15/07/2014

Les volontaires kurdes affluent vers la Syrie pour défendre leurs frères kurdes

Rappel du message du 14 juillet
Dans mon message du 14 juillet,j'indiquais qu'une offensive était menée par Daesh pour la capture de la ville kurde d'Aïn el-Arab située à la fontière turque :
"Les jihadistes de Daech (Etat Islamique), qui contrôlent déjà près de 250 km sur les 700km de frontière entre la Syrie et la Turquie, cherchent à établir une continuité territoriale entre Jarabulus, une ville arabo-turkmène à l'ouest, et Aïn el-Arab à l’est.  L’objectif est de relier leurs bastions dans l’est et le nord syrien aux régions qu’ils viennent de conquérir en Irak.
Le problème est qu’Aïn el-Arab est la troisième ville kurde de Syrie, après Qamishli (province de Hassaka au nord-ouest) et Afrine (province d'Alep).
La localité de Ras el-Aïn est complètement encerclée par les combattants de Daesh, mais les Kurdes défendent farouchement leur place-forte depuis plus de deux semaines et n’ont aucune intention de l’abandonner aux Islamistes radicaux.

Quel sera la réaction de leurs frères kurdes ?
Je terminais en disant : "Il sera intéressant d’observer la réaction des Kurdes irakiens. Vont-ils se porter massivement au secours de leurs frères syriens ?"
La réponse est vite arrivée et elle sera massive. Près de 800 volontaires kurdes sont arrivés de Turquie au cours des derniers jours, répondant à l'appel du PKK, le Parti des Travailleurs Kurdes, pour combattre les jihadistes de l'Etat islamique.

Jean René Belliard (auteur de Beyrouth, l'enfer des espions)

 

15:19 Publié dans Etat Islamique, Kurdistan, Syrie, Turquie | Lien permanent | Commentaires (0) | | | | |

Les commentaires sont fermés.