03/06/2014

Une trentaine d’extrémistes français tués jusqu’à présent en Syrie

Chaquir Maaroufi, dernier Franco-marocain à avoir perdu la vie

Selon l’antiterrorisme français, une trentaine de Français, qui s’étaient rendus en Syrie pour combattre dans les rangs des groupes jihadistes, ont perdu la vie dans divers combats.
Le dernier en date a avoir été tué en Syrie est Chaquir Maaroufi, un Franco-Marocain de 30 ans originaire de la commune de Mourenx, dans les Pyrénées-Atlantiques. Il avait rejoint le théâtre syrien en 2013, vraisemblablement via le Maroc. C’est ce qu’a indiqué l’AFP, lundi 2 juin 2014, se basant sur des sources concordantes. 
Les spécialistes de l’antiterrorisme français considèrent Maaroufi comme un personnage clé dans la mouvance jihadiste française. Il était très actif sur les réseaux sociaux où il recrutait pour l’organisation de l'État islamique en Irak et au Levant (EIIL). Comme Mehdi Nemmouche, impliqué dans la tuerie de Bruxelles, Chaquir Maaroufi a un passé de délinquant. Après une première condamnation, il avait quitté la France pour le Maroc en 2011 et serait parti en Syrie au deuxième semestre 2013.

Mourad Farez recrute pour le Front al-Nosra
Un autre personnage, Mourad Farez, jouait à peu près le même rôle pour le compte de l’autre organisation jihadiste affiliée à al-Qaïda, le Front al-Nosra. Rappelons que le Front al-Nosra et l’EIIL sont à couteaux tirés pour le contrôle de portions du territoire syrien, obligeant le chef d’al-Qaïda, Zawahiri, à intervenir. Fares, qui est originaire de Savoie se trouve actuellement en Syrie. Il est l’objet de nombreuses procédures judiciaires menées en France pour son rôle dans l’organisation de «filières syriennes». Il est notamment impliqué dans l’affaire de jeunes candidats au jihad récemment interpellés en Alsace.  Deux frères du groupe des Strasbourgeois ont d’ailleurs été tués en Syrie. Il est également impliqué dans l’affaire des deux mineurs toulousains brièvement partis en Syrie.

Sur 800 Français à s'être rendus en Syrie, 300 y sont encore
Les services français estiment que quelque 800 Français se sont rendus en Syrie et 300 s’y trouvent actuellement.

Ces «vétérans» de Syrie sont considérés comme la principale menace d'attentats sur le sol européen.

Jean René Belliard (auteur de Beyrouth, l'enfer des espions)

22:56 Publié dans France, Syrie | Lien permanent | Commentaires (0) | | | | |

Les commentaires sont fermés.