24/09/2014

Fin de la trêve entre Kurdes et Turcs

Plus de 200 raids de la coalition contre les bases de l’EI en Syrie le 24 septembre
Les avions de guerre US soutenus par des alliés arabes ont effectué plus de 200 raids aériens sur des objectifs du califat islamique pour la deuxième journée consécutive, et notamment sur des exploitations pétrolières tombées sous le contrôle de l'EI. Des chasseurs bombardiers furtifs F-22 Raptor ont été utilisés pour la première fois. Un appareil coûte entre 130 et 180 millions $.
L’US Central Command affirme avoir détruit des QG, des camps d'entraînement et des casernes ainsi que des positions du Front al-Nosra (al-Qaïda en Syrie) proches de la frontière entre la Syrie et la Turquie.

Plusieurs pays arabes sunnites ont participé à l’offensive aérienne de la coalition
Washington affirme que l'Arabie Saoudite, le Qatar, la Jordanie, le Bahreïn et les Émirats arabes unis ont participé, d’une façon ou d’une autre, à la réalisation de ces raids.


Violents combats pour Kobane (Aïn el-Arab en arabe)
Dans la ville kurde syrienne de Kobane (Aïn el-Arab en arabe) de violents combats sont en cours entre les militants kurdes de l’YPG, et les califatistes de l’EI.

Les Kurdes turcs commencent à s’agiter
Les services de sécurité turques affirment que des milliers de Kurdes se dirigent vers la frontière syrienne pour rejoindre la lutte des Kurdes syriens soutenus par l'aviation américaine. Des affrontements ont eu lieu entre Kurdes et forces de l’ordre turques qui tentent depuis plusieurs jours de les empêcher de franchir la frontière.

Le KCK annonce la fin de la trêve avec le pouvoir turque
Face à la répression menée par les forces de sécurité contre les Kurdes qui tentent de rejoindre leurs frères syriens, les Kurdes ont mis en cause, mercredi 24 septembre, la poursuite d'une trêve avec les autorités turques. Ils accusent Ankara de mener une "guerre" contre les Kurdes dans le contexte de l'offensive des jihadistes de l'Etat islamique (EI).
Cette déclaration de l'Union des communautés kurdes (KCK) -- considérée comme la branche politique du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) clandestin -- est une manifestation supplémentaire de la dégradation du climat entre les Kurdes de Turquie et les autorités.
Le conseil exécutif du KCK a décidé que le "cessez-le-feu" avait été rompu dans les faits par les autorités turques.
L'organisation a ajouté qu'elle avait décidé d'user "de tous les moyens pour répliquer à la guerre menée par l'AKP (le parti d’Erdogan) contre notre peuple."
Dans ce communiqué, le KCK accuse le gouvernement de profiter des efforts de paix du leader emprisonné du PKK, Abdullah Ocalan, pour ne rien faire, affirmant que la trêve était de fait "dénuée de sens".
La trêve avait été instaurée en mars 2013, alors que les deux parties cherchaient à mettre fin à une rébellion longue de trente ans qui a provoqué la mort d'environ 40.000 personnes. La lutte menée par les militants du PKK avait pour but d’obtenir l’autodétermination du Kurdistan turque. La fin de la trêve va contribuer à rendre encore plus explosive la situation au Moyen orient.

Jean René Belliard (Auteur de Beyrouth, l'enfer des espions)

Commentaires

Comme, hélas, la plupart des pays, la Turquie n'admettra jamais que la meilleurs solution à ses problèmes intérieurs serait la création d'un Kurdistan libre et indépendant. Quant aux autres membres de la coalition contre l'Etat islamiste, une fois les Kurdes utilisés comme chair à canon, ils les laisseront tomber selon la coutume de la Realpolitik.

Écrit par : Mère-Grand | 25/09/2014

Comme à l accoutumée, je lis attentivement les articles sur ce site.

J ai relevé cette phrase de Mr J.-R.Beillard:""Les avions de guerre US soutenus par des alliés arabes ont effectué plus de 200 raids aériens sur des objectifs du califat islamique pour la deuxième journée consécutive, et notamment sur des exploitations pétrolières en Syrie tombées sous le contrôle de l'EI. Un appareil F22Raptor coûte entre 130 et 180 millions de dollars...

Bien et Merci aux USA mais pas de Merci ni au Qatar, ni à la France ni à Mr Hollande ni à la Saoudie ni les EAU qui sont ceux les mêmes qui ont allumé le feu dans la région et c est eux qui veulent aujourd hui, soit disant, l éteindre.
L EIIL n est pas leur tête de pont dans la région et pour rien!

Quant à la France et Mr Hollande, ils n ont pas arrêté d aller lècher les babouches dorées des Emirs et des Rois du Golfe à cause de leurs frics...ce n est pas pour rien que la France a vendu plus d armes en 2013 à 43% de plus qu en 2012...

In fine, l avion américain précité, Raptor F 22, qui bombardait le Nord Est de la Syrie côute 130 à 180 millions de dollars`!! Dans la même veine Ma question est : A COMBIEN çA MONTE LE COÛT DE LA DESTRUCTION DES INSTALLATIONS PETROLIERES SYRIENNES précitées et les eventuels civils morts par ces bombardements ainsi que des soldats loyaux ...et non concernés par machin ordure EIIL?

De cela, personne ne s inquiète ...

Écrit par : Natacha | 25/09/2014

La participation du Qatar rapportée par la presse US: survol mais aucun bombardement. La participation de l'Arabie saoudite: 2 avions. Celle des emirats: une femme pilote!

Écrit par : virgile | 25/09/2014

Les commentaires sont fermés.