18/08/2014

18 août – La trêve entre Israël et Gaza expire cette nuit à 23h59

Pas de progrès dans les négociations
Les pourparlers indirects se poursuivent toujours en Egypte sur un éventuel règlement de la situation de crise entre la délégation israélienne et celle des factions palestiniennes unies (Hamas, Jihad islamique, Fatah). A en juger par les médias égyptiens et palestiniens, il n’y a pas eu beaucoup de progrès dans les négociations.
 
Le cessez-le-feu expire le 18 août à 23h59
Pourtant le temps presse. L'accord complémentaire sur le cessez-le-feu expire à 23h59 le 18 Août. L'armée israélienne se prépare déjà à un éventuel nouveau cycle de confrontation armée. En attendant, et par mesure de sécurité, la circulation des trains à été arrêtée entre Ashkelon et Sderot.
 
Les Egyptiens proposent une nouvelle prolongation
Les Egyptiens ont offert de prolonger la durée de la trêve, même en l'absence de résultats dans les négociations.
 
Divergences entre Palestiniens
Les négociations sont compliquées en raison des différences entre les factions palestiniennes: le Fatah est prêt à soutenir l'initiative égyptienne pour un cessez-le-feu avec la poursuite des discussions sur les questions controversées au cours des prochains mois. Mais le Hamas insiste pour que le blocus de Gaza soit arrêté immédiatement, et que des négociations s’engagent sur les questions de l'aéroport et du port de Gaza. Dans le cas contraire, le Hamas menace de mettre un terme à la trêve et de reprendre ses tirs de missiles sur le territoire israélien.
 
Nouvelles armes du Hamas ?
Le 17 Août, a eu lieu à Rafah (sud de la bande de Gaza) une manifestation de masse en faveur du Hamas au cours de laquelle le secrétaire à la communication du Hamas,  Abou Zouhri, a réclamé du Hamas qu’il discute avec Israël en position de force. Il a menacé que les Israéliens "retourneront dans leurs foyers quand le Hamas leur permettra, et non pas quand Netanyahu leur dira." Le dirigeant a également brandi la menace de nouvelles armes en cas de reprise des combats.
Il est vrai qu’Israël a été surpris par la progression des capacités militaires du Hamas à l’occasion de l’opération « Bordure Protectrice ». C’est aujourd’hui une préoccupation majeure de l’Etat-major israélien. ITV, le deuxième canal télévisé israélien, citant des sources militaires, a déclaré que la plus grande crainte des militaires est la perspective d’un emploi d’armes chimiques par le Hamas. Il y a deux possibilités selon les militaires israéliens : Soit le Hamas a recouru à la production indépendante d'armes chimiques, soit il a reçu ces armes de l'Iran.
Pour l’instant aucune preuve n’est venue étayer les craintes israéliennes que le Hamas dispose d’un stock d’armes chimiques.

Jean René Belliard (auteur de Beyrouth, l’enfer des espions)

11:19 Publié dans Gaza, Hamas, Israel | Lien permanent | Commentaires (0) | | | | |

Les commentaires sont fermés.