07/06/2014

Bagarre à Tripoli entre pro- et anti-Haftar

Deux manifestations opposées à Tripoli dégénèrent en bagarre
Le vendredi 6 juin 2014, deux manifestations avaient été appelées à Tripoli. La première avait été organisée pour soutenir le général Haftar qui a tourné ses armes contre les milices islamistes. Les deux cortèges se sont retrouvés place des martyrs à Tripoli et se sont violemment affrontées sans que la police ne réussisse à les séparer.
Les heurts ont dégénéré en jets de pierres et de projectiles ente les deux parties. Le bilan provisoire de l’accrochage fait état de quelques personnes blessées.

Le général Haftar déchaîne les passions en Libye
 L’action menée par le général Haftar contre des milices islamistes a déclenché les passions en Libye. Pour les uns, il est pis que pendre. On l’accuse d’être un agent de la CIA et de chercher à prendre le pouvoir. Pour les autres, c’est le seul à pouvoir mettre un terme au chaos en Libye.
Depuis la chute de l’ex dirigeant Kadhafi en 2011, les nouvelles autorités n’ont pas réussi à rétablir l’ordre dans le pays. Elles ont failli à prendre le contrôe des milices et autres groupes armés et à les désarmer. Le chaos ne pouvait, évidemment que profiter aux Islamistes et autres Jihadistes.

Un dépôt d’arme des Islamistes détruit vendredi 6 juin
Dans les deux camps, on fourbit les armes et compte les forces. Le conflit est encore de faible intensité, même si les militaires fidèles au général Haftar ont lancé, vendredi 6 juin, une attaque contre les positions de groupes islamistes et réussi à détruire un dépôt de munitions.

Des forces spéciales françaises et américaines dans le sud libyen
Les gouvernements occidentaux, Etats-Unis et France en tête, craignent l’extension du conflit vers les pays limitrophes. C’est la raison pour laquelle ils ont envoyé des Forces spéciales au sud de la Libye. La raison invoquée est de tenter de capturer le leader d’al-Qaïda au Maghreb Islamique (AQMI), Mokhtar Belmokhtar, responsable de l’attaque contre une exploitation gazière algérienne et la mort de nombreux otages. La mission de ces forces spéciales est également d’empêcher les membres d’AQMI de rejoindre les milices islamistes en guerre contre les forces du général Haftar.

Jean René Belliard (auteur de Beyrouth, l'enfer des espions)

19:27 Publié dans AQMI, Etats-Unis, France, Haftar Khalifa, Libye | Lien permanent | Commentaires (0) | | | | |

Les commentaires sont fermés.