03/10/2014

3 octobre 2014 – Nouvelles de la guerre contre le califat islamique

Front syrien

Bataille de Kobane
De violents combats se déroulaient vendredi dans la ville syrienne d’Aïn al-Arab (Kobané en kurde) assiégée par les califatistes. Les Jihadistes mènent l’assaut par petits groupes pour échapper aux frappes de la coalition.
Une épaisse fumée noire flottait au-dessus de la ville syrienne à majorité kurde et des tirs d'obus de mortiers s'y succédaient à intervalles réguliers. Les combats sont extrêmement violents et il semble que les Kurdes soient dans une situation difficile même s’ils déclarent être déterminés à mener des « batailles de rue » pour défendre leur ville, la troisième du Kurdistan syrien. Mais les Kurdes sont moins bien équipés et  moins nombreux que les Jihadistes tandis que la coalition internationale n’effectue qu’un nombre insuffisant de raids aériens et se concentre sur les lignes d’approvisionnement des Jihadistes sans se préoccuper du sort des Kurdes. Pourtant, n’importe quel avion de la coalition pourrait détruire la douzaine de chars des Jihadistes qui mènent l’assaut à l’est de la ville de Kobane. Est-ce parce que le PKK a annoncé son soutien aux Kurdes irakiens alors qu’il est considéré par la Turquie comme par les Etats-Unis comme une organisation terroriste ?
Les vidéos montrent des combattants kurdes équipés d’armes légères, cachés dans des maisons ou barricadés derrière des murs de terre,  faisant le coup de feu contre des tanks jihadistes et soumis à d’intenses tirs d’artillerie.
Une vidéo montre à quoi ressemble la guerre à Kobane
https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&...
Une autre vidéo du califat islamique montre un bâtiment détruit par la coalition internationale prétendant qu’il s’agissait d’une école :
https://www.youtube.com/watch?v=dd-8xWFnRJ4&feature=p...
et
https://www.youtube.com/watch?v=4KIHToNdFds&feature=p...

La Turquie va-t-elle venir à l’aide de Kobane ?
La seule inconnue est ce que va faire la Turquie maintenant que son parlement a massivement voté pour une intervention militaire, au sol si besoin est.
Le premier ministre turc, Ahmet Davutoglu, vient d’ailleurs d’annoncer, ce vendredi 3 octobre, que la Turquie fera "tout ce qu'elle peut" pour empêcher les jihadistes de l'Etat islamique (EI) de prendre le contrôle de la ville frontalière syrienne d’Aïn al-Arab (Kobané  en kurde).
"Nous ne voulons pas que Kobané tombe. Nous avons tendu la main à nos frères de Kobané", a déclaré M. Davutoglu dans un entretien accordé à la chaîne de télévision A Haber-ATV diffusé tard jeudi soir2 octobre. "Nous ferons tout ce que nous pouvons pour que Kobané ne tombe pas", a-t-il insisté.

La décision turque change le statut de l’action de la coalition internationale en Syrie
La décision turque de rejoindre la coalition internationale est lourde de menaces pour la coalition internationale elle-même. En effet, si elle facilite l’action militaire en donnant à la coalition des points de départ plus proches des zones à bombarder, elle risque de l’entraîner dans un conflit entre la Syrie et l’Irak. Le vice-ministre des AE syrien, Faisal Miqdad, a donné un aperçu de ce risque en accusant la décision du Palement turc d’autoriser des attaques de son armée sur le sol syrien uniquement pour renverser Bachar el-Assad.
D’autant plus que la relative faiblesse des bombardements américains sur les Jihadistes à Kobane n’a rien fait pour réduire la suspicion du gouvernement syrien sur les objectifs réels de l’administration Obama qui semble maintenant adhérer à ceux de la Turquie.

Des tribus sunnites d’Irak et de Syrie font allégeance au califat islamique
Une cérémonie d’allégeance a eu lieu dans l’état de Fourat (Irak-Syrie). Les tribus représentées sont les tribus Al-Wahab, Qahsh'am, Ar-Rous, Al-Houswan, Albou-Izzdein, Albou-'Assaf, Al-'Afadleh, Al-Houweiwat, Albou-Sbie', Al-Hanadah, Tayi, Al-Machahdah, Albou-Rajab, Al-Weldah, Ash-Shibl, Al-Abied, Al-Nasser, Al-Jughayyfah, Add-Damiem, Albou-Shab'an, Al-Marachdah, Al-Meraei, Al-Karablah, Albou-Abied, Albou-Mahil, et quelques autres encore.LiveLeak-dot-com-97c_1412299994-8_1412303909_jpg_resized.jpg
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Front irakien

Bataille de Hit
les jihadistes de l'Etat islamique (EI) ont pris vendredi 3 octobre le contrôle d'une partie de Hit, un des derniers bastions du gouvernement irakien dans la province sunnite d'Al-Anbar.
Les jihadistes avaient tenté jeudi 2 octobre, avec deux attentats suicide à la voiture piégée, de prendre d'assaut le quartier général de la police de cette ville située à 150 km à l'ouest de Bagdad.
Les affrontements avaient fait 20 morts dans les rangs de l'EI et 11 au sein des forces de sécurité.
"Les assaillants sont revenus (vendredi 3 octobre) et ont attaqué plusieurs secteurs, ils contrôlent maintenant trois quartiers de la ville. Ils ont hissé leur drapeau noir sur plusieurs bâtiments et mis le feu à cinq postes de police", a indiqué un officier de police.
Les combats, qui se poursuivaient de manière sporadique, ont coûté la vie à douze jihadistes, selon un officier de l'armée.
Selon un autre responsable, les forces pro-gouvernementales contrôlent toujours la majeure partie de Hit, ainsi que les routes menant vers la Syrie au nord-ouest et vers Tikrit à l'est.
Un responsable militaire de la province, Qassem al-Mahalawi, a indiqué à l'AFP que 50 véhicules blindés étaient sur le point d'arriver à Hit "pour reprendre le terrain perdu".
Les jihadistes avaient également attaqué jeudi le quartier général de la 8e brigade, près de Ramadi, capitale de la province d'al-Anbar, à 120 km à l'ouest de Bagdad.
Dans cette province à majorité sunnite, le gouvernement tient toujours le barrage de Haditha, au nord de Hit, une zone où les avions de la coalition internationale ont frappé l'EI à plusieurs reprises.
Les progrès du groupe extrémiste dans la région compliquent le ravitaillement des forces gouvernementales dans la province sunnite d’al-Anbar. Selon des responsables militaires, 240 soldats se trouvent notamment piégés dans une base à Abou Aitha, à l'ouest de Bagdad, avec très peu de vivres.
Ces derniers jours, l'armée a enregistré plusieurs échecs dans cette province, notamment quand les jihadistes ont attaqué des bases militaires près de Fallouja, causant la mort ou la disparition de 155 soldats.

Vidéo des bombardements britanniques sur Rabia (Irak)
https://www.youtube.com/watch?v=EQCTEO9T4HQ&feature=p...

Jean René Belliard (Auteur de Beyrouth, l'enfer des espions)

22:17 Publié dans Aïn el-Arab (Kobane), Etat Islamique, Etats-Unis, Falloujah, Irak, Kurdistan, PKK, Syrie, YPG | Lien permanent | Commentaires (4) | | | | |

Commentaires

Derrière cette brochette de malfaisants se trouve la bannière emblématique des égorgeurs de journalistes, de paisibles randonneurs et d'autres réfractaires à l'hégémonie d'une idéologie mortifère.

Sur le site à vocation prosélyte de Ramadan figure également cette même bannière à coté de laquelle il signe sa profession de foi. Est-ce à dire qu'il aurait, lui aussi, prêté allégeance à ce califat d'assassins ? Auquel cas il convient de s'étonner, pour le moins, de retrouver sur le petit écran cet individu convié à discuter le bout de gras autour d'une table et répondant, de toute évidence, à l'invitation d'un ........... journaliste.

Cette affaire mérite un sérieux éclaircissement mais personnellement, dans cette farce malsaine et odieuse, je vois déjà le service de renseignement de la Confédération dans le rôle du mari cocu et complaisant de surcroît.

Écrit par : Giona | 04/10/2014

Giona@ Les temps sont venus d'être un peu plus minutieux dans l'analyse. Vous avez tort de vous acharner sur Ramadan. ce qui se passe peut déclencher un mouvement de révolte contre les islamistes, il faut donc essayer de ne pas nuire à ceux qui pourraient déclencher ce soulèvement. Mao s'est allié avec Tchang-Kai-Chek pour lutter contre les Japonais. Quand les japonais ont été vaincus, c'est une autre histoire. Il faut soutenir les Ouardiri, les Boubakeurs ou les Ramadans dans leurs efforts de sauver la face de leur religion salie par les actes immondes des...rappeurs londoniens.

Écrit par : Géo | 04/10/2014

@Géo
Pardonnez moi , vous racontez n importe quoi.
--Ouradiri est un honnête homme mais il n a aucun ni pouvoir ni des pétrodollars pour acheter les faux croyants, c est ainsi..
--Boubaker est un demi cervellé...
--Quand aux Ramadans, le barbu ne ressemble qu aux barbus coupeurs de tête. L autre est bien plus toxique. N est il pas, ce dernier, qui enseignait chez les rappeurs londoniens, que vous citez, jusqu il y a peu. Le MI 6 a son agenda.Comprendra qui pourra...

Avez vous entendu depuis 4 ans une seule condamnation par les précités à ce qui se passe en Syrie ou en Irak ou en Libye ou à Gaza.

Dès que la religion n est plus une affaire intime, perso et la religion pour Dieu et la que Patrie n est que pour les Frères-Argent-Musulmans et pour les Barbus...Voilà comment l occident saute sur l occasion dorée et la Libye devienne un no man s land, 1.5 de millions d Irakiens assassinés il y a 11 ans dont 400 000 enfants et la Syrie avec plus de 100 000 assassinés et de même pour 2400 Gazaouis...etc...

On demande aux musulmans de ne pas se sentir visés par les Actes de l EIIL.
A t on demandé aux juifs de ne pas se sentir visés par les 2400 Gazaouis assassinés.
A t on demandé aux Italiens de ne pas se sentir blessés et responsables par les actes de la Mafia..

Et les chrétiens par le Clergé catholique pédophile??

Écrit par : Binji | 04/10/2014

Oui, ce Geo raconte n'importe quoi, en plus la politesse n'est pas son fort, c'est son degré de culture. Il traîne sur les blogs par ennui ramenant sa science d'inculte.
Avez-vous entendu la reine d'Angleterre condamner l'islam, avec-vous en général, entendu les princes et les rois, d'Espagne, Monaco et bien d'autres, condamner l'islam et ses barbares? Non. Ils sont tous d'accord avec François 1er chef du Vatican.
Les français et les musulmans ont été plus de trente mille dans les rues de certaines capitale pour les Palestiniens car c'était pour la plupart des musulmans. Lorsqu'il s'agit de Chrétiens, ils ne manifestent que pour sauver la face de l'islam. des Chrétiens et des autres communautés, ils s'en moquent.

Écrit par : ckoidonc | 05/10/2014

Les commentaires sont fermés.