19/08/2014

19 août 2014 - Les bombardements ont repris à Gaza

Rappelons que les belligérants avaient accepté de prolonger le cessez-le-feu jusqu’à 23:59 le 19 août. On pouvait espérer que la  trêve soit une nouvelle fois prolongée. Il n’en a rien été. Les Palestiniens ont repris leurs tirs sur Israël alors que les délégations israéliennes et palestinienne étaient en pleines discussions pour une prolongation de la trêve, a indiqué l'armée israélienne. Le premier ministre, Benyamin Netanyahu, a aussitôt ordonné à la délégation israélienne de quitter Le Caire pour revenir en Israël. Cette décision faisait suite à la reprise des tirs de roquettes palestiniens en pleine trêve.


Trois missiles Grad sont tirés sur Israël aux environs de 15h45
Trois missiles Grad ont été tirés aux environs de 15h45 à partir de la bande de Gaza vers le territoire israélien. Deux d'entre eux sont tombés dans un terrain vague près de Beersheba, à une quarantaine de kilomètres de la bande de Gaza, et un autre a explosé près de Netivot. Les trois missiles n’ont fait ni victimes ni dégâts. Il semble que les autorités sécuritaires israéliennes aient été surprises par la reprise des tirs car ni les sirènes d’alarme ni le système antimissiles "Iron Dome" n’avaient fonctionné.
Le représentant de l'armée israélienne, le lieutenant-colonel Peter Lerner, a accusé les Palestiniens d’avoir violé la trêve : «Une fois encore, les terroristes violent la trêve et ont tiré sur des civils, avec l'autorisation du Hamas, qui contrôle la bande de Gaza ... Nous allons continuer à frapper l'infrastructure terroriste, poursuivre les terroristes et détruire les cibles terroristes dans la bande de Gaza, afin d'assurer la sécurité de l'Etat d'Israël ".

Le premier ministre israélien donne l’ordre de riposter
Le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu, a aussitôt donné l'ordre de riposter contre des objectifs situés dans la bande de Gaza en représailles à cette violation de l'accord de cessez-le feu.

L’armée israélienne riposte
A 16h35, l'armée israélienne a effectué des raids contre des cibles dans la bande de Gaza. L’agence palestinienne Safa a signalé que l'armée de l'air israélienne avait attaqué des cibles à l'est de Beit Lahia, au nord de la bande de Gaza. Des objectifs situés à l’est du quartier de Zeitoun, et à l’est du camp de réfugiés d'al-Maghazi (secteur centre) ont également été attaqués. En outre, selon Safa, l’Armée de l'Air israélienne a frappé des cibles à l’est de Khan Younes, et au nord-est de Rafah (sud de Gaza). Aucune information sur des victimes éventuelles n’a encore été donnée par les autorités médicales. 

Les Gazaouis fuient les zones susceptibles d'être bombardées par milliers
Dès la reprise des bombardements israéliens sur les zones orientales de la Bande de Gaza, des milliers de Palestiniens prenaient la fuite pour gagner les écoles de l'ONU transformées en refuges. C’est notamment le cas de la population de Choujaya, particulièrement frappée lors des bombardements précédents.

Les tirs se poursuivent
18h00. Les sirènes ont à nouveau retenti dans la région du conseil local d’Eshkol où une roquette a explosé dans un terrain vague sans causer de dommages.
18h00. Le porte-parole du Hamas, Sami Abou Zouhri, a déclaré que son organisation n’était pas au courant des tirs de roquettes sur le territoire israélien. Il a par contre accusé Israël d’être responsable de l'escalade de la violence après avoir provoqué l’échec des négociations du Caire.
19h00. Un obus de mortier a atterri dans un terrain vague près de la mairie de Sdot Néguev.
19h00. Les sirènes d’alarme retentissent à Netivot et sur le territoire du conseil local de Sdot Néguev. On apprendra plus tard que le système de défense antimissile "Iron Dome" avait touché deux missiles dans le ciel de Netivot.
19h00. Une roquette a explosé dans un terrain vague dans le voisinage du conseil régional de Sdot Néguev.

Jean René Belliard (auteur de Beyrouth, l'enfer des espions)

18:50 Publié dans Binyamin Netanyahou, Gaza, Hamas, Israel | Lien permanent | Commentaires (0) | | | | |

Les commentaires sont fermés.