06/11/2014

4 au 6 novembre 2014 – Nouvelles des guerres du Moyen orient

 

film « Son of Babylon »
Une fois n’est pas coutume. On va commencer par un magnifique film kurde (sous-titré en arabe) sur les misères du peuple irakien. Le film retrace les pérégrinations d’une mère kurde et de son fils à la recherche du mari et père sans doute disparu lors de la répression du peuple kurde sous Saddam Hussein. Un film d’une humanité profonde. A voir absolument même si on ne comprend pas l’arabe:
https://www.youtube.com/watch?v=Q9BK768W69o&list=UUNo...


Front syrien

Aïn el-Arab (Kobane en kurde)
Les combats pour le contrôle de Kobane durent maintenant depuis deux mois et sont entrés dans une phase où aucun des adversaires ne semble être en mesure de l’emporter. Les Jihadistes de l’Etat Islamique occupent toujours 40% environ de la ville, principalement dans les secteurs Est de la localité. Les opérations conjointes entre les Kurdes syriens de l’YPG, et les éléments de l’Armée Syrienne Libre (ASL) ont surtout lieu à l’ouest de la ville. Les Peshmergas irakiens ne semblent pas se trouver sur les lignes de front mais ils appuient leurs frères de l’YPG à l’aide de leur artillerie lourde.

Trois vidéos :
Une vidéo a été mise en ligne le 4 novembre. Elle montre les combats entre Kurdes de l’YPG et Jihadistes de l’EI au nord de Kobane :
http://www.liveleak.com/ll_embed?f=a36bc7c22c69
Une autre vidéo sur les combats :
https://www.youtube.com/watch?v=ckX_qfZSJ7c&feature=p...
Vidéo mise en ligne le 5 novembre par les Jihadistes. Remarquez l’intensité de l’activité aérienne et l’étendue des dégâts :
https://www.youtube.com/watch?v=UQh8AfBr9Ss&feature=p...

Champs gaziers dans la province de Homs repris par l’AAS
La 18ème brigade de la 3ème Division d’infanterie de l'Armée Arabe Syrienne (AAS), appuyée par les Forces spéciales de l’AAS appelées "Al-Qalb Al-Suqour Sahra'a" et les Forces de Défense Nationale (FDN), a repris mercredi 5 novembre deux importants champs gaziers et une compagnie de gaz dont les jihadistes s'étaient emparés la semaine dernière dans la province centrale de Homs.
"Les forces du régime aidées par des miliciens ont repris le contrôle des champs gaziers de Jhar et de Mahr, ainsi que la compagnie de gaz Hayyan, dans l'est de la province de Homs", a précisé l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).
"Jhar et Hayyan sont particulièrement importants car ils approvisionnent Damas et la ville de Homs en gaz, nécessaire pour produire l'électricité", a expliqué le directeur de l'OSDH Rami Abdel Rahmane.
Selon une source militaire syrienne, la majorité des Jihadistes mis hors de combat sont des étrangers sans identité. Mais on compte 9 Tchétchènes, 2 Saoudiens, et 1 Malais parmi les Jihadistes faits prisonniers. Les combattants tchétchènes ont déclaré qu'ils étaient entrés en Syrie via la Turquie, où  ils ont participé à la prise de la base aérienne de Tabqa en Août 2014.
Deux Jihadistes tués ont été identifiés. Il s’agit d’Abdo-Azou Al-‘Arouq et de Mustafa Haytham Al-Ramadan

Alep
A Alep, les combats sont intenses dans le secteur al-Zahra, un quartier situé au nord-ouest d’Alep, où les miliciens de la brigade al-Zanki affrontent les soldats de l’AAS :
https://www.youtube.com/watch?v=KQRMdcWN3qc&feature=p...

Et on reparle des missiles russes S-300
Le ministre syrien des Affaires étrangères, Walid al-Mouallem, a révélé que son pays avait demandé à la Russie de fournir des missiles S300 avec d'autres systèmes de haute qualité.
Les armes sont nécessaires, a-t-il dit, pour permettre à la Syrie de combattre les groupes rebelles qui cherchent à renverser le président Bachar al-Assad, ainsi que les Jihadistes de l’Etat Islamique qui ont déjà pris le contrôle d’une grande partie du territoire syrien.
Selon des informations concordantes, la Russie aurait déjà  fourni à la Syrie des missiles S300. La dernière livraison aurait eu lieu en Septembre 2013, selon le journal koweïtien Al Rai, qui a ajouté que ces livraisons avaient été réalisées en dépit des déclarations de responsables russes, parmi lesquels le président russe Vladimir Poutine, affirmant que la Russie ne fournirait pas de systèmes sol-air avancés à la Syrie. Mercredi 5 novembre, Walid al-Mouallem a déclaré, toutefois, que la Russie n’avait encore jamais fourni de missiles S-300 à la Syrie mais qu’il était convaincu que la Russie allait en fournir bientôt.
Les S-300 peuvent engager 12 cibles simultanément à des distances de 200 km et une hauteur de 27 km.
En 2012, Israël avait convaincu la Russie d'annuler une vente de S300 à la Syrie, si l’on en croit le ministre israélien de la Défense de l’époque, Ehud Barak. "Poutine a écouté ce que nous lui avons dit", avait déclaré Ehud Barak à la radio de l'armée, affirmant que la suspension de la vente d’un montant de 100 millions de dollars US était le résultat de négociations entre des responsables russes et israéliens.

S-300.gif

Batterie de missiles sol-air S-300
 














Front libanais

Rezwan-Paradis, une unité spéciale du Hezbollah déployée au sud de Beyrouth
Le Hezbollah est sur le pied de guerre par crainte de la reprise d’attentats jihadistes dans sa place forte de la Dahiyé, la banlieue chiite de Beyrouth, à l’occasion de la grande fête chiite de l’Achoura.
La protection du quartier a été prise en charge par une unité spéciale du Hezbollah. Cette unité porte le nom de Rezwan-Paradis. Les hommes de cette unité, habillés en noir et cagoulés sont actuellement déployés dans la banlieue chiite, et notamment devant la moquée al-Qaem, non loin du stade d’al-Raya.
L’unité Rezwan-Paradis est une force d'intervention rapide, entrainée dans des conditions extrêmes à la fois en termes nationaux et régionaux. Ceci signifie qu’elle peut être amenée à intervenir en dehors du territoire libanais. Elle utilise les mêmes tactiques que celles de l'unité Egoz de l'armée israélienne. L’une des unités les plus performantes de Tsahal. 
Rezwan-Paradis est une force qui fait " le boulot que ses confrères sont incapables de faire". Le fait que cette force spéciale ait été déployée dans les rues de la Dahiyé, la banlieue chiite au sud de Beyrouth, est un message fort à destination des ennemis du Hezbollah, qu’ils soient israéliens ou sunnites.

Les approximations de la diplomatie française au Moyen orient
L’Etat français qui ne sait pas encore comment financer les 750 millions de dépassement budgétaire pour les dépenses militaires en raison des différentes interventions en Afrique et au Moyen Orient, semble tenir un discours de va-t-en-guerre.
Le vendredi 31 octobre,  le ministre des AE, Laurent Fabius, réclamait l’extension des frappes aériennes à Alep où les brigades rebelles « fréquentables » semblent être en difficulté à la fois devant l’offensive de l’AAS et celle des Jihadistes. Dans les colonnes du Washington Post, Laurent Fabius s'est même insurgé contre l'obstination de la communauté internationale à se fixer sur Kobane  alors qu'Alep aussi pourrait très bien faire l'affaire des frappes US surtout que la " ville risque de tomber entre les mains des forces gouvernementales "!! (sic). Mais qui s’occupe de briefer notre ministre des AE ?
Et alors que le président turc visitait l’Elysée, celui-ci traitait l'armée irakienne de n’être qu’une poignée de pusillanimes qui reculaient devant les assauts de Daech (Etat Islamique).
Les choses auraient pu en rester là, mais François Hollande lui emboitait le pas : "J'appelle l'armée irakienne à faire davantage d'efforts dans la lutte contre Daech" !
Les propos peu diplomatiques d’Erdogan et de Hollande provoquaient l’ire du ministère irakien de la Défense.
Il dénonçait aussitôt les propos de François Hollande :
" le discours du président français nous étonne dans la mesure où l'armée nationale irakienne, une force mosaïque et multiethnique, se bat pour la libération de toutes les localités irakiennes des mains des terroristes de Daech et que ses combats commencent à porter leurs fruits "
" Certes l'Irak remercie la France pour avoir rallié la coalition internationale anti Daech mais les propos de M Hollande l'étonne quand il appelle l'armée irakienne à davantage d'efforts et à plus d'ouverture vis à vis des irakiens de toutes les confession :  l'Irak est notre patrie, notre chaire et sang et personne ne saurait plus que nous faire preuve de dévouement pour le sauver des mains des terroristes".
Le ministère de la Défense dénonce les propos de Hollande qui s'inscrivent dans la même droite file que ceux d'Erdogan et qui " ne reflètent d'aucune manière les réalités irakiennes. " Il est un fait que les propos de François Hollande tombent mal  à un moment où l’armée irakienne, après s’être réorganisée, semble montrer plus de combativité contre les Jihadistes de l’Etat islamique.

Front irakien

Tribu al-Bou Nimr
La persecution des members de la tribu al-Bou Nimr par les Jihadistes de l’Etat Islamique se poursuivait, ce jeudi 6 novembre. On apprenait que 46 nouveaux membres de cette tribu sunnite, qui s’était soulevée contre le califat islamique, venait d’être enlevée. Les enlèvements ont eu lieu dans la région de Kilo, à l’ouest de la province sunnite d’al-Anbar. Plus de cinq cents membres de cette tribu ont déjà été exécutés par les Jihadistes la semaine passée.
Vidéo :
http://www.liveleak.com/ll_embed?f=dc45331531f8

Bataille de Baiji
La bataille de Baiji se poursuit sans discontinuer entre les Jihadsites de l’EI et l’armée irakienne. Il ne semble pas que les soldats irakiens et les milices chiites soient pour l’instant en mesure de l’emporter.
Le fait marquant aujourd’hui est une vidéo de l’EI montrant un Jihadiste utilisant un missile sol-air Stinger pour abattre un hélicoptère MI28. Il est à espérer que l'équipage, s'il est survivant, ne tombera pas vivant entre les mains de leurs ennemis pour ne pas subir le sort de l'équipage d'un hélicoptère syrien qui a été massacré dans des conditions épouvantables.
Vidéo de l’EI :
http://www.liveleak.com/ll_embed?f=87697877b694

Falloujah
Cette vidéo montre une base de l’armée irakienne à proximité de Falloujah subissant une attaque des Jihadistes. La base est attaquée depuis des mois par l’EI :
https://www.youtube.com/watch?v=qz3-4RnMdmk&feature=p...

Israël

Attention aux voitures « bélier » !
L’appel de l’Etat Islamique à utiliser tous les moyens pour tuer des « mécréants » semble avoir trouvé un écho. L’utilisation de véhicules pour tuer des gens sur les trottoirs semble se multiplier dans de nombreux pays. Les autorités vont devoir se pencher sur la sécurité des policiers et des soldats présents en uniforme dans les lieux publics. De telles actions ont déjà eu lieu au Canada, en Grande Bretagne, en Australie et peut être dans le département de la Seine Saint-Denis en France. Mais, mercredi 5 novembre, c’est en Israël que ces actions ont eu lieu.

Deux actions contre les forces de sécurité
La première en date a été menée mercredi 5 novembre dans la matinée par un Palestinien nommé Ibrahim Akkari (38 ans) dans la ville de Jérusalem. Le chauffeur, était originaire du camp de réfugiés de Chaafat à Jérusalem. L’incident a eu lieu  dans une rue du quartier de Sheikh Jarrah près d'une station du tramway. 
Akari_martyr.jpg

 Ibrahim Akkari

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Un policier a été tué, peut être deux, et quatorze autres personnes blessées après avoir été percutés par le Palestinien. Toutes les victimes sont des colons ou des Gardes frontières. Le Palestinien a été tué par la suite par les tirs des forces de sécurité.
A noter que le quartier Chaafat est le théâtre depuis quelques mois de tensions qui s'apparentent à une troisième Intifada. On apprenait par ailleurs qu’Ibrahim Akkari est le frère d'un ancien prisonnier palestinien qui avait été expulsé en Turquie après avoir été relâché en 2011, en échange de la libération du prisonnier Gihad Shalit.
Vidéo : https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&...
Pour l’autorité palestinienne, il s’agissait d’un accident de la circulation et non d’une attaque terroriste et regrette qu’il est été abattu sans raison. Les forces de sécurité israéliennes affirment qu’Akkari a été tué après être descendu de son véhicule pour agresser des colons avec une barre de fer.
Quelques heures plus tard, un chauffeur palestinien lançait son véhicule contre un groupe de soldats israéliens en Cisjordanie, blessant trois d'entre eux.
  
Actes de la résistance populaire contre la « judaïsation de Jérusalem
Pour le Hamas et le Hezbollah, il s’agit d’actes de la résistance populaire contre la « judaïsation continue de Jérusalem et les tentatives menées par Israël de détruire la mosquée al-Aqsa et les lieux saints des musulmans et des chrétiens dans cette ville. »
" Notre martyr, le héros Ibrahim al-Akkari, dont le sang a abreuvé le sol de la ville d'al-Quds occupée, a insisté pour se scarifier et venger les fils de son peuple et la sainteté de la mosquée al-Aqsa et de la ville de Jérusalem", a écrit le Hamas pour expliquer les raisons de cette opération.
Il faut rappeler que ce même mercredi, dans la matinée, des policiers israéliens étaient entrés dans la mosquée d’Al-Aqsa, provoquant de violents affrontements avec les Palestiniens qui s'étaient retranchés dans la nuit sur l'esplanade, pour la protéger.
Les policiers ont alors pénétré sur l'esplanade et repoussé les Palestiniens à l'intérieur de la mosquée avant d’entrer dans le bâtiment. Jamais la police israélienne n’avait pénétré  aussi loin dans l'édifice, a dit à l'AFP Adnane al-Husseini, gouverneur de Jérusalem-Est.
Le porte-parole de la police israélienne, Luba Samri, a affirmé que les policiers n’étaient entrés de quelques mètres seulement que pour pouvoir dégager des pierres bloquant les portes.
Les affrontements se propageaient aussitôt aux alentours immédiats de l'esplanade dans la Vieille ville quadrillée par des centaines de policiers. Des dizaines de Palestiniens se regroupaient devant les différentes portes donnant sur l'esplanade dans l'attente de pouvoir y accéder.
Des affrontements avaient également lieu, ce mercredi 5ovembre, entre les policiers et les habitants du quartier Chaafat, lieu de résidence du chauffeur palestinien auteur du premier incident, alors que les forces de sécurité israéliennes tentaient de se rendre à sa maison.  A plusieurs reprises, les policiers ont du tirer des gaz lacrymogènes, des grenades assourdissantes et des projectiles en caoutchouc pour éloigner la foule tandis que des jeunes ripostaient en lançant des pierres et des bouteilles.

Le Hezbollah appelle à la révolte
Le Hezbollah libanais faisait entendre sa voix à cette occasion et appelait la « nation arabo-islamique à soutenir le peuple palestinien qui sacrifie ses meilleurs fils pour préserver son identité authentique et sa terre face à la colonisation et à l’agression israélienne ».

Jean René Belliard

 

 

 

Commentaires

Vos rapports sont excellents, merci.

Hollande n'en croit pas ses yeux! Il a enfin une commande de 1 millard de dollars d'armements payée par l'Arabie séoudite et à offrir en cadeau à l'armée libanaise pour contrer la puissance militaire du Hezbollah tant hai.
Alors il n'est pas étonnant qu'il emboite le pas aux Séoudiens frustrés par les E.U pour demander que la coalition dirige ses tirs sur l'AAS pour 'liberer' Alep et renverser le gouvernement syrien.
Il fait aussi plaisir au séoudiens quand il critique l'armée irakienne. Tout pour sauver la république du désastre économique.
La France continue sa politique lèche-cul des régimes autoritaires, une tradition depuis le Shah d'Iran, Saddam Hossein, Ben Ali, Qaddafi et d'autres. Tant qu'il y a du business, on s'allie même au diable.
Le problème est que la France n'a plus aucun crédibilité en politique extérieure. Son offre d'attaquer la Syrie a été oubliée quand les américains et les anglais se sont débinés. La Libye est un désastre. Bref personne ne croit plus que la parole de la France ait une quelconque valeur. Hollande ferait mieux de s'occuper de la Tunisie qui risque de se retrouver dans le pétrin Islamiste violent si le nouveau gouvernement ne repart pas economiquement. La Tunisie compte presque uniquement sur la France.
En fait la France ne compte plus au moyen-orient sauf commme vendeurs d'armes et d'objets de luxe absurdes tel que le musée du Louvre de Abu Dhabi!

Écrit par : virgile | 06/11/2014

En ce qui concerne la rencontre précitée de Mrs Hollande et Erdogan, je me permets d ajouter cette phrase entre les deux Présidents en ne sachant pas moi-même comment l "interpréter" selon l analyse journalistique bien que j ai ma petite idée, simple et humble.

La phrase est qu un a dit à son homologue:""Donnes moi l Europe et je te donne Kobané (Ain Al Arab""!!

C est vrai que dans la prostitution diplomatique (navrée d utiliser ce terme qui est véridique), le client et/ou les clients est/sont Roi(s) ou Sultan autant dans le sens propre que figuré..

Bien à Vous.

Écrit par : Natacha | 06/11/2014

Les commentaires sont fermés.