21/11/2014

13 au 21 novembre – Nouvelles des guerres du Moyen Orient

Je remercie les lecteurs pour les nombreux messages de soutien et d’encouragement. Je suis à nouveau prêt et encore plus motivé qu’avant pour poursuivre mon travail d’analyste de la politique et des évènements qui se déroulent, jour après jour au Moyen Orient.
Il s’est passé pendant mon absence forcée pas mal d’évènements. Je vais essayer d’en faire un rapide survol pour recoller à l’actualité.


L’Etat Islamique (Daesh)

Abou Baker al-Baghdadi, le calife autoproclamé était finalement vivant
La nouvelle la plus importante de ces derniers jours est la confirmation, grâce à l’identification positive d’un message audio, que le calife autoproclamé de l'Etat islamique, Abou Baker al-Baghdadi, était toujours vivant. J’ai déjà parlé des conséquences de cette tentative d’élimination par la coalition internationale. Désormais, il sera encore plus difficile d’atteindre la cible. Mais Abou Baker al-Baghdadi va aussi être contraint de prendre des mesures draconiennes pour se protéger, ce qui devrait contribuer à l’isoler de ses troupes. C’est un peu ce qui s’est passé avec Ben Laden et également les leaders du Hezbollah.
Autre observation : Alors que le CENTCOM a toujours été très prudent quant à ses annonces sur le sort du chef de l’Etat Islamique, les autorités sécuritaires irakiennes se sont décrédibilisées en annonçant à plusieurs reprises qu’Abou Baker al-Baghdadi avait été tué. La Dernière conclusion : La lecture des messages sur Twitter a enfin  prouvé qu’on pouvait dire tout et son contraire sur ce réseau social.
Video (langue américaine) sur la politique américaine pour l’Irak et ses conséquences budgétaires :
http://www.liveleak.com/ll_embed?f=39be7f80eebb

200 000 Jihadistes de l'EI ?
Les discussions se poursuivent pour connaître la force exacte de l’Etat Islamique.
Le califat islamique disposerait de près de 200 000 combattants, soit cinq fois plus que les estimations de la CIA selon Fuad Hussein, le chef du personnel de la présidence kurde,  Massoud Barzani. Ces estimations ont été données au cours d’une interview au journal The Independent. Dimanche 16 novembre 2014. Le gonflement des rangs a été rendu possible par le fait que le califat islamique couvre une surface de 250 000 km2, soit une dimension équivalente à celle de la Grande Bretagne avec une population de 10 à 12 millions de personnes. Cela a permis aux Jihadistes de recruter un grand nombre de jeunes, la plupart acquis aux idéaux du califat.
Dans une région pauvre, affaiblie économiquement par des années de conflits, l’offre de 250€ par mois à tous ceux qui rejoignent les rangs de l’EI est attrayante, sans compter le pouvoir que l’appartenance à l’organisation jihadiste donne à la recrue sur le reste de la population. Pouvoir d’arrêter des gens, de les interroger, de se venger éventuellement. Toutes les révolutions ont engendrées ce genre de comportement. Or, le califat est un mouvement révolutionnaire sur une base confessionnelle.
L’Etat Islamique est aujourd’hui organisé comme un véritable Etat révolutionnaire avec une idéologie (l’Islamisme) et une organisation militaire de la population. Le califat est aujourd’hui une « Corée du Nord » islamique. Tout le monde doit savoir utiliser une arme et adhérer à 100% à l’idéologie politico-religieuse.
Ceci explique pourquoi l’EI a été capable d’attaquer dans un grand nombre de secteurs en Syrie et en Irak, au Kurdistan comme à Bagdad en Irak et à Aïn el-Arab (Kobane en kurde) comme dans la province de Deir ez-Zhor ou à Alep en Syrie.
Le califat islamique est aujourd’hui une formidable puissance militaire. Il a pu compter sur l’adhésion de nombreux soldats et officiers de Saddam Hussein et de nombreux déserteurs syriens. Il a réussi à maitriser en un temps record l’utilisation des armements lourds et des chars capturés en juin à l’armée irakienne.
Les Jihadistes se battent jusqu’au martyr (la mort). Ils ont de très bons snipers capables de rester à l’affut pendant des heures. Ils sont disciplinés et professionnels pour beaucoup d’entre eux.
Pour Fouad Hussein, il sera difficile à la coalition internationale de venir à bout de cette armée jihadiste par des bombardements aériens seulement. La tactique militaire US se basait sur un chiffre de 31 500 à 50 000 jihadistes au maximum et non pas de 200 000.
Le général Martin Dempsey, qui a fait une visite surprise à Bagdad, le vendredi 14 novembre, pour se rendre compte de la situation sur le terrain, avait déjà pris conscience du problème et avait déclaré au Congrès qu’il faudrait engager 80 000 hommes dans la région pour venir à bout de l’Etat Islamique.
La victoire de l’armée irakienne à Baiji, qui a permis de réoccuper la grande raffinerie de pétrole, ne signifie pas que l’armée est en mesure de reconquérir les provinces sunnites perdues. Au mieux réussira-t-elle à conserver ses gains à moins qu’une nouvelle offensive des Jihadistes ne les repousse à nouveau hors du site stratégique. On a déjà vu ce schéma se produire en Syrie maintes et maintes fois, et notamment sur le site pétrolier de Chaer.
La victoire militaire de l’armée n’a été possible que grâce à l’appui des milices chiites dont le comportement laisse beaucoup à désirer si on en croit les organisations internationales des droits de l’homme. La « libération » de localités sunnites n’a pas permis d’obtenir l’adhésion des habitants à l’Etat irakien, bien au contraire. Il semble peu probable, en conséquence, que l’armée et les milices chiites aient la moindre chance de reprendre les provinces sunnites capturées par l’EI.
La situation reste précaire dans une grande partie du Nord et de l’Ouest de l’Irak. Le Kurdistan irakien se demande pourquoi il n’a toujours pas reçu des armes en qualité et en quantité suffisante des Occidentaux malgré les promesses, notamment de la France. Les Peshmergas kurdes réclament à corps et à cris des hélicoptères Apache, des chars, des Humvees et de l’artillerie lourde. Les Kurdes irakiens se sont adressés à trois pays principalement : les Etats-Unis, l’Iran et la Turquie. Les Américains ont répondu par la mise en place d’une force aérienne internationale dont l’activité a permis de refroidir les ardeurs des Jihadistes. Les Iraniens ont envoyé des conseillers militaires, des unités militaires et des pièces d’artillerie. Seuls les Turcs sont restés sourds aux appels à l’aide. Les Turcs ont répondu aux accusations d’immobilisme, voire de connivence, en prétextant que les Etats-Unis n’avaient pas répondu à leur exigence d’organiser une « zone d’exclusion » à ses frontières.
Las d’attendre des armes lourdes qui ne venaient pas, et devant l’imminence d’un assaut des Jihadistes supérieurs en nombre et en armement, le Kurdistan s’est vu contraint de rabaisser ses velléités d’indépendance - auxquelles l’administration Obama était hostile - pour se rapprocher de Bagdad. Il a accepté de signer un accord avec le gouvernement irakien fixant les modalités de partage des revenus pétroliers kurdes. En contrepartie l’Etat irakien s’engageait à payer une partie des retards des salaires des fonctionnaires kurdes.

Des malheurs des Jihadistes en herbe qui voudraient rentrer à la maison
Plusieurs Jihadistes étrangers, qui avaient rejoint l'État islamique en Syrie mais qui voulaient ensuite déserter, ont été exécutés par le groupe radical. 

LiveLeak-dot-com-a36_1416592320-alalam_635522012023683499_25f_4x3_1416592429_jpg_resized.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ceux qui ont essayé de fuir sont généralement jeunes et surtout non-Arabes. Ils regrettaient d'avoir rejoint l’EI après avoir vu la réalité sur le terrain.
C’est ainsi qu’un Jihadiste en herbe de 17 ans a été dernièrement arrêté à Raqqa, la place-forte de l’EI en Syrie.
Selon l’OSDH, le jeune homme "était probablement russe ou tchétchène." Il a été appréhendé après avoir contacté  sa famille.
"Ses camarades l'ont battu", a déclaré l'Observatoire, ajoutant qu'il a ensuite été emmené vers une destination inconnue.
Il est difficile d'évaluer le nombre de volontaires du Jihad qui ont essayé de s'échapper. Ils seraient en fait très peu nombreux. Ils sont principalement originaires d'Europe de l'Ouest.
Un Jihadiste « allemand » de 19 ans voulait s’enfuir. IL a été envoyé au front et mourrut au combat. Mais des témoins ont affirmé qu’il avait été abattu dans le dos.
Les désertions ont légèrement augmenté après les premières frappes de la coalition internationale, mais l’organisation a rapidement repris le contrôle de la situation.

Statistiques concernant la nationalité de  1944 kamikazes en Irak
- 1201 Palestiniens
- 300 Saoudiens
- 250 Yéménites
- 200 Syriens
- 90 Egyptiens
- 44 Tunisiens
- 40 Libyens
- 20 Bahreïnis, Qataris, émiratis
- 11 Algériens
- 2 « Hollandais »
- 1 Ouzbek
- 1 « Allemand »

Deux bailleurs de fonds de l’Etat Islamique vivent tranquillement au Qatar
Les Occidentaux se trouvent dans cette curieuse situation où ils bombardent des cibles de l’Etat Islamique tout en tolérant que des nationaux d’un pays minuscule mais riche poursuive leur assistance financière à ce même Etat Islamique. Pire : Un pays comme la France laisse les Qataris financer à tour de bras et sans contrôle (diplomatie oblige) des organisations et des individus sur le territoire national, et notamment dans les banlieues.
Les Qataris Khalifa Mohamad Turki Soubeihi et Abdel Rahmane ben Omeir Noueimi vivent tranquillement à Doha (Qatar) alors qu’ils figurent sur les listes noires des Nations Unies et des Etats-Unis pour implication dans le financement du terrorisme.
Les deux hommes entretiennent d’étroites relations avec de hauts responsables qataris, ce qui explique sans doute la raison pour laquelle ils ne sont pas inquiétés. Ils auraient pourtant versé des millions de dollars au profit d’al-Qaida, de l’Etat Islamique et d’autres organisations jihadistes.
Agé de 49 ans, Soubeihi est un ancien fonctionnaire de la Banque centrale du Qatar. Il figure sur la liste noire du terrorisme depuis 2008, et est en relation avec des réseaux radicaux.
Il entretiendrait des relations étroites avec Khaled Cheikh Mohamad el-Aql, le cerveau des attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis. Il vit au Qatar depuis les années 90, bien qu’il soit recherché par les Etats-Unis.
Omer Noueimi, (60 ans) est un ancien président de l’union de football. Il est accusé d’être l’un des plus importants bailleurs de fonds au profit du jihadisme. D’après le Sunday Times, il envoie 1.25 millions de livres sterling par mois à al-Qaida en Irak et des centaines de milliers de livres aux organisations jihadistes en Syrie.
Noueimi figure sur la liste noire américaine depuis décembre 2013 et a été inscrit sur la liste des sanctions britanniques en octobre 2014 pour sa relation dans le financement du terrorisme.
Les services de renseignement qataris et l’ancien Premier ministre, Hamad ben Jassem, se seraient opposés sur la question de la remise de Soubeihi aux Etats-Unis. Ce dernier purgeait à l’époque une peine de prison après son inculpation pour des actes de terrorisme à Bahrein.
A noter que l’ancien prince du Qatar, Hamad ben Khalifa al-Thani, avait rendu hommage à Noueimi pour ses relations avec des personnalités « islamistes », dont l’un des professeurs de l’ancien dirigeant d’al-Qaida, Oussama ben Laden.
L’administration US surveille de près le soutien du Qatar aux  Frères musulmans et au mouvement Hamas ainsi que son implication dans les violences en Libye et ailleurs.

Des avions chargés d’armes atterriraient sur des aéroports du califat islamique
Les Jihadistes de l’Etat islamique recevraient des armes par avions cargos. C’est ce qu’a dénoncé Hakim Zalmi, le chef du comité irakien de la sécurité et de la défense.
« Il y a des pays qui livrent es armes à l’Etat Islamique (Daesh) par avions. Ils atterrissent dans des régions contrôlées par les militants ».
« Je demande à l’armée de l’air irakienne de bombarder l’aéroport de Tel Afar et tous les autres aéroports qui sont sous le contrôle de l’Etat Islamique en Irak, » a-t-il demandé.
Il semble que les propos de Hakim Zalmi étaient également destinés à la Russie qui aurait envoyé un avion chargé de 40 tonnes d’armes et de munitions destinées aux Peshmergas kurdes. L’avion devait atterrir à Suleimaniyah mais a été détourné sur Bagdad après que les autorités irakiennes lui aient refusé l’autorisation d’atterrir à Suleimanyah.

Front irakien

Bataille de Baiji
L’armée irakienne a finalement repris, après quatre semaines de combats acharnés, la raffinerie de Baiji, vendredi 14 novembre 2014. La majeure partie de la ville du même nom est également sous le contrôle de l’Etat. Les Jihadistes ont été repoussés plus au nord, vers la localité de Krayim.
La raffinerie de Baiji raffinait autrefois 300.000 barils de pétrole par jour et fournissait 50% des besoins du pays. Il faudra du temps, malheureusement, pour remettre les installations en état.
C’est la première grande victoire d’une armée qui avait perdu son honneur en juin dernier. Le succès militaire est d’autant plus remarquable que la ville se trouve dans une région sunnite. Les conditions dans lesquelles a été obtenue la victoire ne présage rien de bon pour la cohésion nationale entre Sunnites et Chiites. L’armée, en effet, n’a pu s’emparer de Baiji qu’avec l’aide des puissantes milices et tribus chiites.
Désormais, les Jihadistes de l’EI (Daesh) vont se retrouver isolés dans la ville de Tikrit, la ville natale de Saddam Hussein.

Baiji conquise, les attentats suicides reprennent
Les Jihadistes de l’EI n’ont pas dit leur dernier mot. Vendredi 14 novembre un attentat suicide visait le quartier général de commandement militaire établi à l'Université de Tikrit, au sud de Baiji. Quatre personnes, dont des officiers de l'armée, ont perdu la vie au cours de l’attentat.

Vidéo de la bataille de Baiji
Un soldat irakien jette sa chaussure contre l’EI (exceptionnel)
http://www.liveleak.com/ll_embed?f=79a19cb47109
Vidéo de la bataille de Baiji :
http://www.liveleak.com/ll_embed?f=a4b01d6cbc45

Région de Bagdad
L’armée irakienne cherche toujours à reprendre le terrain conquis par les Jihadistes. L’armée, épaulée par les milices chiites et les tribus sunnites de Jaghyfah et d’Al-Bou Nimr, est engagée dans de violents combats à l’est de Bagdad.

Ramadi (100 km à l’ouest de Bagdad)
Les Jihadistes ont  attaqué au mortier et à la voiture piégée, jeudi 20 et vendredi 21 novembre, plusieurs positions de l’armée dans le quartier d’al-Andalous, au centre de la ville Sunnite de Ramadi, partiellement contrôlée par l’Etat Islamique. Pour l’instant, les militaires ont réussi à repousser les assaillants. Cependant, un membre du conseil provincial, Azzal al-Fahdawi, a reconnu que les Jihadistes avaient réussi à prendre le contrôle du quartier Madiq, un quartier de l'est de Ramadi, Madiq. Selon lui, l'armée et les forces tribales alliées seraient parvenues à stopper l'attaque" dans ce secteur et encercleraient les insurgés.
Les soldats irakiens regrettent qu’aucune assistance aérienne ne leur a été donnée à ce jour, ni de la part de l’armée de l’air irakienne ni de la part de la coalition internationale.
Ramadi est l’une des dernières zones urbaines partiellement contrôlées par les autorités irakiennes dans la province sunnite d’al-Anbar. Les Jihadistes avaient lancé ces derniers mois des assauts répétés pour tenter de prendre totalement Ramadi sans parvenir à s'emparer du centre-ville.

Route Bagdad-Samarra (au nord ouest de la capitale)
L’armée irakienne et les milices chiites se sont confrontées avec les Jihadistes de l’EI le long de la route Bagdad-Samarra,  dans les régions de Farhatiya et du cheikh Halloub. L’armée annonce avoir mis 64 Jihadistes hrs de combat.

Violents affrontements à Imam Weiss (nord est de Bagdad)
L’armée irakienne a réussi à reprendre aux Jihadistes de l’EI la localité d’Imam Weiss qui ouvre l’accès à Sadiya et Jalawla.
Exceptionnelle vidéo des combats dans le jurd (vidéo côté armée irakienne) :
http://www.liveleak.com/ll_embed?f=8cecb42c1ce3

L’armée irakienne remaniée
L’armée irakienne a subi un remaniement majeur.
Le Premier ministre irakien a ordonné, mercredi 12 novembre, son premier remaniement majeur depuis sa prise de fonction il ya trois mois, relevant 26 officiers de leur commandement et envoyant 10 autres en retraite. Il ne s’agit pas d’une punition, a déclaré le premier ministre, mais d’une amélioration de la performance.
Conformément à la constitution irakienne, Haydar al-Abadi, le premier ministre, occupe le poste de commandant général des forces armées.

Un accord entre Kurde et le gouvernement de Bagdad sur le pétrole
Le gouvernement fédéral irakien et le gouvernement régional kurde sont parvenus à un accord, jeudi 13 novembre 2014. L’accord concerne le partage des ressources pétrolières et le budget. Le litige durait depuis des mois.
Le gouvernement semi-autonome du Kurdistan irakien, établi à Erbil, la capitale du Kurdistan, a accepté de vendre 150 000 barils de pétrole par jour au gouvernement fédéral en échange d'un paiement ponctuel de 500 millions de dollars.

Vidéos des frappes aériennes de la coalition
Les frappes aériennes de la coalition se poursuivent, jour après jour, à travers l’Irak.
Cette vidéo montre le bombardement d’un important dépôt d’armes et de munitions :
http://www.liveleak.com/ll_embed?f=1275450f6ffb
Une video de l’armée britannique montrant une attaque contre une cible de l’EI mise en ligne le 15 novembre :
http://www.liveleak.com/ll_embed?f=a106ec409506
Un avion Tornado britannique frappe un véhicule de l’EI :
http://www.liveleak.com/ll_embed?f=4590f2917ec2

La Russie livre des hélicoptères MI-171sh à l’armée irakienne
La Russie a livré, dimanche 16 novembre 2014, plusieurs hélicoptères MI-171 sh pour remplacer les vieux hélicoptères MI-17.

MI-171 sh.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Front syrien

Damas
Intenses combats rapprochés entre l’AAS (l’Armée Arabe Syrienne) et les rebelles à Damas comme le montre cette vidéo (exceptionnel) :
https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&...

Aïn el-Arab (Kobane en kurde)
Les Kurdes luttent ensemble, qu’ils soient membres de l’YPG (kurdes syriens), Peshmergas (kurdes irakiens). Ils ont également reçu le renfort de combattants de l’ASL, l’Armée syrienne libre, comme le montre cette vidéo mise en ligne le 17 novembre à Kobane. La vidéo montre l’utilisation d’un SPG-9 :
http://www.liveleak.com/ll_embed?f=24314ce61993
Le 20 novembre, les combats à l’intérieur de Kobane se poursuivaient comme le montre ces trois  videos mises en ligne par les Kurdes :
http://www.liveleak.com/ll_embed?f=731b8a1b2829
Et
http://www.liveleak.com/ll_embed?f=38c6eb711dec

Alep
La brigade rebelle al-Zanki attaque au gros mortier des positions de l’AAS dans le quartier al-Rashadin nord :
https://www.youtube.com/watch?v=KkuFIKV7duU&feature=p...
 
Raqqa
Un sanglant attentat a eu lieu dans la ville de Raqqa la place-forte de la l’Etat Islamique (Daesh). Une voiture piégée a explosé devant l’un de ses sièges dans la nuit du jeudi 20 au vendredi 21 novembre 2014.
C’est l’agence turque Anatolia qui a rapporté la nouvelle de l’explosion dont les flammes ont été vues s’élevant d’un bâtiment confisqué à l’université privée al-Ittihad
L’attaque a été revendiquée par  les brigades des hommes libres de Raqqa. D’après les informations, le bâtiment abritait les Jihadistes étrangers et des membres de leur famille. Il y aurait plusieurs dizaines de tués et de blessés.
L’attentat serait une riposte à la tentative d’assassinat d’Abou Issa, le chef des Brigades des hommes libres de Raqqa et de l’exécution de six de ses membres, selon l’agence Anatolia.

Front sud
Les rebelles du Front sud, une coalition de militants aidés et armés par les Etats-Unis et la Jordanie, alliés aux membres du Front al-Nosra (al-Qaïda en Syrie), progressent inexorablement.
Des membres de l’armée du sud (ASL) rejoignent une position sous se tir de l’AAS (Exceptionnel) :
https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&...
Le Q.G. de la base 82 de l’AAS en feu près de Sheikh Maskin (Sud) :
http://www.liveleak.com/ll_embed?f=7e89f5cea70c
Attaque d’un poste de l’AAS (langue russe) – Exceptionnel - :
http://www.liveleak.com/ll_embed?f=4fb3dffa0488
Vidéos rebelles mises en ligne le 21 novembre. Il s’agit toujours de la bataille autour de la base de l’AAS de Sheikh Maskin. Les vidéos sont signées « Jeich al-Yarmouk » :
http://www.liveleak.com/ll_embed?f=194d92cd9554
et
http://www.liveleak.com/ll_embed?f=c58b3be86b1e
et
http://www.liveleak.com/ll_embed?f=c10cb96bde0f
et des tirs au canon :
http://www.liveleak.com/ll_embed?f=3405217ec9e9

Rif Quneitra
La localité de Baath, dans la province de Quneitra, est le théâtre de violents combats entre l’AAS et les rebelles comme le témoignent ces vidéos mises en ligne par les rebelles du Front Sud le 20 novembre :
http://www.liveleak.com/ll_embed?f=78ded63571b3
et
http://www.liveleak.com/ll_embed?f=d667f76ab6d9
et
http://www.liveleak.com/ll_embed?f=849c899828a0
et
http://www.liveleak.com/ll_embed?f=e6281b863f9f

Les rebelles de l’ASL font un large usage des missiles TOW (missiles antichars)
Dans la province de Deraa proche de la frontière jordanienne, les rebelles du front sud, ont une large quantité de TOW ATGM. Cela leur permet de détruire tous les véhicules de l’AAS qui se présentent à leur portée :
Cette vidéo mise en ligne le 17 novembre 2014 montre la destruction d’un véhicule de l’AAS sur la route Damas-Deraa :
http://www.liveleak.com/ll_embed?f=c16e6e176ead
Ici, une vidéo montre un missile détruisant un char de l’AAS  dans la province de Deraa. La tourelle du char a explosé :
http://www.liveleak.com/ll_embed?f=effb3f0aea45
Les videos mises en ligne par les rebelles du Front Sud montrent les numéros de série des TOWS sur demande des fournisseurs – comprendre le Pentagone. La vidéo a été mise en ligne par la brigade Fajr al-Islam  de l’armée du Sud  - Le problème est que cette brigade coopère parfois avec l’Etat Islamique tout en faisant partie de l’armée du Sud aidée par les Etats Unis :
http://www.liveleak.com/ll_embed?f=2ac9e8ca5660

Ghouta occidentale et orientale (Est de Damas)
La bataille de Quneitra se répercute aussi sur la Ghouta occidentale, à l’ouest de Damas. Les miliciens ont lancé une attaque contre l’autoroute as-Salam qui reliée les deux régions et qui constitue une voie d’approvisionnement de l’armée syrienne.
Dans la Ghouta orientale, l’Armée Arabe Syrienne poursuit ses opérations contre Jobar, Douma, Zmelka,  et Zibdine. Deux chefs de milices, dont le chef de la brigade de la Légion du Rahmane ainsi que de 9 de ses hommes auraient été tués près de la localité de Hazza. On a noté la présence de miliciens sunnites libanais dans ce secteur du front.

18 soldats décapités, ainsi qu’un otage américain
Les Jihadistes ont mis en ligne la décapitation d’un otage américain, Patrick Kessig, et de 18 soldats syriens dans une mise en scène d’un barbarisme épouvantable.
Un « Français » a participé à la décapitation de ces soldats syriens : Abdallah al-Fransi (22 ans), un converti originaire du département de l’Eure. Son vrai nom est Maxime Hauchard.

Abdallah al Faransi - Maxim Hauchard 01.png

 

 

Maxim Hauchard

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les autorités judiciaires françaises ont annoncé – un peu vite – qu’un second « Français », également converti, avait participé à la tuerie. Il était un temps où les services de renseignement français et les autorités judiciaires étaient plus vigilantes et ne cherchaient pas à faire un buzz dans les médias.
Il reste que le second Français, Mickael Dos Santos, est bien en Syrie pour participer au Jihad. Il a toutefois tenu bon à préciser qu’il n’a pas fait partie des bourreaux. Il l’a écrit sur son nouveau compte twitter créé le 20 novembre. Ci-dessous le contenu des sept twits envoyés :
- J’annonce clairement que ce n’est pas moi sur la vidéo.
- La France, les médias et les services de renseignement me font rire. Ce sont tous des clowns.
- La pire chose est que ma famille leur a dit que ce n’était pas moi. Ils ont reconnu que ce n’était pas moi.
- Mes frères rigolent mais les services secrets (RG), les medias, la France…ont toujours ce besoin de mentir pour faire un buzz.
- Mais sachez que je suis prêt pour le prochain épisode, in Shaa Allah, moi et tous les frères de l’Etat Islamique…
- Mais ce qui m’intéresse particulièrement, c’est la tête d’un soldat français ou américhien. Leur sang est le plus délicieux à savourer…
- Pour le sang versé par les Musulmans, Américhiens et Français, soyez conscients que nous, les soldats de l’EI, vous attendons sur le terrain.

Il y aurait, selon la DCRI, 1132 « Français » dans les rangs de l’EI actuellement mais ce chiffre pourrait être beaucoup plus élevé.

Message « contraint » de l’otage britannique John Cantlie
Il demande à son gouvernement de négocier la libération des otages, comme les Français ont l’habitude de le faire, prétend-il. John Cantlie a été capturé il y a deux ans. Vidéo en langue anglaise :
http://www.liveleak.com/ll_embed?f=9e1fbcd6391e

Un Jihadiste « britannique » tué à Kobane
On a appris la mort au combat d’un Jihadiste étranger. Il s’agit d’un « Britannique » appelé Abou Abdullah al-Habashi (20 ans), originaire de Londres. Habashi est d’origine érythréenne. De confession catholique, il s’était converti à l’islam. Il aurait gagné la Syrie en décembre 2013.

Abou Abdullah al-Habashi.png

 

Abou Abdullah al-Habashi
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Liban

Des femmes jihadistes au nord Liban
 
Des milieux jihadistes du Nord Liban, proches d’al-Qaïda, mènent actuellement une intense activité de recrutement de jeunes Libanaises dans le nord du pays. Ils essayent d’enrôler les femmes et les convaincre de porter le niqab, quitte à leur offrir de fortes sommes d’argent pour obtenir leur adhésion.
Les jeunes femmes seraient ensuite persuadées de faire partie de cellules où leur sont prodigués des entraînements au maniement d’armes.
Ces cellules inquiètent beaucoup les autorités sécuritaires. Il est en effet très difficile de procéder à des vérifications de l’identité d’une personne revêtue d’un niqab. Toute tentative d’arracher le voile intégral à une femme servirait d’occasion aux Islamistes de certains quartiers de Tripoli et d’autres régions du nord Liban pour lancer une campagne contre l’Etat et provoquer de graves incidents sécuritaires sous prétexte d’atteinte aux signes religieux.

groupe_femmes.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les déclarations anti-Assad de Walid Joumblatt
Il n’y a rien de surprenant à ce que Walid Joumblatt, le leader druze libanais, demande de ne pas soutenir Bachar el-Assad. Les Druzes du Golan syrien se trouvent menacés par les récentes victoires du Front al-Nosra dans la région de Quneitra en Syrie. Plusieurs dizaines de druzes auraient déjà été exécutés par les Jihadistes d’al-Qaïda. En prenant fait et cause pour la rébellion, Joumblatt espère sans doute obtenir la clémence des Jihadistes syriens vis-à-vis de la population druze de la région de Quneitra.
Il n’est pas sûr que les déclarations de Joumblatt appelant les Druzes à ne pas se battre contre le Front al-Nosra en Syrie aura les résultats escomptés. Si le responsable religieux général et le membre du conseil consultatif du Front al-Nosra, l’Irakien Maysara el-Jabbouri (Abou Maria el-Qahtani), reconnaît que « les propos de Joumblatt démontrent que les druzes du Liban réalisent que notre jihad est pour défendre les musulmans et soutenir les opprimés ». Il ajoute néanmoins qu’il existe une différence entre les druzes libanais et les druzes syriens qui sont « une monture pour Bachar  el-Assad après les avoir entrainés dans une guerre perdue ».
Alors que pour lui, les druzes du Liban « n’ont jamais attaqué les sunnites du Liban », soulignant que certaines communautés au Liban ne veulent pas entrer dans le cycle du conflit en cours.
Il reste que la communauté druze libanaise est également divisée entre partisans de Bachar el-Assad et adversaires. Le clan druze des Joumblattis oscille régulièrement, selon les aléas de l’histoire régionale, entre un alliance ou une hostilité avec la Syrie. Le père de Walid Joumblatt, Kamal Joumblatt, a payé très cher son opposition à Hafez el-Assad. Il a été assassiné par les Syriens le 16 mars 1977. Le clan adverse, le clan Arslane, est tantôt ami de la Syrie, tantôt contre. Cela dépend de la position des Joumblatti. Les Arslani sont, en effet, concurrents des Joumblatti et choisissent systématiquement le côté opposé. Un autre chef druze a fait allégeance à Bachar el-Assad et le Hezbollah. Il s’agit de Wiam Wahab, l’ancien conseiller politique de Talal Arslane et fondateur du parti Tawhid.

Violences en Israël

Je précise que les évènements ont été classés selon un ordre chronologique :

Un chauffeur de bus pendu à Jérusalem
Des émeutes ont éclaté dans la nuit du dimanche 16 au lundi 17 novembre à l’est de Jérusalem après qu'un chauffeur Palestinien ait été retrouvé pendu dans son bus.
Le corps de Yossef Ramoni, 32 ans et père de deux enfants, a été retrouvé dimanche soir dans un parc de stationnement de bus situé à l’ouest de Jérusalem.
Ses proches et ses collègues dénonçaient aussitôt un acte criminel et affirmait qu’il  avait été pendu par des colons. Pour la police israélienne, le chauffeur se serait suicidé. La version de la police était rejetée par ses collègues et la famille. Des photographies du corps de l'homme étaient mises en ligne sur les réseaux sociaux pour expliquer que son corps portait des traces d'ecchymoses.
"Nous avons vu des signes de violence sur son corps", a indiqué à l'AFP un de ses collègues, Mouatassam Fakeh. "Il était pendu dans les escaliers au fond du bus à un endroit où il est
impossible de se pendre tout seul", a-t-il ajouté. 
 

Quatre Israéliens tués à l’arme blanche dans une synagogue de Jérusalem
Quatre Israéliens ont été tués mardi 18 novembre à 7 heures du matin dans l'attaque d'une synagogue à Jérusalem-Ouest par deux Palestiniens qui ont été abattus par la police. La synagogue est située rue Rabbi Shimon Agassi, dans le quartier de Har Nof, un quartier ultra-orthodoxe juif éloigné des quartiers arabes. Les auteurs de l'attaque sont deux Palestiniens de Jérusalem-Est. Ils étaient armés armés de fusils, de couteaux et de haches.
Moins Moins d'une minute après les premiers coups de feu, deux agents de sécurité sont intervenus et ont échangé des coups de feu avec les Palestiniens, les empêchant de s’échapper avant l'arrivée des renforts. C’est à ce moment que les policiers ont été blessés. L’un d’eux a reçu une balle dans la tête.
"Deux terroristes sont entrés dans la synagogue du quartier de Har Nof. Ils ont attaqué à la hache et avec un pistolet. Quatre fidèles ont été tués. Des policiers arrivés sur place ont tiré et tué les deux terroristes", a précisé la porte-parole de la police Luba Samri.
Six personnes blessées ont été transportées à l'hôpital "Shaare Zedek" et "Hadassah Ein Kerem." Les deux policiers blessés sont dans un état critique, et on craint pour leur vie.
L’identité d’une des personnes a été donnée vers 11H30. Il s’agit de Rabbi Moché Tversky (59 ans), chef de la Yeshiva "Torat Moché."
Les Palestiniens sont Rasan et Udaï Abou Jamal, tous les deux de Jebel Mukaber. Ils sont terroristes et parents de Jamal Abou Jamal, l'un des activistes du Hamas libérés en échange de Gilad Shalit il ya trois ans. Selon "Aroutz Sheva", Abou Jamal avait été condamné à 20 ans de prison. Il a été libéré en Décembre 2013 dans le cadre d’un "geste de bonne volonté" destiné à soutenir l'autorité du chef de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas. Jamal Abou Jamal a été à nouveau arrêté, il y a quelques semaines, par les services spéciaux.


Vidéo de l’attaque au moment où la police intervient :
https://www.youtube.com/watch?v=s2lc0DWqRT4&feature=p...

Jean René Belliard

 

Commentaires

Totale schizophrénie. Que ma main droite (les qataris sont nos "amis") ignore ce que fait ma main gauche (les qataris arment les assassins). Vivement que les ricains se lancent dans la fournaise. Ce pourrait être un nouveau Vietnam malgré le terrain favorable. Sans parler du coût sur la dette...

Écrit par : Johann | 21/11/2014

Je vous souhaite un parfait rétablissement. Je l'avoue je suis un peu aussi soulagé car vos rapports étaient devenus indispensables pour avoir une idée complète de la situation.

Après le désastre de Idlib ou le ASL a subi un revers cuisant, Maruf, le favori des Americains, a battu en retraite en Turquie, abandonnant la région aux mains de Al Nusra. Les medias ont clamé que le seul espoir pour le ASL n'était plus que dans le sud ou la présence de ISIS n'était pas notée.
Pour garder la tête haute après cette débacle à Idlib, les rebelles de l'ASL dans la région de Deraa ont annoncé en grandes pompes il y a quelque jours qu'ils étaient sur le point d'attaquer Damas. Ceci a été reporté par quelques medias qui expliquaient qu'en l'absence de ISIS dans le sud, les rebelles étaient plus aggressifs envers l'AAS.
Depuis c'est le silence des mêmes medias. Il semble que l'avance des rebelles est loin d'être 'inexorable'. S'ils sont mieux ravitaillés en armement par l'Arabie Séoudite via la Jordanie, des dissensions internes entre les rebelles et les éléments de Al Nusra qui les aident les minent.
L'annonce de l'attaque imminente de Damas n'est ni la première ni la dernière. En fait le Sud est la dernière chance de survie pour le ASL qui a pratiquement disparu du reste de la Syrie au profit de l'AAS, Al Nusra et ISIS.
Il devient de plus plus clair que la guerre est maintenant une guerre opposant l'état syrien et son armée contre des terroristes Islamistes.
Il été même été reporté dans un média iranien que l'ex chef de l'opposition Moaz al Khatib, qui a visité Moscou récemment, a concédé ce fait

Écrit par : virgile | 22/11/2014

Johann@,dit:"Totale schizophrénie. Que ma main droite (les qataris sont nos "amis") ignore ce que fait ma main gauche (les qataris arment les assassins)"

Moi, j aurais dit :Totale schizophrénie. Que ma main droite (les Qataris sont nos "amis" de l aire Sarkosy-Juppé mais des vrais assassins) ignore ce que fait ma main gauche (les Saoudiens qui sont nos "Amis" plus de l aire Hollande-Fabuis et qui arment les assassins).En plus ils finiront par la main qui se bagarre avec l autre main. Ceux sont eux l Axe du Mal Absolu et l Occident et la Russie le savent bien mais ils ferment l oeil certes sur leurs agissements car c est à leur pétrole qu on s intéresse et c est eux qui débroussaillent le terrain pour l intervention obligée des occidentaux. C est ceci le dogme :les Ennemis de nos Ennemis sont nos Amis pour un moment puis de facto il faudrait liquider ses "Anciens Amis provisoires " et pire encore s ils pensent qu ils sont devenus plus forts que leurs créateurs.
A quoi jouent ils sauf êtres des marionnettes mais que leur pétrodollars nous intéressent mais que sur place ils n ont jamais profité ni au développement industriel ni intellectuel ni moral...etc... chez eux ni à leurs soit dit "frères " arabes mais bien au contraire. Progrès, où es tu ? Aujourd hui, au Qatar, une poésie contenant le mot démocratie enverra son auteur en prison. En Saoudie, une femme qui a pris le volant de la voiture, pour emmener son époux à l hôpital, puisqu il a fait un malaise ou un infractus en conduisant, cette femme aurait commis une infraction à la "loi et à l honneur du Royaume".

Même en Suisse, l "aura" pro-lapidation de Mr Ramadan, lapidation des "salopes" de femmes adultères est il différent de celui qui prône la décapitation au proche orient et en Afrique?

Écrit par : Natacha | 22/11/2014

D après l excellente article de Mr Beillard( et bon retour!), il est mentionné que ""Habashi est d’origine érythréenne. De confession catholique, il s’était CONVERTI à L ISLAM""..

Ce terme de converti à l Islam nous interpelle.

Il y a quelques jours, nous avons entendu aussi que deux terroristes de DAECH et de nationalité française ( et de parents français!) qui ont participé à la décapitation des 18 soldats syriens et de l Americain Preissig dont la vidéo a été mise sur internet, que ces deux sont aussi
« CONVERTIS à l Islam » .

Utiliser ce terme de "converti" est une insulte à l Islam car ces "convertis" ne connaissent rien à cette religion et que vraisemblablement ils n ont jamais lu le Coran ou qu ils l ont lu sans rien comprendre ou sans vouloir comprendre.

Ces "convertis", n ont pas pris cette religion musulmane, comme par ailleurs comme toute une autre religion chrétienne ou juive ou athée, ils ne l ont pas prise comme leur idéal. Ils sont des psychopathes sans empathie, des assassins et/ou des drogués voire des psychopathes -drogués.

Ils ne veulent que se battre et faire la guerre et assassiner. N oublions pas qu ils pourraient certainement être drogués à mort et une fois leur sale besogne accomplie, ils rentreront profiter des femmes "prises de guerre" et offertes aux guerriers, terme devenu plus "21 siècle" sous chapitre du Sex Jihad ou Djihad al Nikah (forniquer)avec un cocktail de drogues, alcool et des psycho stimulants genre amphétamine comme le Captagon (info de Wiki).

Evitons d utiliser ce terme, ni Djihadiste ni « Converti à l Islam » mais plutôt disons « un assassin, un psychopathe et/ou un drogué , un criminel … et basta…

Par ailleurs et de même pour les djihadites ancrés et anciens qui n ont rien à faire non plus avec la religion qu ils prétendent vénérer , plutôt qu ils veulent sciemment l anéantir et la salir..tant que quelques copies n ont pas été encore "révisées"...

Je me suis trompée? Je ne le pense pas trop...

Écrit par : Malou | 22/11/2014

"...langue américaine..." ??

"Ils sont terroristes et parents de Jamal Abou Jamal,.." ??

Écrit par : Bof | 22/11/2014

Il se peut que je sois un peu "inculte", expliquez nous ce que vous voudriez dire par votre texto sans dessin et coloriage et qui est ce "votre" Jamal Abou Jamal?

Écrit par : Malou | 22/11/2014

A Johann,
Ce que vous nous montrez est un drapeau et alors ! C est le drapeau de la Saoudie, habituellement en vert et ici en N/B.Ce qui est écrit dessus ne m intéresse nullement car si vous vous promenez en disant que vous êtes le reprösentant de Jösus ou de Moise, ce n est pas dit qu on vous croirait non plus et qu on taperait sur le Vatican ou sur Israel. Néanmoins , où je serais d accord avec vous est que les instances religieuses et la Rue Musulmanes n ont pas ni manifesté ni hurlé contre Daech qu ä mon avis n a rien à faire avec l Islam. Je serais d accord avec vous de dire que la Saoudie est la nourrice de daech (lire l article de Mr Beillard sur ce site il y a peu de temps que la Saoudie avait décidé de faire exploser l Irak) et cette même saoudie est, hélas, la gardienne des lieux saints et c est là que le bât blesse.

Par ailleurs, la Saoudie n est elle pas la Grande Amie de la France puisque Mr Hollande la nomme comme "Nos Amis les Rois"?. Ce même Président n est il pas allé le 30 décembre 2013 leur rendre visite et pour danser avec le sabre, il n était pas drôle (je dirais presque que c était débile de le faire..) et qu il est allé rendre une visite amicale dans la ferme du Roi où il veille, de la hauteur de ses 90 ans, avec bienveillance autant sur ses animaux de ferme que ses femmes?

In fine, pourquoi attaque t on Daech "avec" son drapeau noir et on n attaque pas la Saoudie avec ce même drapeau mais vert? Et les USA et la France ne savent ils pas comment et combien la Saoudie et Erdogan et les USA et la France qui donnent leurs feux verts au *drapeau vert" et qu ils l aident par dessous la table pour avoir crée et nourri Daech..
N est il pas Joe Biden qui a critiqué "ses alliés Turques et Les Saoudiqataris contre leur participation et aide ä Daech et Mr Bieden a dû s excuser en ordre et en ègle le lendemain de l avoir dit??

Écrit par : Malou | 22/11/2014

@ Jean René Belliard

Vous ne nous dites pas tout. Extraits:

Un chauffeur de bus Palestinien retrouvé pendu dans son bus
17 novembre 2014 |

Yusuf Ramouni, employé de la société de transport Egged, la société israélienne de transport public, a été retrouvé dimanche soir pendu à l’arrière de son bus à la gare routière Har Hotzvim, au nord de la capitale. Youssef Ramouni était âgé de 32 ans, père de deux enfants et originaire de la ville de A-Tor.

Assassinat ou suicide : La police a ouvert une enquête Extrait:

Le corps du chauffeur de bus a été retrouvé par son supérieur, suspendu à l’intérieur de son véhicule dans un dépôt de bus à Har Hotzvim, une zone industrielle au nord de Jérusalem a déclaré le porte-parole de la police, Luba Samri qui espère que les cameras de sécurité feront le jour sur cette affaire.

L’enquête est ouverte et certains rapports de police n’indiquent aucun signe de violence sur le corps de Youssef Ramouni, alors que les médias palestiniens annoncent que l’homme aurait été battu et que des blessures à l’abdomen et à la taille aurait été constatées. (...)

En tout état de cause, le corps a été transporté à l’Institut médico-légal d’Abou Kabir pour autopsie en présence d’un médecin palestinien.

Pour le reste, la famille peut raconter ce qu'elle veut tant que l'enquête n'aura pas aboutie.

"La famille de Yusuf Ramouni accuse les juifs de l’avoir assassiné." Les rumeurs de la rue arabe rapportent que Yusuf Hassan al-Ramouni, a été assassiné par des Israéliens en représailles de l’attaque d’hier au tournevis sur un homme juif près de la porte de Damas dans la vieille ville de Jérusalem. Le suspect est un jeune Palestinien qui a pris la fuite vers Jérusalem-Est. La police est toujours à sa recherche."

Où avez-vous lu "colons" ?

"En outre, des rumeurs d’assassinat font les gros titres de la presse palestinienne"

Et on s'étonne que des affrontements éclatent, alors qu'ils ne cherchent que cela depuis des mois?!

"Différents mouvements et organisations palestiniennes à Jérusalem-Est ont appelé à une grève générale des chauffeurs d’autobus mais aussi des commerçants ainsi que d’autres professions."

Grève? Et alors? La solution serait que les israéliens n'emploient plus de "palestiniens". Cela aurait évité le carnage des terroristes à la synagogue. Un des terroristes avait travaillé dans une épicerie du quartier juif, juste à côté de la synagogue, ont indiqué des sources palestiniennes à la radio de l’Armée.

Ils étaient AUSSI armés avec des couteaux et des fusils outre les haches....

Le policier Druze, grièvement blessé hier matin dans l'attentat contre une synagogue de Jérusalem du quartier de Har Nof, a succombé à ses blessures. Zidan Nahad Seif était âgé de 30 ans, il était marié et père d’une petite Arine âgée de 4 mois,

http://www.tel-avivre.com/2014/11/17/un-chauffeur-palestinien-retrouve-pendu-dans-son-bus

http://www.tel-avivre.com/2014/11/19/le-policier-blesse-dans-lattentat-de-la-synagogue-de-jerusalem-a-succombe-a-ses-blessures/

Vous en conviendrez, que ce n'est pas la même lecture des évènements!

Écrit par : Patoucha | 23/11/2014

Preuve en plus!

Sans parler qu une révision des copies est nécessaire pour toute religion, ceux, notre sujet, s auto-proclamant représenter Dieu avec une main de fer et l autre qui décapite n ont rien de musulman. Tout fanatisme religieux et de prosélytisme sont considérés comme un secte ni de plus ni de moins.

Ces gens, déjà, aux drapeaux semblables mais vert(saoudie et Qatar) ou noir (daech)n’ont rien de musulmans.Ils n ont pas encore compris que la religion est une affaire privée et intime entre le croyant ou le non croyant et son "ideal" et que le pays ou la patrie est pour Tous ce qu on appelle la laicité.

Une preuve de plus de leur hypocrisie et de leurs actes contre l’Islam, prenons la Saoudie, gardienne des lieux saints:

Le roi Abdallah, grand musulman aux yeux des terroristes islamistes et gardien des lieux saints envisage la démolition de la maison du Prophète pour la remplacer par un palais royal et un luxueux centre commercial.

« Les autorités saoudiennes envisagent de détruire la maison natale du prophète de l’islam, Mohammed, située dans la ville de La Mecque, car l’édifice serait un obstacle à un vaste projet immobilier, prévoyant la construction d’un palais royal et d’un centre commercial de luxe ».

Écrit par : Malou | 23/11/2014

1er acte:

---Joe Biden a critiqué il y a 1 mois "Nos alliés" :""Certains des alliés régionaux des Etats-Unis, avait-t-il dit, tels que la Turquie, l’Arabie saoudie et les Emiratis arabes unis, ont fait apparaître et renforcer Daesh. Ils l ont fait par l envoi de centaines de millions de dollars et des dizaines de milliers d’armes à tous ceux qui acceptent de combattre Assad et même de lancer une guerre Sunnites/Chiites», a déclaré Joe Biden.""
Néanmoins, Mr Biden a dû retirer sa critique après quelques jours et même s excuser sur pression des "critiqués" cités ci dessus. Espérons qu il se peut que ce qu il a dit Mr Biden ci dessus est, la vérité même pour une seule fois dans sa vie!!

2ème acte:

---Joe Biden est arrivé en Turquie hier et il a qualifié la Turquie d’ami d’antan, jugeant efficace son déplacement, dans un pays Ami, Allié à l’OTAN !

MORALITé DE L HISTOIRE:

Les différends turco-américains restent et ils sont très profonds au sujet de la lutte contre Daesh. Le gouvernement turc exige la création d’une zone tampon d’exclusion aérienne côté Syrie. Cette zone d exclusion n a pas été prise en compte par les Militaires Américains ( remarquons bien le terme "militaires proprement américains"! comprendra qui voudra...) . Ces "militaires américains" disent:""Notre affaire n est pas de lutter contre "Assad" mais contre Daech"". Etant dit que les USA vont continuer à renforcer en même temps la lutte contre autant Daech qu "Assad" !! Contre Assad, ces militaires USA ne se mouilleront pas directement mais ils laisseront faire et ils aideront ces "autres" à renverser "Assad" via autant Daech, que la Saoudie, que certes Erdogan, le Qatar et la France...etc...

Il est vrai que la Turquie a joué depuis trois ans et demi, le rôle le plus important et le plus nocif pour l’équipement et l’organisation des terroristes et leurs transports en Syrie et Irak. Ces terroristes sont venus des quatre coins du monde inclus des sectes takfiris tels que Daesh et Al-Nosra , sales oeuvre ou besogne, des politiques turques, saoudiennes et qataris. Quant aux américains et les européens, ils n ont pas émis une non-opposition voire à contrario un soutien profond mais en catamini ... Rappelons que Mr Fabuis, avait et très étonnement dit: ""Al Nusra fait du bon boulot en Syrie"". Mr Fabuis n est pas n importe qui et ne dit n importe quoi car ils pèsent bien ses mots et sa pensée(que nous plaise t il ou pas..!). Il est bien entendu ministre des AE français, mais aussi du tourisme ( inclus le tourisme macabre des terroristes?) et ministre du développement international (développement de la Lutte de l Axe du Bien Absolu contre celui du Mal Absolu au lieu du Dialogues des Civilisations?) ..)

En conclusion,

La visite de Joe Biden en Turquie a un but de soit disant dissiper des malentendus mais que chacun des deux restent sur ses positions. Autrement dit, les USA n’ont pas la sérieuse volonté de combattre et d’éliminer les terroristes en Syrie, mais qu’ils donnent plutôt, de l’importance au rôle considérable que peut jouer la Turquie, dans leur politiques régionales, rôle qui doit rester accordé par les USA et l Otan. Rôle "pas trop important non plus" car cela contrarierait le nouveau plan dernier né des USA:Le partage du moyen orient entre Pro-Iraniens et Pro-Saoudiens en status quo...

NB: Avec humour :) et devrons nous prendre un Dafalgan!!

Bon Dimanche.

Écrit par : Natacha | 23/11/2014

Malou

Les Séoudiens sont obsédés par la peur du retour à l'idolatrie qui constituait la religion pré-islamique.
Ainsi toute forme de dévotion envers des individus même le prophète et sa famille ou envers des lieux liés a des personalités religieuse est considerée comme un blasphème. Ils abhorent toute représentation humaine du prophète ou de personnags religieux et tout ce qui pourrait écarter le croyant de la spiritualité non visuelle de la parole du Coran.
Les Shiites n'ont pas cette obsession et bien au contraire, comme les chrétiens, représentent volontiers des 'saints' et ont une dévotion très marquée pour des personnages religieux de l'Islam ou des lieux liés à des 'saints', les imams. Les Sunnites accusent donc les Shiites de superstition et de déviation de l'Islam
Les plans de destruction de la maison de prophéte ou de ses épouses, le refus de mausolées commémoratifs partent de cette même obsession. Ils se sont rendus compte que les pélerins en Arabie Saoudite visitant ces lieux semblaient manifester une dévotion envers les personnages religieux qui y ont vécus quand l'Islam sunnite exige que la seule dévotion acceptable soit à la parole de Dieu dans le Coran et jamais aux messagers.
Le monde moderne où tout est devenu représentation visuelle est une grande source d'anxiété pour l'establishment séoudiens. Ils ont beaucoup de mal à combattre la tendance des jeunes, vivant dans le monde visuel d'aujourd'hui à s'attacher à des représentations visuelles même dans la pratique de la religion sunnite.
D'où les efforts souvent excessifs pour éliminer toute source potentielle d'idolatrie.

Écrit par : virgile | 23/11/2014

Les commentaires sont fermés.