26/08/2014

Libye – L’aviation des Emirats Arabes Unis est bien intervenue en Libye

L’Arabie saoudite, l’Egypte et les Emirats Arabes Unis inquiets de la situation en Libye
L’Arabie saoudite, l’Egypte et les Emirats Arabes Unis étaient conscients du danger que représentait la situation en Libye. Pour mémoire, le pays est en proie à une guerre civile entre Islamistes et jihadistes d’un côté – ceux-là même qui étaient soutenus par le Qatar - et « libéraux » aidés par les Etats-Unis (en sous-main), l’Arabie saoudite, l’Egypte et les Emirats arabes unis.

Une réunion à Jeddah pour parler de la menace jihadiste
On ne sait pas s’il en a été question lors de la réunion tenue à hui clos, le dimanche 24 août à Jeddah entre le ministre saoudien des Affaires étrangères, le prince Saoud al-Fayçal, ses homologues d'Egypte, des Emirats arabes unis et du Qatar et un conseiller de Jordanie.

Les Islamistes libyens accusent l’Egypte et les EAU d’avoir envoyé leurs avions
Toujours est-il que les Islamistes libyens ont accusé les Emirats arabes unis et l'Egypte d'avoir envoyé leurs aviations bombarder leurs positions près de l’aéroport de Tripoli pour soutenir leurs adversaires. Il est un fait que des avions « non identifiés » avaient attaqué à plusieurs reprises les positions islamistes. Mais l’Egypte a récusé ces accusations.

Deux officiels américains confirment l’engagement de l’aviation des EAU
Le lundi 25 août, des responsables américains ont confirmé que les Emirats avaient bombardé des milices islamistes en Libye en utilisant des bases égyptiennes. C’est la première fois depuis l’éclatement des révoltes arabes que l’armée des Emirats arabes unis s’aventurent au dans une intervention extérieure.

Le Qatar, une politique ambiguë
On a été surpris d'apprendre que le Qatar avait participé à la réunion de Jedda. Mais le Qatar, qui affirme avoir obtenu la libération d’un Américain détenu en Syrie après des « efforts acharnés », cherche désormais à prouver qu'il coopère lui-aussi dans la lutte contre des groupes Jihadistes alors que l’Arabie saoudite et les autres Emirats l’accusent de les soutenir.
Le Qatar obtient la libération d’un otage américain
Il est un fait que le ministère des Affaires étrangères a « réussi à obtenir » la libération dimanche 24 août de Peter Theo Curtis, otage pendant 22 mois du Front al-Nosra.
Le secrétaire d'État américain, John Kerry, a aussitôt appelé son homologue pour le « remercier ».
Ce n'est pas la première fois que Doha contribue ou joue un rôle-clé dans la libération d'otages. Depuis la diffusion il y a six jours de l'exécution du journaliste américain James Foley, assassiné par l'État islamique (EI) en représailles aux frappes américaines en Irak, le Qatar multiplie les gestes et les déclarations pour souligner qu'il n'a rien à voir avec l'islamisme radical. « Le Qatar ne soutient pas de groupes extrémistes, dont fait partie l'État islamique, d'une quelconque manière », a affirmé samedi le chef de la diplomatie Khaled ben Mohammad al-Attiyah. « Nous sommes choqués par leurs opinions, leurs méthodes violentes et leurs ambitions », a-t-il expliqué, ajoutant : « Il est en tout cas impératif de couper les fonds qui parviennent aux groupes extrémistes dans la région. »
Le Qatar a participé à la réunion de Jeddah
C’est sans doute pour bien marquer son opposition à l’islamisme radical que le Qatar a participé à la réunion interarabe de Jeddah.

Jean René Belliard (Auteur de Beyrouth, l'enfer des espions)

16:59 Publié dans Arabie saoudite, Egypte, Emirats Arabes Unis, Etats-Unis, Libye, Qatar | Lien permanent | Commentaires (2) | | | | |

Commentaires

"Le Qatar, une politique ambiguë". Je me suis permise de relever ce titre de l article chapeau ci dessus.

Et la Saoudie n a t elle pas aussi une politique ambiguë et floue?
Et la Turquie, n est elle pas plus floue?

N est il pas vrai que quand il y a le flou, il y a le loup?!.

Par ailleurs, ne pourrait on pas dire que les pays occidentaux qui ont décidé de se séparer de leurs alliés vieillissants donc inutiles, ils ont viré Moubarak et Ben Ali?

Ces mêmes "occidentaux" n ont ils pas aussi décidé de virer des présidents ENNEMIS relativement "plutôt forts et têtus, des petits dictateurs" (Saddam, Khaddafi et Assad), "Chefs d Etat de républiques et non pas ni des Emirs ni des Rois" et ceci n est pas un gag et c est là que le bât blesse!. Ces Chefs d Etats "Ennemis" sont certes critiquables et ils ont commis de grandes erreurs mais ils sont plus progressistes quand même (il n y a pas photo) que les dictatures absolues (Qatar, Koweit, Saoudie, EAU ...) ou les roitelets fantoches ou fantômes de la Jordanie et du Maroc ? Pour ces derniers rois7émirs...pas touche..

N est il pas vrai que les Islamistes dits modérés mais rigoureux étaient les ennemis de ces présidents précités de républiques dist Ennemis + pays riches en ressources naturelles). La sauce a pris en considérant que les Ennemis de nos Ennemis (donc les Islamistes puis les Présidents précités) sont nos alliés car ils font le boulot qu on souhaite faire soi-même? In fine, les Terroristes sont plus rentables aux "occidentaux" que les islamistes modérés car les Al Qaida, Al Nosra, l EIIL sont plus combatifs et plus expérimentés (Afghanistan, pakistan, Mali, Guerre en Irak ...) et ils ont dépassé les modérés (type ASL, Frères Musulmans...) . Ce n est pas pour autant que les "occidentaux seraient gênés pour collaborer avec ces "Djihadistes extrémistes". Les extrémistes ne sont "vilains" qu aux yeux de la population et non pas les services secrets des commanditaires et des financiers !.

La Turquie, la Saoudie et le Qatar devraient s expliquer quant à leur soutien insupportable à l EIIL. L Irak n a de frontières qu avec la Turquie , la Saoudie et la Syrie (suivez mon regard). Poutine a récemment dit: "La diplomatie étrangère de la France me fait rire, la France va éradiquer l EIIL en Irak, les mêmes qu elle avait armés en Syrie auparavant". Restons avec la Russie (just for fun!!). Lavrov, ministre des AE russe, avait dit au début de l opération française au Mali dite Serval: "Il faut que la France mette de l ordre dans sa politique étrangère. Elle va éradiquer maintenant les terroristes au Mali, ceux sont les mêmes à qui elle avait fourni auparavant de l aide et des armes contre Khaddafi en Libye*.

PS: Si Mr J.-R.Beillard déciderait de censurer mon texto à cause de sa "teneur", pas de rancune!.

Écrit par : Natacha | 26/08/2014

au 8ème ligne dès la fin:le mot "perméables" a sauté!
je voulais écrire: ....L Irak n a de frontières "PERMEABLES en faveur de l EIIL" qu avec la Turquie, Saoudie et Syrie..
Navrée

Écrit par : Natacha | 27/08/2014

Les commentaires sont fermés.