24/10/2014

23 et 24 octobre – Nouvelles des guerres du Moyen Orient

« Confronté à un défi sans précédent, œuvre de forces maléfiques ayant montré à plusieurs reprises leur mépris total des vies humaines, le monde occidental est aujourd'hui au pied du mur. De l'attitude qu'il aura le courage d'adopter dépend le sort d'une nation et d'une région en entier. Quelque forme qu'elle puisse prendre, la fermeté sera un signe de détermination à sauver le Liban et, avec lui, la crédibilité des puissances démocratiques à travers le monde. Par contre, tout indice de faiblesse ne pourra que signifier une capitulation devant le crime qui, malheureusement, dans cette partie meurtrie et saignée à blanc de l'Orient, a prouvé à maintes reprises qu'il paie (...) »
Ces phrases ont été écrites dans le quotidien « L’Orient-le-Jour » le 24 octobre 1983 au lendemain de la destruction du QG des forces américaines et de celui des forces françaises à Beyrouth.
La question reste toujours d’actualité.


Front irakien

Un centre de commandement irano-russe à Bagdad
L’Iran et la Russie ont créé un centre des opérations commun pour combattre les Jihadistes de l’Etat islamique en Irak. Le centre, qui regroupe une soixantaine d’experts iraniens et russes, a été installé à l’hôtel al-Rashid situé dans la zone verte de Bagdad. Sa mission est d’aider le commandement de l’armée irakienne à lutter contre le califat islamique qui occupe une bonne partie du pays.
Russes et Iraniens avaient tenu une série de réunions au sujet d’une action commune au cours desquelles ils réaffirmaient leur refus de rejoindre la coalition internationale dirigée par les Etats Unis.
Mardi 21 octobre, Ali Shamkhani, secrétaire du Conseil national de sécurité iranien, avait reçu son homologue russe, Nikolai Patrushev, à Téhéran. Les deux hommes avaient dénoncé la coalition internationale et la responsabilité des Etats-Unis dans l’émergence de l’Etat islamique, le résultat d’une politique erronée de soutien aux groupes islamistes.
Et le 22 octobre, le vice-ministre iranien des AE, Hossein Amir Abdollahian s’entretenait avec son homologue russe, Mikhail Bogdanov. Les deux hommes ont déclaré qu’il était « nécessaire pour les pays de confronter le terrorisme avec responsabilité, d’une manière transparente et sincèrement, ajoutant qu’il était nécessaire de respecter les lois internationales. »

Province d’Al-Anbar
Les jihadistes de l’Etat Islamique ont gagné du terrain à l'ouest de Ramadi jeudi 23 octobre. Ils se sont emparés de la zone d’Albou Nimr, un secteur situé le long de l'Euphrate entre Ramadi et Hith, une ville prise la semaine dernière par les jihadistes.
Les combats ont commencé à l'aube du 23 octobre et se sont poursuivis jusqu'à 10H00 (07H00 GMT), a précisé le colonel de police Shaban al-Obaidi. Selon lui, les jihadistes ont capturé 60 personnes dont des membres des forces de sécurité.
Des responsables et des chefs de tribus sunnites ont appelé la coalition internationale qui mène depuis août des raids en Irak à accroître son engagement en envoyant des troupes au sol. Mais le Premier ministre irakien, Haïdar al-Abadi, a répété à de nombreuses reprises qu'il était opposé à la présence de forces étrangères sur le territoire irakien
Vidéo mise en ligne le 23 octobre montrant une attaque de l’aviation irakienne contre des cibles jihadistes dans la province d’al-Anbar :
http://www.liveleak.com/ll_embed?f=24f3c5cdb588

Bataille d’Amiriyat al-Fallujah
Amiriyat al-Fallujah est une localité de la province sunnite d’al-Anbar située à environ 30km au sud de Fallujah et à 70 km à l’ouest de Bagdad. Il s’agit d’une ville importante, située sur l’Euphrate, comptant une population de plus de 325.000 habitants.
Les Jihadistes de l’Etat Islamique cherchent à conquérir la ville et ont lancé plusieurs attaques de grande envergure depuis une dizaine de jours. Pour l’instant, la 8ème division de l’armée irakienne et les tribus anti-jihadistes ont réussi à repousser les assaillants. Le ministère de la défense irakien a mis en ligne la vidéo ci-dessous pour démentir les rumeurs lancées par les Kurdes que la ville était tombée.
Vidéo en langue arabe de l’intervention du vice-président du conseil d’al-Anbar:
https://www.youtube.com/watch?v=jXHrMr4xOI0&feature=p...

Bataille de Baiji
Localité située à 210km au nord de Bagdad. L’une des principales raffineries d’Irak se trouve à Baiji. Les Jihadistes de l’EI y sont solidement retranchés.
L’armée irakienne poursuit son offensive contre les Jihadistes retranchés à Baiji. L’armée aurait progressé, affirme l’Etat-major irakien qui fournit une vidéo à l’appui.
Vidéo muette :
https://www.youtube.com/watch?v=Ib1Pks0aipw&feature=p...

Bataille de Tikrit
Localité sunnite située à 140 km au nord ouest de Bagdad.
L’armée irakienne cherche toujours à reprendre cette ville aux Jihadistes :
http://www.liveleak.com/ll_embed?f=7561145c974b
La vidéo donne un aperçu du sort des armes sur plusieurs fronts irakiens. Mais les Jihadistes ont également mis en ligne leurs propres vidéos et donnent une image un peu différente des vidéos de l’Etat irakien. La vidéo ci-dessous montre une colonne de véhicules militaires et de blindés de l’armée irakienne entièrement détruite près de Falloujah :
http://www.liveleak.com/ll_embed?f=ab3a9ba1c166

Jurf al-Sakhar
Jurf Sakhar est une localité située à environ 60km au sud ouest de Bagdad. L’armée irakienne est à l’offensive dans cette localité tenue par les Jihadistes et qu’elle encercle sur six côtés :
http://www.liveleak.com/ll_embed?f=035974ca740f

Sinjar
Les jihadistes de l'Etat Islamique assiégeaient à nouveau le mont Sinjar, jeudi 23 octobre, Des milliers de réfugiés yazidis avaient fui vers le mont Sinjar au début du mois d’août pour échapper aux Jihadistes de l’EI. « Le mont est assiégé » et les jihadistes « tentent de grimper la montagne à pied pour affronter les volontaires yazidis », avait indiqué mercredi soir Dawud Joundi, un responsable des forces yazidies. « Il y a presque 2 000 familles qui sont en très mauvaise posture » sur le mont Sinjar, avait-il ajouté, précisant que les forces locales n'avaient « que des armes légères » pour se défendre.
Environ 1 200 combattants yazidis défendent le mont Sinjar.

Front syrien

La Russie pourrait dire « non » à une nouvelle demande d’aide de la Syrie
Les sanctions internationales contre la Russie pourraient finalement commencer à avoir des effets sur les finances russes. En témoigne le refus russe d’une aide financière additionnelle à la Syrie
Le gouvernement syrien envisage de demander, à l’occasion de la prochaine réunion de la Commission mixte économique syro-russe, devant se tenir à Sotchi, une demande de crédit de 1 milliard de dollars auprès de Moscou. L’aide financière serait destinée à stabiliser la monnaie nationale syrienne et à satisfaire les besoins économiques du pays".
Un responsable russe a affirmé que Moscou n'est pas, pour le moment, en mesure de satisfaire cette nouvelle demande de crédit : "Le ministère russe des Finances s'oppose à l'octroi de ce crédit à la Syrie, car il n'existe aucune garantie de soutien, à ce sujet, et puis, la Russie est loin de pouvoir, facilement, envoyer cet argent aux banques syriennes, violemment, sanctionnées, par l'Europe et les Etats-Unis".
Un éventuel refus russe, s’il se confirme, serait un signe inquiétant pour la Syrie. Il pourrait signifier un mouvement d’humeur russe contre un gouvernement syrien soupçonné d’avoir entamé un rapprochement avec les Etats-Unis sous couvert de lutte contre les Jihadistes de l’Etat islamique. Une manière de signifier à Damas qu’il vaut mieux pour les syriens de ne pas s’écarter de la politique définie par Moscou et Téhéran.

Bataille d’Alep
L’Armée Arabe Syrienne (AAS), fidèle à Bachar el-Assad, progresse toujours, mais les rebelles syriens continuent à opposer une forte résistance.
Cette vidéo, publiée le 23 octobre, montre un canon, baptisé « canon de l’enfer », bombardant des positions de l’ar’AAS dans le quartier de Ramousseh, à Alep :
https://www.youtube.com/watch?v=yiUXiw22YK8&feature=p...

Ghouta (banlieue est de Damas)
Les lignes de front ne bougent guère entre l’Armée Arabe Syrienne (AAS) et la rébellion fortement implantée dans cette région à l’est de la capitale syrienne.
Cette vidéo, mise en ligne le 23 octobre, montre un rebelle syrien (probablement membre du Front Islamique pro-saoudien) utilisant un fusil mitrailleur de fabrication russe, Degtyaryev :
http://www.liveleak.com/ll_embed?f=b4baf0369ef5
Le fusil mitrailleur Degtyaryev, connu sous son initiale de DP 28, est une arme ancienne développée après la révolution russe.

Kobane commençait à espérer
Alors que l’Etat-major américain annonçait que la ville de Kobane était sauvée, les Jihadistes ont lancé une nouvelle et violente offensive contre la ville à partir du mardi 21 octobre à minuit. Ils ont bénéficié pour ce faire des renforts acheminés, voici deux jours de la ville de Jarablus, à l’ouest de Kobane, et de Raqqa, leur place forte au sud-ouest de la ville kurde.
Les combats ont commencé à minuit Tél Shahir, à cinq kilomètres à l'est de Kobane. E village, qui était défendu par les combattants kurdes de l’YPG et par des éléments de l’Armée Syrienne Libre, est finalement tombée à 6 heures du matin. 
Les Jihadistes, qui bombardent le centre ville au mortier, mènent également de nombreuses attaques suicides, ce qui prouve leur acharnement quasi désespéré à s’emparer de la ville. On estime le nombre de Jihadistes tués entre 30 et 50 depuis le début de cette nouvelle offensive. 
Les Jihadistes ont également repris un village situé sur une colline stratégique à l’ouest de la ville. Celle-ci surplombe la ville de Kobane.

LiveLeak-dot-com-e03_1414107113-mapmodifiziertlolrejectedoderwas_1414107147_jpg_resized.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Turquie laisse passer les combattants de l’Armée Syrienne Libre vers Kobane
A noter que la Turquie laissera passer un renfort de 1300 membres de l’Armée Syrienne Libre vers Kobane à travers le territoire turc alors qu’elle refuse toujours aux Kurdes du PKK de rejoindre la ville assiégée.
  
Morek
L’Armée Arabe Syrienne (AAS), soutenu par l’armée de l’air syrienne, a repris, jeudi 23 octobre, la ville de Morek, dans le nord de la province de Hama, tenue depuis neuf mois par des rebelles et les Jihadistes du Front al-Nosra. Des miliciens fidèles au président Bachar el-Assad ont appuyé l’armée dans cette offensive. Morek est considérée comme une ville stratégiquement très importante car elle se situe sur la route reliant Damas à Alep.
Cette vidéo montre un soldat de l’AAS hissant le drapeau syrien sur une colline située au sud de la ville de Morek qui vient d’être prise par l’armée.
Les soldats de l’AAS ont remporté un autre succès en reprenant le contrôle de Mafadeh à l’est d’Alep.
 
Activité de la coalition internationale

La coalition internationale utilise des bombes extrêmement puissantes pour venir à bout des Jihadistes de l’Etat Islamique comme en témoigne cette vidéo. Elle a été prise à proximité de Kobane. Remarquez les Jihadistes qui prennent la fuite. La colline a mis hors de combat les Islamistes qui l’occupaient, ce qui a permis aux combattants kurdes de l’YPG de réoccuper la position :
http://www.liveleak.com/ll_embed?f=c59f02709e99
Selon le Centcom, le commandement militaire américain en charge du Moyen Orient, la coalition a détruit un centre de commandement de l'EI et des réservoirs de carburant près de Deir ez-Zhor. Les déflagrations ont provoqué d'importantes colonnes de fumée noire.
Vidéo d’un drone américain survolant des positions jihadistes dans la province d’Edleb :
http://www.liveleak.com/ll_embed?f=f302a4e9d99e

Front égyptien

Sinaï
Cinq soldats égyptiens ont encore été tués et 16 autres blessés dans un attentat à la voiture piégée qui a eu lieu, vendredi 24 octobre, contre un barrage de l'armée dans le nord de la péninsule du Sinaï.

Front libanais

Dinniyé
Et on reparle de Dinniyé. La Dinniyé est une région de montagnes escarpées situées à 50 kilomètres au nord-est de Tripoli. Le plateau avait été le théâtre de violents combats entre 300 islamistes et l’armée libanaise au tout début de l’année 2000.
Or, il semble que cette région montagneuse ait à nouveau été choisie par les Jihadistes pour y trouver refuge. Une unité des renseignements militaires a mené un raid dans un appartement habité par le jihadiste présumé Ahmad Salim Mikati à Assoun, dans la région de Denniyé. L’opération a permis de mettre hors d’état de nuire une cellule jihadiste libano-syrienne affiliée à l’Etat Islamique. Trois Jihadistes ont été tués et plusieurs autres arrêtés.
 
Parmi les personnes interpellées, on trouve le déserteur Abdel Kader Al-Akoumi qui avait annoncé, il y a une dizaine de jours, avoir rallié l’Etat islamique. C’est d’ailleurs dans l’appartement investi par l’armée que la vidéo de l’annonce de la désertion du soldat avait été réalisée.

Abdel Kader Akoumi.jpg

Le soldat déserteur Abdel Kader al-Akoumi

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le chef du groupe, Ahmad Salim Mikati, a également été capturé. Cet homme de 42 ans, qui porte également les noms de guerre d’Abou el-Hoda ou encore Abou Baker, est considéré comme très dangereux par les services de sécurité libanais.

Ahmed Salim mikati.jpg

Ahmad Salim Mikati
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il avait participé au début de l’année 2000 aux combats entre l’armée et les Islamistes à sir-Dinniyyé. Il a également été l’un des auteurs de l’attaque contre le restaurant Mc Donald de Tripoli et il semble qu’il était en train de préparer des attentats contre des intérêts étrangers et des sites diplomatiques.
Arrêté en 2004, il avait été relâché en 2010. C’est alors qu’il a formé une cellule de plusieurs dizaines de miliciens fortement impliqués dans les combats entre le quartier sunnite de Tripoli, Bab Tébbané et son quartier alaouite Jabal Mohsen.
 
Il a envoyé son fils Omar, surnommé Abou Houreira, pour rejoindre les rangs de Daesh en Syrie, sachant que le fils de son frère, Bilal Mikati (photo), surnommé Abou Omar Mikati, est soupçonné d’avoir décapité le soldat libanais enlevé à Ersal, Ali al-Sayyed, au mois d’août 2014.

egorgeur_bilal_mikati.jpg

Bilal Mikati

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Avant son arrestation, il préparait avec son fils un dangereux attentat, dont la nature n’a pas été dévoilée dans le communiqué.
Vidéo en langue arabe mise en ligne le 23 octobre expliquant l’opération de l’armée menée dans la localité d’Açoun  dans la Dinniyé. Trois Jihadistes ont été tués au cours de l’affrontement et plusieurs personnes arrêtées :
https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&...
L’armée libanaise a également procédé à un autre coup de filet à Tripoli au cours duquel elle a arrêté une vingtaine de Syriens impliqués dans des agressions contre ses positions dans la ville et ses environs et qui se sont multipliées ces derniers temps.

Etats-Unis

New York
Un homme a été abattu jeudi après-midi à New York, en plein quartier du Queens, à côté d'un centre commercial très fréquenté. Il venait d'attaquer un groupe de quatre policiers avec une hache. Deux officiers ont été blessés, dont l’un très grièvement à la tête.
Les deux autres policiers ont tiré plusieurs fois avec leurs armes, tuant leur agresseur, nommé Zale Thompson, et blessant une passante de 29 ans, touchée par une belle perdue dans le bas du dos.
Pour l'instant, "aucun motif n'est connu" pour cette attaque, a déclaré William J. Bratton, le commissaire de police de la ville.
Zale Thompson, âgé de 32 ans, possédait un casier judiciaire en Californie et a été renvoyé des Marines pour mauvais comportement, a indiqué CNN.
Les enquêteurs prévoient désormais de perquisitionner au domicile de l'assaillant, et notamment de saisir son ordinateur afin d'en savoir plus sur ses motivations, précise le Daily News. Pour certains médias américains, la piste jihadiste n'est "pas exclue".

Jean René Belliard

Commentaires

A propos des 1.3000 combattants que la Turquie propose 'd'envoyer' voilà un article de l'Orient le jour qui semble démentir la nouvelle que Erdogan s'efforce de nous faire croire.

L’ASL cherche-t-elle réellement à aider les Kurdes ?

Pour Romain Caillet, Abdul Jabbar al-Oqaidi est un « opportuniste (...) habitué des coups de communication et le PYD n'est pas dupe...


La confusion semble totale : certains, comme le président turc Recep Tayyip Erdogan, annoncent l'envoi de 1 300 troupes de l'Armée syrienne libre (ASL) à Kobané pour aider les Kurdes. Mais les principaux concernés réfutent cette information. Qu'en est-il réellement ? À l'origine, c'est le colonel Abdel Jabbar al-Okaidi, commandant rebelle syrien et ancien membre de la direction de l'ASL, qui a révélé à la chaîne al-Jazira que ses troupes se rendraient à Kobané « dans les prochaines 36 heures », en passant par la Turquie.

Toutefois, tempère Romain Caillet, chercheur et consultant sur la question islamiste, « il est important de mettre l'accent sur la personnalité d'al-Okaidi. Si l'on se souvient bien, rappelle-t-il, c'est ce même colonel qui était entré dans Qousseir (en Syrie) en sauveur. Mais peu de temps après, c'est lui aussi qui a négocié la sortie des habitants avec le Hezbollah, avant que celui-ci ne prenne la ville » en été 2013. Pour rappel, ce colonel a fait défection de l'armée syrienne en 2012, avant de rejoindre l'ASL début 2012. En novembre 2013, il démissionne du Conseil militaire d'Alep, invoquant un manque d'unité au sein de la rébellion et le retrait continu de ses combattants lors de batailles cruciales.
Romain Caillet estime que ce colonel « serait plutôt un opportuniste, un habitué des coups de (communication), et je penche pour l'hypothèse selon laquelle le colonel Okaidi cherche à prendre le contrôle de la ville de Kobané ». Après tout, n'a-t-il pas assuré que Kobané, de son nom arabe Ain el-Arab, fait partie de la Syrie, et que de l'aider fait partie des responsabilités de l'ASL ? C'est en tout cas ce qu'a affirmé la journaliste Jenan Moussa sur Twitter.`..

Écrit par : virgile | 26/10/2014

Je suis étonnée que vous n'ayez pas de détracteurs insultants dans les commentaires? Car, quand je poste pratiquement les mêmes infos, je suis traitée de tous les noms.

Quand on est en mal d'infos, on ferait bien de passer sur votre blog Monsieur.

Bien à vous et un grand merci d'informer la blogosphère comme il se doit!

Écrit par : Patoucha | 30/10/2014

Les commentaires sont fermés.