04/12/2014

4 décembre 2014 - Novelles des guerres contre les organistions jihadistes

Les Jihadistes et les forces de sécurité des Etats en lutte contre eux font une intense guerre de propagande dans les medias en ligne. Les uns et les autres clament des succès militaires, profèrent des menaces ou affirment que l'adversaire est stoppé.


Front irakien

Armée irakienne
Cette vidéo fournie par le MoD est un document exceptionnel de l’action des hélicoptères de l’armée attaquant des cibles de l’Etat Islamique :
https://www.youtube.com/watch?v=AoPdo7hEcLQ&feature=p...
J’ai mis à dessein une vidéo de l’Etat Islamique montrant la réalité au niveau des pick-ups surmontés de mitrailleuses antiaériennes, qu’on voit précisément être attaqués par les hélicoptères de la vidéo précédente :
http://www.liveleak.com/ll_embed?f=8dcc11a13e86

Attentat à Kirkouk
Au moins 15 personnes ont été tuées jeudi 4 décembre au cours d’un attentat à la voiture piégée qui a frappé une rue bondée d'un quartier kurde de Kirkouk, dans le nord de l'Irak.
"C'est une rue très fréquentée, avec des restaurants et des magasins, les dégâts sont importants", a déclaré un colonel de police, faisant état de 15 morts et 20 blessés.

Deux attentats à Bagdad contre la communauté chiite
Au moins sept personnes ont été tuées et vingt blessées jeudi 4 décembre dans deux attentats à la voiture piégée dans des rues très fréquentées d'un quartier chiite de Bagdad.
Les explosions se sont produites vers 18H30 (15H30 GMT) dans le quartier de Sadr City, dans le nord de Bagdad, à proximité de marchés très fréquentés.
L'un des attentats a fait au moins trois morts et neuf blessés, et l'autre a tué quatre personnes et en a blessé onze.

L’Etat Islamique exécute quatre hommes au nord de Bagdad
Les Jihadistes de l’Etat Islamique ont exécuté quatre hommes au nord de Bagdad. Ils étaient accusés d’avoir planté des bombes à l’intention des véhicules de l’EI. La vidéo n'a pas été mise sur le blog en raison de la cruauté des images. 

Front libanais

Un document d’Arte France sur la situation au Liban
Le film s’intitule « De Fracture en fracture » :
https://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&a...

L’armée sur le pied de guerre dans la Bekaa après l'embuscade qui a coûté la vie à six soldats mercredi 3 décembre
Après l’embuscade de Wadi Najasa (Ras Baalbeck) qui a coûté la vie à six soldats, L'armée libanaise a renforcé, mercredi 3 décembre, sa vigilance dans la Békaa pour empêcher l’infiltration d'éléments armés.
« L'institution militaire ne fera preuve d'aucune indulgence dans la protection des frontières, quelle que soit l'ampleur de nos sacrifices », a déclaré l'agence al-Markaziya citant des sources militaires.
Dans le jurd de Ras Baalbeck et la zone de Taniyet el-Rass, on entendait encore, mercredi 3 et jeudi 4 décembre, le son du canon. Les militaires tiraient sur des éléments armés qu’on soupçonnait être responsables de l’embuscade mortelle.
L'armée ratissait également le jurd de Ras Baalbeck à la recherche de charges explosives que les terroristes auraient pu planter sur les routes sablonneuses de la région.
Les forces de sécurité libanaises annoncent avoir arrêté plus de quarante personnes, de nationalités libanaise et syrienne, à proximité du lieu de l'embuscade.
On en sait un peu plus sur les conditions de l’embuscade. L’armée a installé un poste militaire sur la colline d’Oum Khaled.  Le lieu de l’embuscade est situé à 2km de ce poste. Il semble que les soldats avaient la routine d’effectuer une patrouille chaque après-midi. La patrouille quittait le poste situé sur la colline d’Oum Khaled pour se rendre à celle de Hamra et s’en retourner. Il était alors facile pour les agresseurs de mettre en place leur embuscade et d’attendre les soldats. Un septième soldat faisait partie de la patrouille. Il a raconté avoir fait le mort, ce qui lui a sauvé la vie.

Un autre soldat libanais tué dans le jurd d’Ersal
Autre incident sécuritaire : Un soldat a été tué et deux autres blessés tôt dans la matinée du mercredi 3 décembre en désamorçant une bombe à Wadi Ata, dans le jurd d’Ersal.
« Vers 7h30, une patrouille militaire a trouvé un engin explosif dans le jurd d’Ersal. La bombe a explosé au moment où les soldats tentaient de la désamorcer, causant la mort de l'un d'eux tandis que deux autres ont été blessés », a souligné l'armée dans un communiqué.

L’interrogation de femmes de Jihadistes se poursuit
Un responsable militaire libanais a fait part de l'arrestation, il y a dix jours au Liban, de l'une des épouses d'Abou Bakr al-Baghdadi, chef de file de l'État islamique, et de l'une des épouses d'Abou Ali Chichani, un haut responsable du Front al-Nosra, avec plusieurs enfants. Des informations contradictoires continuaient de courir mercredi 3 décembre sur l'identité de la prétendue épouse de Baghdadi, Saja al-Doulaimi.
Un porte-parole du ministère irakien de l'Intérieur a ainsi déclaré que la femme en question n'était pas l'épouse du chef de l'EI, mais la sœur d'un terroriste condamné pour des attentats à la bombe dans le sud de l'Irak.
Les résultats des tests d'ADN obtenus hier ont mis un terme à la polémique. Une source judiciaire citée par l'agence turque Anatolie a ainsi indiqué que selon les tests d'ADN effectués, « l'Irakienne arrêtée au Liban est l'épouse du chef de l'EI, même si elle le nie toujours ». Cette information a été confirmée hier en soirée par le ministre de l'Intérieur, Nouhad Machnouk, à la MTV, qui a précisé que Doulaimi est l'ex-épouse de Baghdadi.

Un risque pour les soldats libanais otages des Jihadistes
Le ministre de l’intérieur a critiqué l'annonce de l’arrestation des femmes de jihadistes par des responsables militaires libanais. Cette annonce risque d’avoir des conséquences négatives sur les négociations pour la libération des militaires otages, a-t-il affirmé.
Ce n’est pas l’opinion du ministre de la jeunesse et des sports, Abdel Mottaleb Hennaoui, pour qui « l'arrestation des femmes et enfants de jihadistes met entre nos mains une puissante carte au niveau des négociations ». 

Front libyen

Derna
Des Jihadistes qui semblent vouloir imiter Daech (Etat islamique) ont installé des camps d'entraînement dans l'est de la Libye et l'armée américaine les surveille de près, c’est ce qu’a indiqué mercredi un général américain.
"Ils ont installé des camps d'entraînement" en Libye, où se trouvent quelque 200 takfiristes, a déclaré à des journalistes le général David Rodriguez, chef du commandement de l'armée américaine pour l'Afrique.
Le gradé américain a toutefois qualifié le phénomène de "très petit et naissant".
Interrogé pour savoir si ces camps d'entraînement deviendraient une autre cible de l'armée américaine, déjà impliquée dans des raids aériens contre Daech en Syrie et en Irak, le général Rodriguez a répondu: "Non, pas maintenant".
"Mais nous devons juste continuer à surveiller et à regarder cela de près à l'avenir pour voir ce qui se passe et si ça se développe toujours", a-t-il ajouté.
Ces jihadistes ne sont pas des volontaires venus de l'étranger mais des membres de milices qui veulent copier l’EI, a rapporté le général quatre étoiles.
Selon des experts, la ville de Derna, dans l'est de la Libye, s'est déjà transformée en "émirat salafiste".

Bombardements aériens près de Tripoli
Les forces fidèles au gouvernement reconnu par la communauté internationale, ont mené des frappes aériennes jeudi 4 décembre contre des positions de l’Aube de la Libye (Fajr Libya) à Kaser Ben Gashir, près de l’ancien aéroport de Tripoli. La campagne de bombardement s’inscrit dans le cadre d’une nouvelle offensive des forces qui soutiennent le gouvernement de Thinni pour reprendre la capitale libyenne. Le gouvernement bénéficie du soutien des forces de l'ancien général Khalifa Haftar qui a déclaré la guerre aux islamistes au mois de mai.

Bombardements aériens contre des positions de Fajr al-Libya (Aube de Libye) à Zuwara
La localité de Zuwara, proche de la frontière tunisienne, est contrôlée par les Islamistes de l’Aube de Libye. Pour la troisième journée consécutive, l’armée de l’air libyenne a bombardé les positions des Islamistes.

Un chef d’al-Qaïda libyen arrêté en Turquie
Abd al-Baset Azzouz (48 ans), un chef d'Al-Qaïda en Libye, aurait été arrêté le 13 novembre à Yalova, dans l'ouest de la Turquie, après qu'il soit entré avec un faux passeport. L’opération a été possible grâce à la coopération entre la CIA et les services de renseignement turcs. Azzouz a été remis aux autorités américaines en Jordanie avant d’être transféré aux Etats-Unis. Il est soupçonné d'implication dans l'assassinat de l'ambassadeur américain, Chris Stevens, en 2012. Azzouz est considéré comme un expert en explosifs et apparaît sur la liste des 10 plus dangereux « terroristes globaux » du Pentagone.
Père de quatre enfants, Azzouz  était venu en Grande-Bretagne en provenance de Libye en 1994. La police ba été arrêté lors d'un raid à son domicile à Manchester en mai 2006. Il a été détenu pendant 9,5 mois avant d'être libéré sous caution, après quoi il se est rendu en Libye. Après la mort du chef d'Al-Qaïda Oussama Ben Laden en mai 2011, Azzouz a rencontré son successeur, Ayman al-Zawahiri, et a été nommé en tant que chef opérateur de l'organisation en Libye.

Front syrien

Deir ez-Zhor
Les Jihadistes de l’EI ont lancé une attaque dans les abords de l’aéroport de Deir ez-Zhor situé au sud est de la ville. L’attaque a débuté par l’explosion d’un véhicule kamikaze à l’entrée principale de l’aéroport suivie de la prise d’un check-point.
Les Jihadistes auraient également repoussé l’AAS sur l’île de Saqr, au nord de l’aéroport.
Rappelons que Daech occupe la majeure partie de la ville de Deir ez-Zhor, même si l’armée a réussi jusqu’à maintenant à maintenir une présence.

Nouvelles de la tribu Chaitat
La tribu Chaitat, qui avait osé prendre les armes contre le califat islamique en août 2014, a été chassée de ses villages de la province de Deir ez-Zhor et 700  membres de la tribu ont été décapités et leurs têtes exposées.
Le 21 novembre, l’Etat islamique a eu une réunion avec les leaders de Gharanih, de la tribu Chaitat pour leur dire que la tribu serait autorisée à retourner dans ses villages à condition qu’ils fournissent 600 Kalachnikovs avec 4 boites de munitions et une ceinture cartouchière pour chaque fusil. Les leaders de la tribu se sont empressés d’accepter et le deal a été conclu.

Bataille d’Alep
Cette vidéo prise dans le secteur d’Handarat montre un pick-up surmonté d’une mitrailleuse tirer toute sa bande de chargeur sur une position de l’AAS :
http://www.liveleak.com/ll_embed?f=057a82a7a69d
La 16ème brigade de l’ASL (Armée Syrienne Libre) a mis en ligne cette vidéo montrant le bombardement par des chars et le « canon de l’enfer » du QG de l’Armée Arabe Syrienne situé dans le quartier d’al-Khalidiya :
http://www.liveleak.com/ll_embed?f=90fdaad6a22b
Nouvelle video de la brigade Noureddine Zanki montrant le “canon de l’enfer” bombardant des positions de l’AAS dans le quartier de Saif ed-Daoula. Remarquez les grands draps mis en travers de la rue sur plusieurs longueurs. Ces draps sont supposés protéger des francs-tireurs. Mais ils ne peuvent rien contre ce mortier :
https://www.youtube.com/watch?v=hHO_lygbYRY&feature=p...

Le champ gazier de Chaer semble être retombé entre les mains de l’EI
Les Jihadistes de l’EI ont mis en ligne une vidéo pour confirmer leurs affirmations qu’ols ont réoccupé le champ gazier de Chaer - Attention des images peuvent choquer :
https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&...

Province de Deraa (sud syrien) – Bataille de Cheikh Maskin
Deux vidéos des camps opposés :
L’AAS poursuit son offensive pour dégager Cheikh Maskin dans la province de Deraa.
Vidéo (langue arabe) – côté AAS :
http://www.liveleak.com/ll_embed?f=112e28f440cf
Les rebelles du Front du Sud ne sont pas en reste et ont mis la video ci-dessous en ligne montrant le bombardement intensif en direction, notamment, de l’immeuble des officiers de la brigade 82 de l’AAS :
http://www.liveleak.com/ll_embed?f=005f23a0ebdd

Tchétchénie

Tiens tiens ! Les affrontements reprennent en Tchétchénie
Question : Est-ce pour punir le président Poutine de son soutien à Bachar el-Assad ?
Les rebelles tchétchènes ont lancé dans la nuit du 3 au 4 décembre une opération commando dans le centre de Grozny, la capitale de Tchétchénie. Les hommes armés, en uniforme de la police, ont attaqué le poste de police et saisi la Maison de la Presse. Plus tôt, le ministère tchétchène de l'Intérieur avait rapporté la mort de trois policiers de la circulation
https://www.youtube.com/watch?v=yfPGWd0MruY&feature=p...
Les forces de sécurité lançaient aussitôt une opération pour déloger les rebelles. Dix membres des forces de sécurité ont été tués et 28 blessés au cours des combats contre avec les rebelles tchétchènes dans le centre de Grozny, au cours de la journée du jeudi 4 novembre.
Le président tchétchène Ramzan Kadyrov a annoncé de son côté un peu plus tôt la mort de neuf rebelles. Il semble que le président Kadyrov ait quitté la Tchétchénie pour Moscou.

Front yéménite

Al-Qaïda menace d’exécuter un otage américain :
Al-Qaïda dans la Péninsule Arabique (AQPA) menace d’exécuter l’otage américain Luke Somers si les Américains continuent d’attaquer des cibles d’al-Qaïda :
Vidéo en langue arabe :
https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&...
Les forces spéciales U.S. avaient tenté de libérer plusieurs otages, dont l'Américain Luke Somers, mais ils n'ont pas réussi à trouver leur compatriote, a révélé le Pentagone jeudi 4 décembre.
"Les Etats-Unis ont récemment tenté une opération de libération de plusieurs otages, dont le citoyen américain Luke Somers, retenus au Yémen par el-Qaïda. (...) Plusieurs otages ont été libérés mais d'autres, dont M. Somers, n'étaient pas présents dans le bâtiment ciblé", a indiqué le porte-parole du Pentagone John Kirby dans un communiqué, précisant que cette opération avait été menée en coopération avec le Yémen.

Luke Somers.jpg

 

 

Luke Somers

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jihadisme international

Australie
L’Australie vient d’annuler les passeports australiens de 75 personnes ayant des liens avec l’EI. Des lois plus strictes (Foreign fighters bill) ont été adoptées par le parlement australien pour combattre le terrorisme islamique sur son territoire.
Julie Bishop, le ministre des AE australien a également déclaré la région de Raqqa, la place-forte de l’EI comme une « no-go zone », c’est-à-dire interdite aux ressortissants australiens. Bishop a ajouté qu’elle va demander au Parlement d’étendre la liste des « No-go zones » à plus de régions contrôlées par l’Etat Islamique. Les contrevenants pourront désormais être condamnés jusqu’à 10 ans d’emprisonnement. Seuls ceux qui pourront prouver qu’ils sont entrés dans une « no-go zone » pour des raisons humanitaires ou familiales échapperont à la loi.
Avant l’adoption de la loi, la justice australienne ne pouvait condamner un ressortissant australien qui se serait rendu dans la zone contrôlée par l’EI que s’il était prouvé qu’il avait commis un crime.

Canada
Un adolescent de 15 ans habitant Montréal a été inculpé pour avoir tenté de quitter le territoire canadien afin de se livrer à des activités terroristes, a-t-on appris jeudi 4 décembre auprès de la police fédérale.
L'adolescent, dont l'identité n'a pas été divulguée, avait sous la menace d'un couteau dérobé 2 200 dollars dans une épicerie afin de financer son projet de se rendre à l'étranger, a expliqué la police fédérale.
Il est passible d'une peine incompressible de 25 ans de prison. C'est le deuxième ressortissant canadien poursuivi par la justice sous de tels chefs d'accusation dans le cadre d'une législation renforcée après que plusieurs Canadiens ont rejoint les rangs des combattants en Syrie ou en Irak.
.L'adolescent était en relation sur Facebook avec le Québécois Martin Couture-Rouleau, qui avait volontairement écrasé un militaire avec sa voiture à Saint-Jean-sur-Richelieu le 20 octobre 2014 avant d'être abattu par la police.
C'est le père de l'adolescent, inquiet de la dérive de son fils, qui avait alerté la police. Le jeune suspect d'origine maghrébine avait été arrêté le 17 octobre.
Le 22 octobre, un autre jeune Canadien avait assassiné un militaire devant le monument aux morts d'Ottawa avant d'entrer dans le Parlement fédéral où il avait été tué par les forces de l'ordre.
En juillet, un Canadien originaire de Somalie, Mohamed Hassan Hersi, avait été condamné à 10 ans de prison pour avoir tenté de rallier le mouvement des islamistes somaliens shebab.

Grande Bretagne
La police britannique a arrêté sept personnes, jeudi 4 décembre, dans le cadre de la lutte antiterroriste.
Cinq hommes ont été interpellés dans la matinée au Pays de Galles. Deux autres ont été arrêtés par Scotland Yard au sud-est de Londres. La police a indiqué que les deux dernières interpellations étaient liées à celles de cinq autres suspects, dimanche 30 novembre et lundi 1er décembre à Douvres et à Londres.
La Grande Bretagne a relevé son niveau d’alerte, le passant au niveau « grave ».
"La menace n'a jamais été aussi élevée", a affirmé la ministre de l'Intérieur, Theresa May.
La ministre a présenté,  la semaine dernière, un projet de loi visant à muscler les moyens de la police pour lutter contre le terrorisme.
Les autorités craignent des actions terroristes, notamment de la part des jihadistes britanniques revenus d'Irak ou de Syrie.
La police a lancé la semaine dernière un appel à la vigilance et à la coopération en direction du public. "J'aimerais lancer un nouvel appel et vous demander de nous contacter si vous savez ou soupçonnez quelque chose", a répété jeudi 4 décembre le commissaire-adjoint Nikki Holland.

Jean René Belliard

Les commentaires sont fermés.