06/08/2014

Gaza est calme...pour l'instant

Gaza est calme
Gaza a connu ce mercredi 6 août une deuxième journée de cessez-le-feu. 

Le ministre des AE israélien boycottera l’enquête de l’ONU
Le Ministre des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman,  recommande au gouvernement de ne pas prendre part aux travaux d'une commission internationale pour enquêter sur les événements qui ont eu lieu au cours de l’opération « Bordure protectrice ». 
Le ministère des Affaires étrangères israélien ne participera pas à l'enquête qu’a l'intention de mener la Commission des Nations Unies sur les Droits de l'Homme à Genève.

Israël s’attend à être une nouvelle fois condamné
Le ministère des Affaires étrangères est persuadé que la commission internationale va reconnaître Israël coupable, comme ce fut le cas avec la Commission Goldstone, créée après l'opération «Plomb durci».

L’ancien ministre des AE, Alan Baker, également pour le boycott
L’ancien ministre des Affaires étrangères et conseiller juridique, Alan Baker, a également exprimé son soutien à un boycott de la commission internationale d'enquête, dans le cas où celle-ci venait à être créée, Pour Baker "les résultats de l'enquête sont connus à l'avance, et de participer aux travaux de la commission ne fera que lui donner plus de légitimité."
 
Visite du ministre des AE palestinien à La Haye
Le Ministre palestinien des Affaires étrangères, Riad Al-Maliki, a visité le tribunal de La Haye, le 5 Août. Il a accusé Israël de crimes de guerre, ajoutant sa voix aux condamnations de plus en plus vives des dirigeants européens concernant le comportement de l’armée israélienne dans la bande de Gaza.
« Durant ces 28 jours, nous avons des preuves irréfutables des crimes de guerre et crimes contre l'humanité commis par Israël et il doit payer pour cela", a déclaré al-Maliki aux journalistes après sa réunion avec les procureurs du Tribunal de La Haye.

Le Maroc porte plainte contre un officier israélien d’origine marocaine
Quatre avocats de Rabat ont l'intention de déposer une plainte auprès du tribunal local contre le commandant de la région militaire du Sud d’Israël, le major-général Sami Turgeman, qui est originaire du Maroc. Les quatre avocats marocains accusent Turgeman de "crimes de guerre contre la population de Gaza." Les avocats estiment que Turgeman a une responsabilité directe dans ce qu’ils appellent le " massacre de Gaza." Les avocats ont également déclaré qu’ils avaient l’intention d'intenter un procès à la Cour pénale internationale contre l'armée israélienne et d'autres politiciens.

Benyamin Netanyahu estime l’opération justifiée et proportionnée
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a affirmé mercredi 6 août que l'opération israélienne dans la bande de Gaza était "justifiée" et "proportionnée" à la menace représentée par le mouvement islamiste Hamas, qui contrôle l'enclave.
"Je pense que c'était justifié, je pense que c'était proportionné", a-t-il dit lors d'une conférence de presse.
Pour lui, c’est c'est le Hamas qui est "responsable" des souffrances de la bande de Gaza, après presque un mois de guerre.

Benyamin Netanyahu souhaite voir l’Autorité Palestinienne jouer un rôle accru à Gaza
Il a également déclaré souhaiter voir l'Autorité palestinienne jouer un rôle dans la reconstruction de la bande de Gaza, contrôlée par le Hamas.
"Nous sommes prêts à les voir jouer un rôle (...) je crois que c'est important pour la reconstruction de Gaza", a-t-il dit.

Le Hamas refuse l’extension de la trêve car ses conditions ne sont pas acceptées
La délégation du Hamas au Caire a déclaré mercredi 6 août qu’il refuse de mettre fin aux hostilités car ses conditions n’ont pas été acceptées, notamment la levée immédiate du blocus de Gaza. Pour cette raison, le Hamas se réserve le droit de reprendre ses attaques après l’expiration de la trêve actuelle, vendredi 9 août.  La délégation israélienne a accepté, par contre, de prolonger la trêve de 72 heures au-delà de cette date, à condition qu'elle soit respectée par le Hamas.

Jean René Belliard (auteur de Beyrouth, l’enfer des espions)

 

20:24 Publié dans Autorité Palestinienne, Avigdor Lieberman, Binyamin Netanyahou, Gaza, Hamas, Israel | Lien permanent | Commentaires (1) | | | | |

Commentaires

Benyamin Netanyahu souhaite voir l’Autorité Palestinienne jouer un rôle accru à Gaza.
Acte 1:
A l époque , Isreal était contente de soutenir le Hamas pour contrer "l affreux Terroriste d autorité palestinienne (autant Arafat qu Abbas)

Acte 2:
Hamas enterre la hâche du conflit et s unit avec la utorité palestinienne d Abbas.

Acte 3:
Cette union dépalît à Isreal certes.

Acte 4:
Israel massacre et fait un génocide à Gaza avec 2000 morts dont la majorité sont des femmes et des enfants ( ce ne st pas une guerre mais un masscacre des femmes et des enfants. Les jeunes palestiniens ( < 25 ans) comptent 45% sur 1.8 millions tassés sur 360 km2 ( on pourrait leur demander de dormir dans des verres d eau!)

Acte 5:
Israel ne veut plus du Hamas qui ne veut pas non plus ni du Tsahal ni du "sionisme" israelien, disent ils. Alors Israel aimerait qu Abbas reprenne les choses en main à Gaza à la place du Hamas.

C est quoi tout ce bazar? Politiques des deux (occupant et occupés) à géométrie très variable...attention le retour de manivelle...(parole d une Femme!) .

J ai oublié un "détail microscopique, futile et sans aucune importance":
Et la création d un Etat palestinien n est pas à l ordre du jour comme depuis 68 ans ou reportés aux calendes grecques?

Écrit par : Natacha | 06/08/2014

Les commentaires sont fermés.