17/07/2018

Le Danemark adopte des mesures sévères contre les « ghettos »


Cet article a été aussi publié en : enEnglish (Anglais) deDeutsch (Allemand) nlNederlands (Néerlandais)

Le Danemark veut que 25 ghettos – le nom officiel des quartiers où résident de nombreux musulmans – reviennent dans le moule danois. La contrainte d’intégration est le point de départ.
Rokhaia Naassan doit accoucher ces jours-ci, après quoi elle et son fils tomberont dans une nouvelle catégorie pour la loi danoise. Elle vit dans un quartier défavorisé de Copenhague avec beaucoup de migrants – un  » ghetto « , selon la description du gouvernement danois. Rokhaia Naassan deviendra donc un  » ghetto-parent  » et son fils un  » ghetto-enfant « .
Dès la première année, les enfants des ghettos doivent être séparés de leur famille pendant au moins 25 heures par semaine, sans tenir compte du temps des siestes, de l’enseignement de la langue et des  » valeurs danoises  » comme la célébration de Noël et de Pâques. Les parents qui ne coopèrent pas risquent de perdre une partie de leurs prestations.

Pour suivre l'ensemble des textes publiés chaque jour sur Frontlive-Chrono, cliquez sur ce lien et suivez les instructions.

https://www.frontlive-chrono.com

Pour plus d'informations, contacter

Ptolémée

(+33)757910350
ptolemee@belliard74.com

Lire la suite

08:36 Publié dans DANEMARK, Frontlive-chrono, Jean René Belliard | Lien permanent | Commentaires (0) | | | | |

12/07/2018

Syrie: Tirs de missiles israéliens dans le sud-ouest de la Syrie

Syrie: Tirs de missiles israéliens dans le sud-ouest de la Syrie

Cet article a été aussi publié en : enEnglish (Anglais) ruРусский (Russe) arالعربية (Arabe) deDeutsch (Allemand) esEspañol (Espagnol) itItaliano (Italien) nlNederlands (Néerlandais)

Des tirs des missiles israéliens ont touché mercredi 11 juillet 2018 des positions du Hezbollah, la milice chiite libanaise et de l’armée syrienne dans le sud-ouest de la Syrie, près des hauteurs du Golan occupé par Israël, a annoncé l’agence d’Etat syrienne SANA. « L’aviation de l’ennemi israélien a lancé des missiles sur plusieurs positions de l’armée » dans la province de Quneitra (sud-ouest), causant des dégâts matériels, selon SANA.
L’armée israélienne a confirmé dans un tweet avoir frappé « trois positions militaires en Syrie, en réponse à l’infiltration d’un véhicule aérien sans pilote (UAV) en Israël depuis la Syrie, qui a été intercepté » par les forces armées israéliennes. L’armée affirme sa détermination « d’agir fermement contre toute tentative de nuire aux civils Israéliens et de violer la souveraineté israélienne ».
Auparavant, l’Observatoire Syrien des droits de l’Homme (OSDH) avait estimé que les missiles israéliens avaient frappé le nord de cette province ainsi que des zones le long de la frontière avec le Golan.
Après un certain temps, le service de presse de Tsahal a publié une déclaration selon laquelle les FDI avaient frappé trois positions militaires en Syrie. Selon la déclaration de l’armée israélienne, l’armée a frappé des positions de l’armée syrienne près des colonies de Khasr et de Jaba dans la province de Quneitra . Par ailleurs, un UAV israélien a attaqué une position du Hezbollah dans le même secteur.
Initialement, l’agence SANA avait affirmé que la défense aérienne Syrienne avait repoussé une attaque de missiles israéliens sur des positions de l’armée dans cette région. Plus tôt dans la journée, l’armée israélienne avait indiqué avoir intercepté un drone en provenance de Syrie grâce à un système antimissile, déclenchant une alerte sur le plateau du Golan. Il s’agissait « d’un drone syrien non armé qui semblait mener une mission de collecte d’information », a précisé un porte-parole militaire, Jonathan Conricus. La police israélienne a par ailleurs demandé à tous les bateaux sur le lac de Tibériade, proche de cette région, de ne pas naviguer pour des raisons de sécurité.
Depuis quelques semaines, Israël est en alerte, après l’offensive déclenchée le 19 juin par Bachar el-Assad et ses alliés en vue de reprendre les zones rebelles dans la province de Deraa, dans le sud de la Syrie.
L’armée israélienne a annoncé début juillet avoir renforcé ses troupes sur la partie israélienne du plateau du Golan occupé et annexé. Israël a frappé à plusieurs reprises le territoire syrien, notamment contre des convois d’armes destinées, selon lui, au Hezbollah libanais, allié du régime Syrien et ennemi de l’Etat hébreu.
Israël et la Syrie sont en état de guerre. Israël s’est emparé en 1967 de la majeure partie du plateau syrien du Golan, qu’elle a annexée en 1981. Cette annexion n’a jamais été reconnue par la communauté internationale.

Lire la suite

11/07/2018

Iran: Une activiste iranienne de la lutte contre le hijab condamnée à 20 ans de prison

par Jean-René Belliard le

Cet article a été aussi publié en : enEnglish (Anglais) ruРусский (Russe)

Le tribunal révolutionnaire de Téhéran a condamné l’activiste de la lutte pour les droits des femmes Shaparak Shajarizade. En décembre 2017, elle avait publiquement retiré son hijab pour protester contre son port obligatoire.
Selon le verdict, elle a été condamnée à 20 ans de prison, dont 18 avec sursis. Si, après la libération, elle est encore vue sans hijab, Shaparak ira en prison pour encore 18 ans.
Le code pénal iranien stipule qu’une femme qui apparaît dans un espace public sans hijab peut être condamnée à une peine d’emprisonnement de dix jours à deux mois de prison et à une amende pouvant aller jusqu’à 500 000 riyals (soit 11 dollars).
Cependant, Shajarizade a été condamnée sur la base de l’article 639 du Code pénal, qui fait référence à «l’organisation d’un bordel de débauche et de prostitution» et à «l’incitation à la débauche et à la prostitution». Ici, la peine maximale est de 10 ans de prison pour chaque épisode.
Il y a quelques jours, les autorités iraniennes ont arrêté une gymnaste et danseuse de 18 ans, Maede Hodzhabri, qui avait publié sur les réseaux sociaux des vidéos de ses danses. Le site de la jeune fille comptait 43 000 abonnés.
La plupart des vidéos ont été filmées par Maede dans sa chambre. On y voit la jeune fille danser sur une musique occidentale et iranienne de manière « ‘impudique » selon le point de vue du régime des ayatollash, dans des vêtements – sans hijab – avec des jeans et des blouses courtes ou des gilets.

Pour suivre l'ensemble des textes publiés chaque jour sur Frontlive-Chrono, cliquez sur ce lien et suivez les instructions.

https://www.frontlive-chrono.com

Pour plus d'informations, contacter

Ptolémée

(+33)757910350
ptolemee@belliard74.com

 

Autres titres publiés sur Frontlive-Chrono le 10 juillet 2018 :  

  • Afghanistan: attentat-suicide à Jalalabad, au moins 10 morts – Abonnés
  • Arabie saoudite: L’armée intercepte un missile tiré par les rebelles chiites houthis – Abonnés
  • Irak : Rapport sur les violences du 9 juillet 2018 – Abonnés
  • Irak : L’Iran fait pression sur Abadi pour qu’il retire 5000 experts américains d’Irak – Abonnés
  • Irak: les habitants de la localité d’al-Baaj ont tué le gouverneur de l’Etat islamique – Abonnés
  • Irak: Vingt membres de Daech tués à côté de Mossoul – Abonnés
  • Iran: Une activiste iranienne de la lutte contre le hijab condamnée à 20 ans de prison – Lecture libre
  • Syrie: 27 morts parmi les forces pro-régime dans une attaque rebelle dans la province de Lattaquié – Abonnés
  • Syrie: La police russe empêche par les armes des miliciens pro-Assad de piller des maisons à Deraa – Abonnés
  • Syrie : Un kamikaze de Daech a pris pour cible les troupes de l’armée syrienne dans l’ouest de Daraa – Abonnés

 

09:18 Publié dans Hodzhabri Maede, Iran, Justice iranienne, Shajarizade Shaparak | Lien permanent | Commentaires (0) | | | | |