29/06/2014

Violents combats entre Islamistes dans la banlieue de Damas

Les Islamistes de l’EIIL veulent maintenant conquérir la Ghouta orientale
Fort de ses succès en Irak et disposant d’un impressionnant arsenal militaire qu’il a pris à l’armée irakienne et dont une partie a été transportée en Syrie, l’EIIL convoite désormais la Ghouta orientale et tente depuis quelques jours de la conquérir.

La Ghouta orientale est une place forte du Front Islamique
La capitale de la Ghouta orientale, Douma, est le fief du Front Islamique, une coalition de milices armées, dirigée par Zahrane Allouche, le chef de Jeich al-Islam (l’Armée islamique), qui constitue la principale force du Front dans cette région. Soutenu par l’Arabie saoudite, le Front al-Nosra, affilié à al-Qaïda et son représentant en Syrie, combat  aux côtés du Front Islamique.
Les combats entre Islamistes sont d’une violence inouïe.

Les combattants de l’EIIL reçoivent le renfort de membres du Front al-Nosra
Des combattants de l’EIIL se sont infiltrés dernièrement à Douma. Ils ont reçu le renfort de cinq dirigeants du front al-Nosra et de leurs hommes qui ont décidé de rejoindre les rangs de l’EIIL, comme à Boukamal, et de prêter allégeance à son cher, Abou Baker al-Baghdadi. On s’attend à ce que d’autres éléments suivent leur exemple.

Zahrane Allouche ordonne d’exécuter tout membre de l’EIIL
Du coup, c’est la mobilisation générale dans les rangs du Front Islamique. Zharane Allouche a donné l’ordre d’exécuter sur le champ quiconque soutiendrait l’EIIL.
Quatre jours après que cet ordre ait été donné, on apprenait que le chef religieux de l’EIIL dans la Ghouta orientale, le Saoudien Abdel Majid al-Outaïbi, plus connu sous son nom de guerre Karine al-Kallache, était retrouvé décapité. L’EIIL accusait aussitôt le Front Islamique d’être responsable de son exécution et promettait de se venger en tuant Zahrane Allouche lui-même.
Sans doute dans le but de mettre leur menace à exécution, une énorme explosion à la voiture piégée détruisait, samedi 28 juin,  le siège de Jeich al-Islam (l’armée islamique), tuant vingt personnes. Peu de temps avant l’attentat, Jeich al-Islam avait lancé un assaut contre des positions de l’EIIL dans les localités de Douma et Misraba. 

Pendant ce temps...
Pendant ce temps, les forces fidèles au régime syrien poursuivent leurs bombardements des régions orientales de Damas.

Jean René Belliard (auteur de Beyrouth, l'enfer des espions)

19:36 Publié dans Arabie saoudite, Douma, Etat Islamique, Front al-Nosra, Ghouta orientale, Syrie | Lien permanent | Commentaires (1) | | | | |

Commentaires

Cela devient fâcheux à la longue ces chicaias fratricides.

Écrit par : Giona | 30/06/2014

Les commentaires sont fermés.