22/07/2014

Shajaya (Gaza), ville martyre, un problème pour Israël

La bataille de Shajaya entre l’armée israélienne et le Hamas se poursuit
La bataille pour Shajaya, le bastion du Hamas à la périphérie orientale de la ville de Gaza, se poursuivait le 22 Juillet contre les militants du Hamas qui s’accrochaient coûte que coûte dans les ruines du quartier. Le Hamas a réussi à faire parvenir des renforts sur place et à occuper de nouvelles positions de combat au cours de la nuit du 21 au 22 juillet. Ces renforts ont peut être rejoints leurs positions par le complexe système de tunnel creusé sous le sol de Gaza.

Peu d’informations officielles
On a peu d’informations sur ce qui se passe réellement sur le terrain car le Bureau de presse de l’armée israélienne donne peu d’informations et les correspondants de guerre, israéliens ou étrangers, ne sont pas autorisés à se joindre aux troupes d’assaut.
Les seules images disponibles sont celles fournies par l’armée.
Cette politique n’empêche par les informations de filtrer car beaucoup de familles israéliennes ont des membres sur le front ou proche des zones de guerre. Ces informations non contrôlées alimentent les rumeurs et décrédibilise les sources officielles d’information. Beaucoup de ces informations ou de ces rumeurs inondent les réseaux sociaux, ce qui contribue à rendre difficile la recherche d’informations.
Les Communiqués officiels se bornent à donner des chiffres destinés à impressionner et à soutenir le moral. Mardi matin, l'armée israélienne annonçait avoir frappé 3,200 objectifs appartenant au Hamas depuis le début de l'opération. Les soldats auraient détruits 23 tunnels et 36 ramifications faisant partie du complexe système souterrain du Hamas. L’armée annonçait avoir mis 186 membres du Hamas hors de combat, alors qu’elle reconnaissait la perte de 27 soldats tués et d’un disparu.

L’armée était obligée d’annoncer les pertes subies à Shajaya mais maintient le black-out sur les autres fronts
Les pertes de la Brigade Golani à Shajaya étaient si lourdes que les chefs de Tsahal n'avaient d’autres choix que de les divulguer. A contrecœur, d’où le retard de plusieurs heures. Par contre, on a toujours très peu d’informations officielles sur ce qui se passe dans les autres secteurs de la bataille.  Que se passe-t-il, par exemple, à Rafah ou à Khan Younes, ou encore dans les villes du nord de la Bande de Gaza : Shati et Zeitoun ?

L’armée dit avoir pris l’avantage
L’armée israélienne affirme avoir pris l'avantage sur le Hamas, ce qui n’a rien de surprenant tant la puissance militaire de Tsahal est écrasante. Mais la bataille est loin d'être gagnée.
Et les pertes subies par l’armée israélienne encourage les combattants islamistes à poursuivre le combat quel qu'en soit le prix.  Ils savent que le temps travaille pour eux. Les condamnations contre le nombre effrayant des victimes civiles, les images tournant en boucles des blessés et des morts, transportés brinquebalants et sanguinolents dans les hôpitaux dépassés par le nombre des victimes, réduit d’autant la capacité pour Israël de résister aux pressions diplomatiques internationales. C'est bien ce qui suinte, d'ailleurs, de la brusque réanimation des efforts diplomatiques de John Kerry et Ban Ki Moon, dont on voit bien qu'ils ont de plus en plus de mal à cacher leur exaspération vis-vis d'Israël.

Jean René Belliard (auteur de Beyrouth, l'enfer des espions)

18:48 Publié dans Egypte, Etats-Unis, Gaza, Hamas, Israel, John Kerry | Lien permanent | Commentaires (0) | | | | |

Les commentaires sont fermés.