16/07/2014

Irak - Le premier ministre , Nouri al-Maliki, renoncerait à poursuivre son mandat

Le premier ministre Nouri al-Maliki renoncerait à postuler au poste de premier ministre
Le premier ministre irakien Nouri al-Maliki se serait abstenu de se porter candidat à un nouveau mandat à la tête de l'exécutif après l'appel de la Marjaiya (haute référence religieuse en Irak) et de l'Iran lui demandant de s’abstenir de présenter sa candidature !
Les Etats-Unis n’ont eu de cesse, depuis des mois, de demander à Nouri al-Maliki d’abandonner le pouvoir en raison d’une politique pro chiite qui a braqué la population sunnite irakienne.
Le départ de Nouri al-Maliki permettra-t-il de mettre un terme aux dissensions qui secouent la coalition nationale et qui mettent en danger l'unité du pays ? C’est toute la question car il semble que Sunnites et Kurdes soient peu disposés à rejoindre un quelconque gouvernement de coalition dans l’état actuel d’insécurité et de tensions qui règne dans le pays.
Les discussions ont pourtant débuté pour permettre à la coalition de l'union nationale de trouver un candidat acceptable par tous  à la place de Nouri al-Maliki.

Les nouvelles ne sont pas bonnes sur le terrain
L’armée irakienne avait juré de reprendre Tikrit dans les deux jours aux Jihadistes de l’Etat Islamique et aux tribus sunnites. Les troupes gouvernementales, auxquelles s’étaient jointes des milices chiites, ont été forcées de se replier juste avant la tombée de la nuit mardi 15 juillet vers une base située à quatre kilomètres au sud de Tikrit. Elles ont été contraintes d’abandonner le terrain en raison de tirs nourris de mortiers et de tireurs isolés.
Cela fait deux semaines que l’armée irakienne, épaulée par des volontaires chiites, essaye reprendre Tikrit tombée le 12 juin aux mains des rebelles sunnites.

Jean René Belliard (auteur de Beyrouth, l'enfer des espions)

 

15:11 Publié dans Etat Islamique, Irak, Nouri al-Maliki, Tikrit | Lien permanent | Commentaires (0) | | | | |

Les commentaires sont fermés.