23/06/2014

Explosion près d'un barrage de l'armée libanaise à Beyrouth

Une explosion vient d'avoir lieu au niveau d'un barrage de l'armée. L'attentat aurait eu lieu près du rond-point de Tayyouné séparant les secteurs chrétien et chiite. Le kamikaze aurait foncé à contre-sens vers le barrage de l'armée qui a tenté de tirer sur le véhicule pour le stopper.

Outre le kamikaze, l'attentat aurait fait un mort et une quinzaine de blessés selon un nouveau bilan. La victime estun agent de la Sûreté générale. Il s'appelait Abdul Karim Hodroj :

abd_lkarim_hadraj.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On estime la charge explosive à 30 kilos environ - ce qui correspond à la charge utilisée à l'occasion de l'attentat de Dahr al-Baïdar, également contre un barrage de l'armée. Beyrouth nous avait habitué à des charges beaucoup plus conséquentes dans le passé ou, dans le cas des attentats de l'organisation du groupe Abdallah Azzam à des attentats suicides doubles. Il semble que l'attentat soit signé de la Brigade des Sunnites Libres (de Baalbek) en raison du mode opératoire.

Beyrouth23 juin2014.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Beyrouth23 juin2014- 2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jean René Belliard (Auteur de Beyrouth, l'enfer des espions)

23:41 Publié dans Beyrouth | Lien permanent | Commentaires (1) | | | | |

Commentaires

Il y a aussi un ex-ministre irakien en exile en Turquie qui accuse le gouvernement Obama d'avoir étroitement collaboré avec l'Iran pour instaurer la gouvernance de Maliki.

Ce même Iran qui menace d'intervenir sur le territoire irakien ou depuis ses frontières contre l'EIIL.

L'Amérique d'Obama devait-elle en faire autant et prendre parti contre les sunnites ?

Concernant l'attaque kamikaze de Beyrouth : Le hezbollah semble être à court de kamikazes masculins, je dis bien le hezbollah, car seul le hezbollah fait exploser ses kamikazes contre des soldats de l'armée libanaise régulière. Surtout lorsque cette même armée s'en prend aux membres du hezbollah le long de la frontière syrienne.

Certaines factions ont un intérêt grandissant de laisser planer un soupçon de terreur dans le pays (Liban), en effet une attaque venant de factions sunnites seraient très contre-productive et ces dernières ne s'en prennent ni à l'armée ni ne manquent leurs cibles, de plus les check-points gênent passablement les bastions du hezbollah, dans ses trafiques et autres transfuges.

Sans oublier que les activités de contrebandes et de trafique de l'opium de la Bekha dans les mains du hezbollah sont passablement perturbées par la situation tendue dans la région, ce qui a permit à d'autres clans de reprendre la main sur une partie de ces activités plus que lucratives.

Cependant Nasralah n'est pas en position de force pour s'imposer et pour amener ses containers vers la zone portuaire, le hezbollah n'a pas d'autre voie que celle passant par le quartier chrétien, en fait le centre de Beyrouth. Si ils ne veulent pas devoir passer par des zones biens plus hostiles au hezbollah.

Écrit par : Simon | 26/06/2014

Les commentaires sont fermés.