13/09/2014

John Kerry « ridiculise » Hollande

En attendant plus de précision sur la forme que pourrait prendre une action internationale contre les bastions de l’EI en Syrie, les Américains sont à la manœuvre pour trouver des troupes sur le terrain. Mais ils ont bien l’intention de choisir eux-mêmes leurs alliés et de ne pas laisser François Hollande le faire à leur place.
Au cours de sa conférence de presse au siège de l'ambassade US en Turquie,  le secrétaire d'état américain s’est emporté contre une possible invitation de l’Iran à la conférence de Paris censée parler de la lutte contre l’Etat Islamique : " Ce sont les Etats Unis qui décident quel pays entrera ou pas au sein de la coalition , ce sont les Etats Unis qui dictent qui devra faire quoi!! ". Il poursuit : " Personne ne m'a contacté au sujet de la présence iranienne à cette réunion. Personne n'a formulé une demande en ce sens. mais je crois que dans le contexte actuel, cette présence est inopportune pour plusieurs raisons : en raison d'autres dossiers qui sont actuellement sur la table et qui concernent l'alliance Iran/Syrie ou encore l'alliance de l'Iran ailleurs (sous-entendu la Russie et le Hezbollah). ceci dit , je ne sais guère comment les choses vont se passer si la France est décidée à inviter les iraniens. Un des journalistes s'est hasardé à poser à Kerry la question suivante : vu le rôle de l'Iran, croyez-vous pas que l'Iran fait forcément partie de cette conférence" et Kerry de répondre : " Nous sommes en discussion profonde avec (les Iraniens) sur le nucléaire et nous espérons parvenir à une entente avec l'Iran conformément aux standards internationaux. Mais non seulement les Etats Unis mais encore le monde ont de sérieuses interrogations sur la nature de ce programme nucléaire".
Le secrétaire d’Etat américain a alors porté des accusations contre Téhéran : "l'Iran s'ingère militairement en Syrie via les forces qu'il y a déployées! La force al-Qods des Pasdarans tiennent une présence directe en Syrie. il faut que le sens de cette présence, l'objectif de cette présence soient expliqués et clarifiés. Ailleurs, l'Iran soutient le terrorisme. ce sont des dossiers très sérieux. il faudrait donc se rapprocher des iraniens de manière appropriée et non pas à travers une telle conférence (sous-entendu de Paris)".
Un des journaliste a encore demandé : " si la France conviait l'Iran à cette conférence , les Etats Unis iront-ils la boycotter? " et Kerry de répondre : " Merci à tout le monde. Merci ? Je n'ai pas l'intention de réagir aux hypothèse"!!!

En attendant d’éventuelles frappes américaines contre les places fortes de l’Etat Islamique en Syrie, le Pentagone a besoin de disposer de troupes autochtones sur place. C’est sans doute la raison pour laquelle une alliance vient d’être formée entre rebelles syriens et miliciens de l’YPG (les combattants kurdes) en Syrie. La nouvelle coalition, qui devrait recevoir très vite le soutien américain, a pris le nom de Burkan al-Forat (le volcan de l’Euphrate en arabe).

Jean René Belliard (Auteur de Beyrouth, l'enfer des espions)

15:29 Publié dans Etat Islamique, Etats-Unis, Iran, John Kerry | Lien permanent | Commentaires (0) | | | | |

Les commentaires sont fermés.