D'après M. Aroui, les manifestants protestaient contre les résultats du second tour.
Le chef du parti islamiste Ennahda, Rached Ghannouchi, originaire d'El Hamma, a appelé les habitants au calme et à "regagner leurs maisons".

Jean René Belliard

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires

La Tunisie a suivi le parcours de l'Egypte en escamotant à temps l'épisode Morsi.
Cependant tout peut basculer en Tunisie si Marzouki et les Islamistes sont écartés du pouvoir car si en Egypte l'armée et la police sont rangés du coté de Al Sissi, il n'en est pas de même en Tunisie.
De plus on voit mal l'économie reprendre rapidement car beaucoup de tunisiens travaillaient en Libye et de plus le tourisme risque de s'effondrer au premier attentat terroriste. Il est vrai que le Qatar semble avoir fait marche arrière et abandonner les frères musulmans aussi bien en Egypte et en Tunisie mais le danger vient plutot des groupes de salafistes et des extremistes dont font partie des milliers de jeunes tunisiens.

Le nouveau gouvernement tunisien est dans une course effrénée contre la montre pour décider comment intégrer les islamistes et redresser l'économie pour empêcher une nouvelle revolution qui sera plus violente.
L'Arabie qui se rejouit du retour de l'ancien régime puisqu'elle héberge Ben Ali va probablement proposer une aide financière. Les E.U aussi.. Que fera la France?

Écrit par : virgile | 23/12/2014

""L'Arabie qui se rejouit du retour de l'ancien régime puisqu'elle héberge Ben Ali va probablement proposer une aide financière. Les E.U aussi.. Que fera la France?""@vIRGILE

Que fera la France? Pour un boost de son "économie" elle attendra puis elle suivra ce que soit l Arabie soit le Qatar lui imposera, hélas, de dire et de faire...

On a vu ce que la France et la Turquie n ont pas fait les choses correctement en Syrie et avant , la France en Libye.... Par contre, chapeau pour Mrs Chirac et Villepin pour l Irak...

Écrit par : Malou | 23/12/2014

Le Qatar a encore raté son coup. Comme l'Egypte, la Tunisie devient désormais la chasse gardée de l'Arabie seoudite et des Emirats Arabes Unis. Les millards de dollars d'investissememst vont déferler. La Tunisie a tous les atouts de devenir le prochain Dubai si la corruption et l'extremisme islamiste reste sous control. Les paris sont ouverts.

Écrit par : virgile | 23/12/2014

"L'Arabie qui se rejouit du retour de l'ancien régime puisqu'elle héberge Ben Ali va probablement proposer une aide financière."

Mais où est donc passé le trésor trouvé par l'Etat tunisien dans les villas de Ben Ali?
http://www.lejsl.com/actualite/2011/02/21/video-decouverte-d-un-tresor-de-ben-alihttp://www.lejsl.com/actualite/2011/02/21/video-decouverte-d-un-tresor-de-ben-ali

http://www.franceinfo.fr/culture-et-medias/medias/article/tunisie-un-tresor-decouvert-dans-un-des-palais-de-ben-ali-35407

Écrit par : Patoucha | 30/12/2014

Les commentaires sont fermés.