04/09/2018

Afghanistan: Décès du fondateur du réseau Haqqani proche d’al-Qaïda

Cet article a été aussi publié en : enEnglish (Anglais) ruРусский (Russe) arالعربية (Arabe) deDeutsch (Allemand) esEspañol (Espagnol) itItaliano (Italien) ja日本語 (Japonais) nlNederlands (Néerlandais) idIndonesia (Indonésien) svSvenska (Suédois)

Les talibans afghans ont annoncé la mort au terme d’une longue maladie de Jalaluddin Haqqani, le chef d’un puissant réseau insurgé très actif en Afghanistan, a rapporté mardi 4 septembre 2018 le centre américain de surveillance des sites jihadistes Site. « Tout comme il a enduré de grandes épreuves pour la religion d’Allah durant sa jeunesse et alors qu’il était en bonne santé, il a également enduré une longue maladie pendant ses dernières années », selon un communiqué des talibans afghans cité par Site.
Jalaluddin Haqqani est le fondateur dans les années 1980 du réseau du même nom, constitué pour lutter contre la présence de l’URSS en Afghanistan et qui a reçu l’aide des Etats-Unis et du Pakistan. Ministre du régime des talibans dans les années 1990, Jalaluddin Haqqani s’était tourné à partir de 2001 contre les forces américaines et de l’Otan qui venaient de faire tomber le régime fondamentaliste.
Le réseau Haqqani est une faction des talibans afghans réputée proche d’Al-Qaïda qui a mené de nombreuses attaques en Afghanistan, certaines contre les Américains et l’Otan. Il est également suspecté de liens avec l’organisation Etat islamique (EI) qui a mené de sanglants attentats dans la capitale afghane, Kaboul. « Je doute que son décès change quelque chose », a réagi un diplomate étranger à Kaboul sous couvert d’anonymat.
Le réseau est aujourd’hui dirigé par l’un de ses fils, Sirajuddin Haqqani.

Lire la suite

03/09/2018

Grande Bretagne: « Les terroristes de Daech en Afghanistan, en contact avec des cellules au Royaume-Uni »

Cet article a été aussi publié en : enEnglish (Anglais) deDeutsch (Allemand) esEspañol (Espagnol) itItaliano (Italien) nlNederlands (Néerlandais)

Le ministère britannique de la Défense a mis en garde, lundi 3 septembre, contre une éventuelle menace terroriste au Royaume-Uni et en Europe occidentale constituée par les combattants de l’organisation Daech en Afghanistan.
Le ministre britannique de la Défense, Gavin Williamson, a déclaré que « les combattants de Daech en Afghanistan représentent encore une menace vu qu’ils pourraient mener des attaques au Royaume-Uni et en Europe occidentale, puisqu’ils communiquent avec leurs cellules dormantes là-bas« .
Dans une interview accordée à la chaîne britannique Sky News dans la ville afghane Mazar Sharif, Williamson a souligné que le Royaume-Uni devrait prendre des mesures afin de prévenir toute attaque.
« Ce que nous voyons c’est une vraie menace contre le Royaume-Uni de la part de ces organisations, et nous devrons agir afin de garantir qu’il n’y aura dans l’avenir aucune attaque telle celle de Manchester« , a-t-il ajouté.
Le ministre britannique, qui inspecte actuellement les troupes britanniques basées en Afghanistan, a noté: « Nous voyons constamment des groupes terroristes opérer ici en Afghanistan, et nous voyons des preuves de leurs liens non seulement au Royaume-Uni mais dans toute l’Europe« .
IS-Khorasan
Le groupe, connu sous le nom de IS-Khorasan ou IS-K, est un rival des talibans et d’Al-Qaïda. Il est régulièrement pris pour cible par les forces spéciales américaines et britanniques en Afghanistan. Son dernier dirigeant, Abu Saad Erhabi, a été tué dans une attaque aérienne américaine il y a une semaine – il était le quatrième dirigeant de Daech à être tué dans le pays au cours des dernières années.
On croit que des milliers de combattants étrangers sont arrivés en Afghanistan après avoir été chassés de l’Irak et de la Syrie, mais les propos du ministre britannique de la Défense laissent entendre que le groupe serait plus établi qu’on ne le pensait auparavant.
Les sources ne confirment pas s’il y a des Britanniques parmi eux, mais nous savons qu’il y a un minimum de 100 djihadistes français ou francophones dans les rangs de l’IS-K.

Lire la suite

27/08/2018

Afghanistan: L’armée de l’air tadjik a ​​attaqué des positions des talibans dans la province de Takhar

Cet article a été aussi publié en : enEnglish (Anglais) ruРусский (Russe) deDeutsch (Allemand) esEspañol (Espagnol) itItaliano (Italien) nlNederlands (Néerlandais)

Quatre avions de combat tadjiks ont attaqué des positions des talibans, situées dans la province de Takhar dans le nord-est de l’Afghanistan. Six talibans auraient été tués au cours du raid et neuf autres blessés.
Le raid a été décidé suite à un affrontement armé enregistré la veille entre trafiquants de drogue afghans et les gardes-frontières tadjiks. Deux soldats tadjiks auraient été tués au cours des échanges de tirs.
L’affrontement a également été confirmé sur Radio Azadi par Zabihulla Mujahid, un porte-parole des talibans.
De son côté, le ministère de la Défense de la Fédération de Russie a démenti les informations publiées par Reuters selon lesquelles des avions militaires russes auraient participé au raid. « L’information de l’agence de nouvelles britannique Reuters sur des frappes aériennes présumées menées par des avions russes dans la région frontalière du nord-est de l’Afghanistan n’est pas vraie », – a déclaré dans un communiqué le ministère de la Défense de la Russie.

Lire la suite