11/07/2014

Les Kurdes irakiens s’emparent de deux champs pétroliers près de Kirkouk

Le torchon brûle entre Nouri al-Maliki et les Kurdes
Comme on pouvait s’y attendre, il est peu probable que les Kurdes irakiens acceptent de s’associer à une quelconque union gouvernementale irakienne. Les Kurdes ont même qualifié Nouri al-Maliki d’hystérique avant de claquer la porte. Celui-ci avait accusé les Kurdes d’abriter des Jihadistes sur leur territoire.

Deux champs pétroliers occupés par les Kurdes
Les Peshmergas kurdes ont pris le contrôle des champs pétroliers de Kirkouk et de Bey Hassan, au matin du 11 juillet 2014.
"Les membres du gouvernement régional du Kurdistan et les forces de protection du pétrole de Kirkouk ont sécurisé les champs de pétrole des zones de Bey Hassan et de la zone de Makhmour", a annoncé le gouvernement kurde dans un communiqué.
"La production des nouveaux champs maintenant sous contrôle kurde va servir d'abord à faire face à la pénurie de produits raffinés sur le marché intérieur", a ajouté le communiqué, précisant que le personnel était invité à coopérer ou à partir.
Les deux champs pétroliers ont une capacité de production journalière de 400.000 barils par jour.
Pour le gouvernement irakien, il s’agit d’un "comportement irresponsable qui viole la constitution et la richesse nationale, et ne tient pas compte des autorités fédérales et menace l'unité nationale."

Les Kurdes vont organiser un référendum sur leur indépendance
Les Kurdes ont affirmé, de leur côté, que le Kurdistan leur appartient et qu’ils n’ont nulle intention de l’évacuer. Ils annoncent qu’un référendum sur l’indépendance du Kurdistan sera organisé prochainement.

kurdish-region-iraq.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jean René Belliard (Auteur de Beyrouth, l’enfer des espions)

17:26 Publié dans Irak, Kirkouk, Kurdistan, Nouri al-Maliki, Peshmerga, Pétrole | Lien permanent | Commentaires (2) | | | | |

Commentaires

Concernant les Kurdes irakiens, ils ne sont pas comme on pourrait imaginer comme des simples paysans ou des agriculteurs de la dernière pluie. Je dirais et pourquoi pas ?
Mais là où le bât blesse est qu ils étaient obligés à pactiser même avec le diable comme le Calife Ibrahim pour obtenir leurs revendications plus ou moins légitimes en Irak ( et en Syrie ont ils vendu le pétrole syrien au Gvt syrien à 2 milliards de dollars ce qui est vicieux quand mêeme?) mais pas encore d appels de phare de l hystérique Erdogan....

Hormis leur "indépendance ou autonomie", ils campent sur un grand terrain de pétrole en Irak et en contrepartie ils marchanderaient ce pétrole avec la Turquie et/ou Israel, semble t il et sauf erreur de ma part d après tout ce qui se dit dans les médias dits autant pro-occidentaux qu anti occidentaux et ce que j ai pu lire sur ce site instructif.

Écrit par : Natacha | 11/07/2014

Le drame est qu il y a des gens qui pensent mourir en Irak, en Syrie, au Sud d Israel et à Gaza...comme ailleurs et etc, qu ils pensent mourir soit pour la Patrie, soit pour Dieu ou Allah soit pour leur Sécurité mais enfin ils meurent tous pour les Industriels ...

Ce qui se passe en Syrie, en Irak, au Sud Israel et Gaza..etc.. est macabre et sombre. Néanmoins, dans le malheur, pour quelques uns c est très triste ce qui leur arrive mais pour des autres c est très affligeant...même si Marx ou Lénine (ou je ne sais plus qui) avait dit:La mort d un seul être humain attriste la terre entière à juste titre mais celle des centaines ou des milliers ou des millions d Hommes est du ressort des statistiques.

Écrit par : Natacha | 11/07/2014

Les commentaires sont fermés.